Le Top/Flop du Club Ciné sur les sorties de 2020

Malgré les singularités auxquelles est confronté le monde du cinéma en raison de la situation sanitaire et des mesures gouvernementales, 2020 a été riche en sorties de films. À cet égard, nous avons contacté le Club Ciné, présidé par Juliette. Pendant le confinement, le Club Ciné : c’était des recommandations faites sur les réseaux sociaux, tant par les membres du bureau que par des volontaires, c’était une « Netflix Party » . Mais ce sont également des passionnés de cinéma qui reviennent sur les parutions de 2020 qui les ont le plus marqués.

1917, un film de guerre « de grande qualité » à la « technique irréprochable »

Deux films ont été chacun proposés par deux membres du club ciné. En effet, Mathieu et Emma Bindel ont particulièrement apprécié le film 1917, de Sam Mendes. Mathieu explique que le film a lieu en pleine Première Guerre mondiale, alors que l’armée allemande se retire du front de l’Ouest. Une grande offensive alliée est ainsi organisée afin de les mettre en déroute. Cependant, la reconnaissance aérienne a révélé que ce repli était un piège des Allemands. Dès lors, deux soldats, Schofield et Blake, sont envoyés à travers le no man’s land pour prévenir l’armée principale afin de l’empêcher de courir à sa perte. Le film est donc concrètement un suivi des deux protagonistes au milieu des paysages dévastés, au cœur des lignes ennemies et du danger perpétuel. Aux yeux de Mathieu, la grande qualité du film est due à sa finesse d’écriture et à sa technique irréprochable. Il note une ambiance glaçante, permise par les images somptueuses à l’écran. Emma constate, tout comme Mathieu, que le film se déroule presqu’intégralement en plans-séquences, ce qui signifie que la prise de vue est unique, malgré les différents lieux et les actions plurielles des protagonistes. Aux yeux de Mathieu, cela permet aux scènes de bénéficier d’une fluidité prenante, qui immerge encore plus le spectateur aux côtés du personnage. Emma précise que la première et la dernière scène sont sensiblement similaires, ce qui montre la boucle ininterrompue du film. Cependant, pour Mathieu, la scène culte du film est plutôt celle qui voit un assaut des ennemis, détruisant un village, laissé en ruine. La manière de filmer laisse voir un ciel enflammé par les combats alentours dans une vision infernale. Le personnage court seul au milieu de ce décor cauchemardesque, scène largement valorisée par le plan-séquence.

Christopher Nolan, réalisateur d’un contenu « indispensable à voir » : Tenet

Un second film a été fortement apprécié par deux adhérents du club ciné : Tenet, de Christopher Nolan, a en effet plu à Emma et Justine. Celle-ci explique que le film est l’histoire d’un homme, agent de la CIA (Central Intelligence Agency), armé du seul palindrome « TENET ». Il essaie de déjouer une coopération clandestine russe visant à anéantir l’humanité telle que nous la connaissons aujourd’hui. Justine note que ce protagoniste est amené à manœuvrer dans un tourniquet temporel où le temps, aussi bien que l’entropie des objets, peut être inversé. Pour elle, Tenet doit être vu pour sa réussite esthétique, outre le fait qu’il soit réalisé par Christopher Nolan, ce qui en fait pour Justine un film presque indispensable à voir. Celle-ci souligne des effets spéciaux impressionnants, notamment lors des scènes de combat inversé qui contribuent à créer une atmosphère tendue, à l’image du film. Selon Justine, Tenet s’inscrit dans la lignée de films comme Inception ou Interstellar, qui se servent du temps comme l’élément principal de l’intrigue. De plus, la qualité du scénario permet de faire durer le suspense jusqu’aux dernières minutes, qui laissent beaucoup d’interrogations au spectateur, puisqu’il peut imaginer de nombreuses explications à la continuation de l’histoire. Justine confie également que la réplique Ne cherchez pas à comprendre. Ressentez, faite au protagoniste, est une très bonne illustration de la manière à appréhender Tenet.

Blackbird, un « drame émotionnellement très lourd » qui fait réfléchir à l’appréhension de la vie

Par ailleurs, il est indéniable que 2020 a été une année riche pour Justine, qui a également proposé Blackbird, drame réalisé par Roger Michell. C’est l’histoire de Lily, une mère de famille atteinte d’une maladie dégénérative incurable, qui prend une décision importante afin que sa fin de vie ne soit pas avilissante. Ainsi, elle et son mari demandent à leur famille proche, dont leurs deux filles, de se réunir le temps d’un week-end. Néanmoins, tous les membres de la famille de Lily n’acceptent pas de la même manière sa décision. Le week-end d’adieux qui devait être placide, serein et tranquille s’est alors transformé en lieu de disputes, où éclatent les non-dits. Si Justine confie que ce drame est émotionnellement très lourd, elle explique qu’il traite avec une très grande justesse de la question de la fin de la vie. Bien que le sujet soit grave et sombre, le film offre de nombreuses scènes plus joyeuses, belles, voire amusantes pour certaines d’entre elles. Finalement, Blackbird offre une réflexion sur le droit à la mort et donc inévitablement sur la vie en elle-même et la manière de l’appréhender.

Antebellum, un film d’horreur pas comme les autres

Finalement, Solenn a proposé un thriller : Antebellum, réalisé par Gerard Bush et Christopher Renz. Elle précise dès le début de l’entretien que même si le film est déconseillé aux moins de 12 ans, ce n’est pas un simple film d’horreur comme il en existe déjà des centaines. Solenn résume Antebellum en déclarant que le film alterne entre deux périodes, à commencer par notre époque, où l’héroïne – Veronica Henley – profite de sa vie d’auteure à succès, et une autre période – celle de l’esclavagisme américain – dans laquelle Henley se retrouve piégée et dont elle tente de s’échapper. Honnête, Solenn avoue qu’elle était très sceptique en allant voir le film, puisqu’elle s’attendait à un énième film d’horreur banal. Elle reconnaît cependant que la fin surprenante d’Antebellum donne au thriller toute sa profondeur. Si elle ne peut pas en dire plus au risque de dévoiler ce dénouement, sur lequel repose tout l’intérêt du film, Solenn remarque que les images sont belles, la musique glaçante et entraînante et les scènes d’actions très bien tournées. Elle constate que la phrase introductive du film prend tout son sens à la fin : Le passé n’est jamais mort, il n’est même pas passé (William Faulkner). En bref, ce film qui n’est malgré tout pas parfait, nous retourne la tête, tant son message est puissant et ses personnages attachants.

En dépit des coups de cœur cinématographiques évoqués, des déceptions sont à noter

En effet, malgré tous ces « Tops » sortis en 2020, deux membres du Club Ciné notent des « Flops ». Il s’agit en premier lieu du film Le Prince oublié, de Michel Hazanavicius. Emma Bertet témoigne en effet que le réalisateur signe un film décevant, où le scénario est sacrifié au prix d’effets spéciaux trop nombreux. Malgré la présence notable d’Omar Sy et Bérénice Bejo ainsi que l’évolution somme toute touchante de la relation père/fille, la magie et l’émotion attendues ne sont pas présentes aux yeux d’Emma. Par ailleurs, Emma Bindel trouve que Les Nouveaux mutants, film fantastique réalisé par Josh Boone, n’est pas si plaisant qu’il paraissait. En effet, si elle avait hâte qu’il sorte en raison du casting prometteur et du synopsis attrayant, Emma a été déçue. Si elle trouve que le film part dans tous les sens, c’est lié au fait que le film a passé beaucoup trop de temps en production.

Finalement, si l’année 2020 a été particulièrement intéressante et plutôt garnie quant aux films sortis en dépit de la fermeture des salles obscures, 2021 nous réserve également de belles surprises !

Simon Bartkowiak

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s