The Sandrinez : le groupe qui va rythmer votre été !

La fin de l’année se rapproche à grands pas, et avec elle les vacances… Grand soleil, maillot de bain et serviette de plage, sans oublier une ambiance musicale adaptée. Vous projetez déjà de danser tout l’été, un verre à la main, le sourire aux lèvres ? Vous recherchez de nouveaux sons, sans oublier pour autant votre école bien aimée ? Dans ce cas, inutile de chercher bien loin. Nous sommes allés à la rencontre de cinq sciencepistes aixois, qui ont le rythme dans la peau et de beaux projets entre les mains. Découvrez avec nous The Sandrinez !

Qu’est-ce que The Sandrinez ?

Ils ont enflammé les réseaux ces derniers jours, mais vous avez peut-être raté l’information. « The Sandrinez, c’est un groupe de musique qui s’est créé un peu grâce au confinement ! » explique Audrey, membre du groupe aux côtés de Julen, Théo, Mathieu et Luna. Tous les cinq sont membres du Club Musique, où le projet est né. Difficile d’organiser des répétitions en temps de covid… Il a donc fallu innover ! L’appartement de Julen s’est transformé en studio d’enregistrement, permettant au projet de voir le jour, fin 2020. « Pendant le confinement, on s’était mis à faire des petites vidéos sur Instagram et on s’était dit qu’on pouvait faire encore plus. On s’entendait très bien entre nous, donc on s’est vite mis d’accord » détaille Théo. Des propos soutenus par Mathieu : « Ce qui ressortait outre la déprime pendant le confinement, c’était la motivation et la détermination de chacun pour faire de la musique dans un format “internet”. En somme, des covers filmées depuis nos chambres puis postées sur Instagram. Et comme on en faisait plus ou moins tous les 5 de notre côté, c’a été facile de commencer tous ensemble ! » Une naissance heureuse, dans un contexte complexe. Le confinement a finalement su encourager les plus créatifs et audacieux à mettre sur pied un projet novateur.

Enregistrement des voix avec Audrey au chant et Julen sur sa chaise d’ingé son. Crédits : The Sandrinez

« L’essence du groupe, c’est de continuer de faire vivre notre passion pour la musique malgré l’impossibilité de répéter et de jouer des concerts, en enregistrant un album de reprises. » indique Julen. Son inspiration ? Gorillaz, un groupe britannique qui a entièrement enregistré son dernier album, Song Machine, en confinement, à domicile.

« Ça m’a vraiment donné envie de produire quelque chose dans le même esprit, à notre modeste échelle bien sûr, en mettant en valeur les talents de chacun au sein du club. En studio, on a accès à plein de logiciels, de sons de synthés, de clavier… On est pas limité.e.s par les contraintes pratiques habituelles d’un local de répétition. Donc c’était l’occasion d’explorer plein de sonorités (pop, rock, funk, jazz…) réunies dans un seul et même projet. » – Julen

Une occasion parfaite de « continuer à jouer », rajoute Audrey, tout en innovant !

Deux premiers titres du groupe. Crédits : Instagram de The Sandrinez

Par souci de temps, d’infrastructure et de simplicité, le groupe ne fait que des reprises. Trois sont pour le moment disponibles : « Overnight », « The Adults are talking » et « 911 ». Cependant, la créativité fait partie intégrante du projet. « Quand il a fallu choisir les chansons qu’on allait reprendre, chacun a proposé des titres, qui au final sont pour la majorité sur l’album ! Donc dans un sens, nos reprises sont dans des styles qui représentent les 5 membres individuellement et collectivement. » explique Mathieu. Pour Julen, « le but est de prendre des morceaux plus ou moins connus, de les adapter à notre sauce, et de sortir un album rempli de summer vibes pour vous ambiancer cet été, après les partiels. » « On essaie quand même de mettre notre touche personnelle dans les reprises pour qu’on puisse se retrouver dans chacune des chansons et on espère que vous aimez ! » termine Audrey.

Un groupe haut en couleurs, prêt à tout pour vous offrir une parenthèse musicale pendant vos révisions de partiels, et surtout pour rythmer vos vacances d’été !

Qui compose le groupe ?

Afin de mettre sur pied un projet bien construit, il faut avant tout une bonne entente et une bonne organisation. Cinq personnes ont pris part à cette aventure, cinq sciencepistes du Club Musique. « On a Audrey et Luna au chant, Mathieu à la basse, Théo à la guitare et moi-même à la guitare et aux claviers« , indique Julen. Il s’occupe également avec l’aide de Théo, actuel président du Club Musique, de produire l’album et de mixer le tout. Cela implique de « construire les maquettes de base des morceaux, travailler les arrangements ou encore de peaufiner le résultat final« . Théo complète : « Nous étions tous les 5 dans le même groupe au début de l’année. De mon côté, je m’occupais de la production, comme Julen. Je préparais certaines “maquettes” de morceaux, c’est-à-dire la première esquisse. Je m’occupais aussi des guitares, notamment la guitare classique que vous entendrez dans les prochains morceaux. J’ai pu aussi assister à tous les enregistrements pour compléter les maquettes et assister Julen.« 

Les cinq membres du groupe. Crédits : Instagram de The Sandrinez

Mathieu et Théo, qui avaient déjà pour habitude de jouer ensemble l’année dernière, ont poursuivi leur expérience au sein du groupe. « J’ai d’autres expériences de groupe en tant que batteur, donc je me suis dit que prendre la basse pour les Sandrinez serait un bon moyen de m’améliorer avec cet instrument ! J’essaie de travailler un maximum de mon côté, mais c’est Théo et Julen qui m’aident beaucoup quand il faut enregistrer ! » déclare Mathieu.

Un travail d’équipe, où chaque membre est important, et surtout où tous sont complémentaires. Les plus expérimentés n’ont pas hésité à s’associer avec Luna et Audrey, qui chantent pour la première fois au sein d’un tel projet. « Je viens de débarquer en 2A, et c’est ma première expérience de groupe » indique Luna. « C’est un plaisir de passer de chanter dans sa chambre à chanter avec un groupe ! » Même constat pour Audrey, en première année : « C’est vraiment génial de pouvoir partager nos reprises, surtout que travailler tous les cinq c’est super stimulant, parce qu’on apporte tous quelque chose au groupe !« 

En plus de cette équipe à la fois soudée et diversifiée, Julen laisse suggérer le rajout de « quelques guests de l’IEP sur l’album« … Mais préfère pour le moment nous laisser la surprise !

Pourquoi ce nom ?

Photo de profil du groupe. Crédits : Instagram et Facebook de The Sandrinez

Une question que beaucoup se posent… Julen nous éclaire à ce sujet : « Le nom est en référence à la dame qui s’occupait jusqu’à cette année de notre local de répétitions à la MJC, Maison des Jeunes et de la Culture. Certain.e.s habitué.e.s de la MJC auront déjà compris la référence. Même si on part dans une direction totalement différente des répétitions, en faisant quelque chose en studio, on voulait conserver un lien et surtout lui rendre hommage. Sandrine si tu nous lis, on t’embrasse !« 

Un bel hommage en effet, qu’il faut cependant dire correctement ! Le nom du groupe se prononce « The Sandreenzz » et pas « The Sandrinèze » !

Les bienfaits d’une telle expérience

Monter un groupe, sortir un album… Il s’agit là d’une charge de travail conséquente, qu’il faut être capable de supporter. Pousser un projet jusqu’à sa réussite demande une grande organisation, de l’audace, et bien sûr du talent ! Quoi qu’il en soit, cette expérience fait grandir, et les cinq musiciens sont bien d’accord sur ce point. Mais que leur a t-elle réellement apporté ?

« On a beaucoup appris à tous les niveaux mais surtout à bosser en équipe. Ça nous a permis de découvrir comment les uns et les autres travaillaient, que ce soit pour la proposition des idées ou pour la partie enregistrement pure et dure. De mon côté j’ai assisté à toutes les sessions d’enregistrement quasiment, et j’ai adoré donner des idées, conseiller tout le monde pour produire des pistes encore meilleures. Et puis assister à des sessions avec d’aussi bons musiciens, c’est un régal. Écouter les voix d’Audrey et Luna pendant 4h on ne s’en lasse pas ! » – Théo

« C’est super stimulant de créer avec tout les membres. Ça m’a appris à me faire un peu plus confiance, à participer à un processus créatif, donner mon avis. Julen et Théo font un super travail et m’ont directement mise en confiance, c’est toujours un plaisir de participer à un projet comme celui là. Aussi, vu qu’il s’agit de ma première année à Sciences Po, ça m’a vraiment permis de rencontrer des gens cools et de participer à quelque chose » – Luna, qui n’hésite pas à remercier sa petite équipe.

« Cette expérience m’a beaucoup apporté ! Déjà j’ai pu continuer à faire de la musique avec de très bon musiciens et ça c’est un pur bonheur surtout pendant le confinement ! Ensuite j’ai découvert plein de nouvelles chansons parce qu’on en proposait tous une ou deux pour ensuite les enregistrer. Et enfin j’ai eu la chance de pouvoir enregistrer avec des personnes qui s’y connaissent super bien et avec du matériel de super bonne qualité. Donc très vite j’ai pu m’amuser avec ma voix et avoir un peu plus confiance en moi ! C’était vraiment une expérience différente de ce que je fais quand je suis seule parce que je m’y connais beaucoup moins et qu’à plusieurs le résultat est de qualité ! » – Audrey

Matériel évoqué par Audrey (Logiciel d’enregistrement (à gauche), pédales d’effets et ampli (à droite). Crédits : The Sandrinez

« Ca m’a appris à plus travailler en équipe et coordonner un projet artistique de A à Z avec plusieurs personnes. Ça fait longtemps que je fais de la musique chez moi tout seul ou à deux maximum, mais avec ce projet j’ai dû m’habituer à incorporer les visions artistiques de chacun dans les morceaux qu’on produit, ce qui n’était pas toujours simple, surtout à distance. Au final c’est une super expérience, car de manière générale, j’adore aider d’autres musiciens à réaliser leur potentiel, aider à écrire et s’enregistrer, etc. Ce projet m’a permis de faire ça avec tout un crew de 4 autres musiciens, donc c’était top. En plus de ça, on s’est imposé des deadlines à respecter, alors que d’habitude je me mets pas du tout ce genre d’exigence sur mes sons personnels. Donc je crois qu’on a tous appris à travailler différemment, de manière plus pro. » – Julen

« Ca va sûrement paraitre égoïste, mais comme je n’ai pas autant participé que Theo ou Julen à la production et au mixage, j’ai surtout essayé de me concentrer sur mon jeu, pour le rendre le plus adéquat aux covers qu’on voulait enregistrer. Pouvoir, à mon humble niveau, rajouter quelque chose de cohérent à un morceau me paraissait vraiment compliqué au début du projet. Julen et Theo m’ont vraiment aidé à apprivoiser une autre facette du travail de groupe, que je n’avais pas du tout vécue jusqu’à cette année, mais ça c’est parce que c’est des boss. » – Mathieu

Théo et sa guitare classique. Crédits : The Sandrinez

A quoi peut-on s’attendre pour la suite ?

La diversité des membres du groupe rend sa pérennité complexe. En effet, Théo, Luna et Mathieu partiront à l’étranger en septembre, ce qui rend le groupe « éphémère » selon les dires de Julen et Audrey. Cependant, tous se sentent « toujours liés par cet album« , comme le dit Théo, et n’excluent pas sa continuité. Au contraire, le Club Musique existera toujours en septembre, prêt à accueillir de nouveaux membres. Audrey, qui reprend le Club l’année prochaine, est optimiste pour la suite des événements. « J’espère que vous êtes chauds pour nous rejoindre ! J’espère aussi qu’on pourra reprendre les concerts live et éventuellement, si certains sont motivés, faire des sessions studio pourquoi pas ! En tout cas si The Sandrinez était éphémère en présentiel vous pourrez écouter notre album tout l’été et les années qui suivent ! » Julen, qui sera lui aussi à Aix en septembre, se dit très motivé à « recommencer à produire un EP avec les nouveaux membres dans un nouveau groupe !« 

En attendant, d’autres titres arriveront très bientôt, et surtout l’album, dont les dates seront annoncées prochainement sur les réseaux sociaux. Les trois premiers titres, “Overnight”, “The Adults Are Talking” et « 911« , sont déjà disponibles sur Spotify, Apple Music, YouTube, iTunes, Deezer, Amazon Music, Pandora, Twitch, TikTok, Facebook ou encore Instagram ! Pas d’excuse pour ne pas foncer les écouter… ! Vous pouvez également retrouver The Sandrinez sur leurs réseaux : @the.sandrinez sur Instagram et « The Sandrinez » sur Facebook, afin de suivre toute leur actualité.

En attendant la suite, on vous laisse savourer leur premier single, qui saura peut-être vous motiver pendant vos révisions et vous donner un avant goût de vacances !

Solenn Faggianelli

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s