Victoire du Bureau des Égarés : à la rencontre du prochain BDE

Après plus de 20 jours d’épreuves en tout genre, ils ont triomphé. Ils ont eu faim, ils ont eu froid, ils ont eu sommeil, mais ils n’ont jamais abandonné. Ils n’ont pas gagné Koh Lanta, mais une compétition encore plus célèbre chez les Aixois.

En effet, le mois de mars n’a pas toujours été celui de l’entrée en confinement : à Sciences Po Aix, c’est avant tout celui de la campagne BDE. Au cours de celle-ci, plusieurs listes s’affrontent dans l’espoir d’atteindre un seul objectif : devenir le nouveau BDE en charge de rythmer la vie de l’IEP pour l’année à venir.

Aujourd’hui, Saport’actu vous emmène à la rencontre du Bureau des Égarés. Élus avec 56,43%, ils se sont imposés face à leurs concurrents, la Criminaliste et le Bureau de l’Olympe. Retour sur une campagne haute en couleurs et rencontre avec les Égarés.

Logo du Bureau des Égarés. Crédits : Bruno des Égarés sur Facebook

Une sentence irrévocable : l’annonce des résultats

C’est cinq jours après la fin de la campagne que les résultats officiels ont été annoncés. Melissa a voulu connaître les réactions des Égarés lors de ce moment qui allait donner un nouveau tour à leur engagement associatif à l’IEP.

Si Flore (pôle communication) et Adrien (secrétaire) nous expliquent avoir été assez confiants parce qu’ils avaient « tout donné », Sarah-Chérine (pôle évent’) a, elle, été soumise au stress : « Quelques jours avant la soirée de révélation, je stressais tellement que j’imaginais tous les scénarios possibles ». Pourtant, à l’annonce des résultats, tous les Égarés ont réagi de manière unanime : « effusion de joie », « fierté », « tout le monde criait de joie et sautait » se remémore Flore.

« Je me suis enfui de table, je ne pouvais pas gérer. Je n’y arrivais pas. J’étais seul à pleurer dehors parce que, p*tain, on est élu BDE. » – Valentin (pôle évent’), listeux émotif

La constitution de la tribu : aux origines d’une liste soudée

Passer 21 jours avec 14 personnes n’a rien d’anodin : cohésion, coordination et bonne entente sont la clé de la réussite pour ce marathon fort en émotion. Pourtant, réunir tous ces critères est loin d’être une tâche aisée. Solenn (pôle communication) nous en dit plus.

« La formation du groupe a été à la fois naturelle et calculée. Naturelle car nous avons tous ramené un ami ou une connaissance, ce qui a formé, de fil en aiguille, la liste que vous connaissez. Calculée parce que nous VOULIONS un ensemble diversifié, regroupant des personnes ne se connaissant pas à l’origine. Un choix risqué, car nous aurions pu ne pas nous entendre, mais qui a finalement porté ses fruits puisque nous sommes tous différents mais surtout complémentaires ».      

Carte Blanche du BDZ. Crédits : Club Photo et Bureau des Egarés

Le Bureau des Égarés est donc une liste hétérogène qui a su dépasser ses différences pour se lancer dans l’aventure de la campagne BDE. Le terme « aventure » est d’autant plus approprié que notre nouveau BDE avait choisi un thème inspiré de la célèbre émission Koh Lanta : un clin d’œil à l’histoire de la formation de la liste, dans laquelle, tout comme dans Koh Lanta, « les candidats ne se connaissent pas au début, et doivent pourtant faire équipe pour gagner les épreuves ». C’est ce que confirme Baptiste, membre du Pol’yvalent.

« Ce thème nous a permis de mettre en avant le fait qu’on avait de l’énergie à revendre. Et puis, on a choisi le nom « Égarés » plutôt que « Aventuriers » parce qu’on trouvait ça plus sympa, mais aussi plus simple. Ce nom fait un peu « aide » ou « guide » pour les « égarés », donc il correspond bien à un BDE »

Rencontre avec la chef de la tribu : qui est Janna, la présidente ?

Être président.e du BDE, c’est assumer de nombreuses responsabilités. En savoir plus sur Janna, présidente pour l’année à venir, nous paraissait essentiel. Et qui de mieux placé pour parler d’elle que les membres de la liste ? A la fois « nounours » et « maman » selon Baptiste, « elle remplit parfaitement toutes les cases pour assumer son rôle de présidente » selon Mariama du pôle communication.

« Dès la création de la liste, c’est elle qui m’a paru la plus à même de rassembler le groupe, dans un contexte où très peu d’entre nous se connaissaient déjà. Elle sait se faire entendre (même un peu trop parfois), défendre ses idées ainsi que ses opinions. C’est aussi une personne qui respire la joie de vivre et sur qui les membres de la liste peuvent se reposer. »

Photo de présentation de Janna lors du lancement de la campagne. Crédits : Bruno des Égarés sur Facebook

Avec sa personnalité joyeuse et volontaire, Janna semble donc prête à prendre la tête du BDE de l’IEP, avec un projet à réaliser : celui d’intégrer tous les élèves de l’IEP, peu importe leur caractère et leurs ambitions. Une force de caractère qui ne laisse personne indifférent…

« S’il vous plaît venez nous sauver elle nous force à écrire ça elle retient ma famille en otage ça fait deux jours que je n’ai pas mang… » – Valentin, listeux décidément très émotif

Une aventure qui ne fait que commencer : les projets des Égarés pour septembre face à la crise sanitaire

A l’image de la rentrée 2020, le mois de septembre 2021 s’annonce très compliqué : la situation sanitaire rend impossible l’organisation de certains évènements phares de l’intégration, en tout cas de manière traditionnelle. Comme leurs prédécesseurs, les Égarés devront prévoir chaque détail afin que tout se déroule de manière sûre. Un défi auquel le nouveau BDE semble avoir déjà réfléchi, et qui ne lui fait pas peur. Janna se dit « optimiste mais pas irréaliste » : si elle sait qu’il n’est pas possible d’imaginer une rentrée sans covid, elle déclare que les Égarés sont « prêts à faire vivre une intégration riche en émotion et en rencontres pour tous et toutes, afin d’avoir le meilleur début d’année scolaire possible ».

Les listeux lors du défi lancé par les AP

Si masques et gel hydroalcoolique seront de rigueur, l’intégration et la suite de l’année se feront également sur les réseaux sociaux, afin d’organiser une année aussi riche en évènements que possible. Solenn, membre du pôle communication, en a bien conscience.

« Malgré le covid, nous serons un BDE présent, autant que possible physiquement, mais aussi virtuellement. Il est tout à fait possible d’organiser des événements et des jeux à distance, mais aussi de faire de la prévention. Notre but est de conserver un lien fort avec les différentes promotions, pour pouvoir, bien sûr, les divertir, mais aussi les épauler. »

Un seul mot d’ordre : l’adaptation. Loin d’être un obstacle, le covid sera pour Solenn l’occasion pour le Bureau des Égarés de « se renouveler et se diversifier pour ne jamais laisser quelqu’un à l’écart ».

Des mesures phares pour l’année à venir

Comme chaque liste avant eux, le Bureau des Égarés ont mis au point un programme qu’ils comptent mettre en œuvre dès cet été, puis tout au long de l’année. Le nouveau bureau a eu plusieurs idées pour apporter leur pierre à l’édifice, et tenter d’améliorer encore un peu plus l’année des sciences pistes.

Dans le cadre de l’intégration et afin que chaque étudiant se sente en sécurité, Adrien, secrétaire, nous en dit plus sur le système du « brassard rose », l’une des mesures les plus importantes du BDZ selon lui. Emprunté aux étudiants en médecine, ce concept a pour objectif de permettre à chacun.e de se référer aux membres du BDE porteurs de ce brassard en cas de problème.  

« Nous souhaitons organiser une élection des membres de cette équipe avant le premier événement de l’intégration – à savoir le Back to the start des deuxièmes années. Le but est de faire en sorte que chaque étudiant se sente libre de participer aux événements. »

Le nouveau BDE prévoit également de rénover le système de fillotage mis en place à chaque rentrée entre 1A et 2A, afin d’améliorer l’entente et l’entraide entre les deux promos. Si le BDE actuel avait déjà mis en place un système de « familles » dans ce but, le BDZ prévoit de permettre à tous les 2A qui le souhaitent d’avoir deux fillot.e.s. Sarah, responsable du pôle event’ ajoute que « si deux 2A souhaitent s’allier pour avoir 2 fillot-e-s en commun c’est tout à fait possible, c’est ce qu’on appellera le “Mentors duo” ! Grâce à leur.s parrain.s et/ou marraine.s, les 1A pourront créer un réseau plus diversifié ! ».

Enfin, le BDZ souhaite repenser l’intégration afin de compenser une année en pointillés, au cours de laquelle les étudiants ont eu peu d’occasions de se découvrir à Aix, comme nous l’explique Sarah-Chérine du pôle event’. Pour les 2A, un évènement appelé « Back to the Start » sera organisé pour leur permettre de mieux se connaître et rencontrer les nouveaux 2A. Une soirée « Welcome Back » sera aussi organisée pour les 4A de retour à Aix. Néanmoins, l’intégration ne se fera pas uniquement lors des soirées, une caractéristique qui avait été critiquée les années précédentes par certains étudiants qui goûtaient peu à la vie nocturne.

« En 1A ou en 2A, on ne veut laisser personne de côté. C’est pour cela qu’on propose de mettre en place des « Study Groups » pour les étudiants souhaitant se trouver un ou des groupe(s) de travail régulier. On compte mettre cela en place en programmant, par exemple, des après-midis révision pour faire découvrir les bibliothèques d’Aix-en-Provence aux 1A ».

Crédits : Bruno des Égarés sur Facebook

Si le Bureau des Égarés a eu la chance d’être élu, tous ses membres gardent d’excellents souvenirs de la campagne, qui leur a permis de vivre de nombreuses expériences et de faire de nouvelles rencontres. Malgré « le stress, la fatigue et la tonne de boulot », Solenn nous confie avoir réussi à dépasser ses limites et réaliser tout ce dont elle était capable.

« On retire beaucoup de bonheur et de fierté en voyant tout ce qu’on a accompli ensemble ! J’ai appris à être plus organisée, plus ponctuelle et aussi à travailler en groupe. Mais surtout, j’ai fait des rencontres incroyables, qui n’auraient pas été possibles sans cette campagne. C’est vraiment une expérience que je ne regrette pas»

Inès, vice-présidente, tient un discours similaire en parlant de la campagne comme d’une « effervescence humaine, constamment rythmée par des fous rires, de la combativité, de la danse, des pleurs et surtout des aventures un peu plus folles chaque jour, métamorphosées à présent en souvenirs inoubliables ». Des listeux qui se souviendront donc longtemps de la première année à l’IEP, même si Valentin n’oublie pas d’évoquer avec humour le revers de la médaille en parlant de « cirrhose du foie » et de « stress post-traumatique à chaque fois que le téléphone sonne ».

Et Inès de conclure : « Même si vous pensez être prêts, vous ne le serez jamais pour ce que l’on va vous proposer en tant que futur BDE (mais préparez-vous quand même <3). QLZ à la vie. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s