Le pôle 4 pattes reprend du poil de la bête !

Pharos et Toby, à l’adoption au Refuge de Cabriès. Crédits : Solenn Faggianelli

Vous aimez les animaux ? Votre chien ou votre chat vous manque ? Vous voulez vous engager pour la cause animale et prendre l’air ? Le pôle 4 pattes de l’APNA est peut-être fait pour vous ! L’Association pour la Protection de la Nature et des Animaux s’articule autour de 5 pôles. Parmi eux, le pôle 4 pattes. Ayant connu quelques soucis l’an dernier malgré la bonne volonté des responsables 2019-2020, le pôle a pour ambition de revenir sur le devant de la scène cette année ! Laurene Vida, responsable 2020-2021 épaulée par Christophe Petit, nous en dit un peu plus…

En quoi consiste le pôle 4 pattes ?

« Depuis plusieurs années, nous sommes en partenariat avec un Refuge pour chiens et chats à Cabriès. Le but est de créer un lien entre ce refuge et les élèves de sciences Po, en organisant le samedi aprèm des formations afin de devenir bénévole du refuge. Une fois la formation effectuée, les bénévoles sont libres de venir quand ils le souhaitent (dans la semaine comme avec les groupes de formation le week-end) » explique Laurene.

Si vous êtes plutôt « team chien », devenir bénévole au refuge vous permettra de promener les canidés dans une immense pinède. Si vous êtes plus « team chat », vous pourrez passer du temps avec les félins, les câliner et prendre soin d’eux. Il est bien sur possible de faire les deux ! Tous les moyens sont bons pour aider : faire des dons, nettoyer les boxes, prendre des photos pour leur faire de la publicité…  

Anna et Hadès. Crédits : Alix Plançon

« On envisage de peut être se diversifier en cherchant d’autres organismes avec qui collaborer dans le futur (peut être dans le centre d’Aix), mais ça reste du bonus. Le refuge est notre priorité » complète Laurene.

Pourquoi rejoindre ce pôle ?

Bien sûr, si vous aimez les animaux, cela vous donnera l’opportunité de passer du temps avec eux, les promener, les câliner, leur offrir un peu d’amour et de présence.

« J’ai voulu m’engager dans ce pôle parce que j’adore les animaux, et ce, depuis que je suis toute petite, la cause animale me tient très à cœur » – Estelle, 1A

Sortir du cadre scolaire de Sciences Po et des révisions le temps d’un après-midi peut avoir de réels bienfaits. En venant au refuge, vous pourrez prendre l’air, faire de l’exercice, mais aussi rencontrer de nouvelles personnes autour d’une passion commune. Selon Alexis, en 2ème année, « les animaux ont des vertus reposantes sur la personne. Ils renforcent le développement affectif et psychomoteur aussi bien chez l’enfant que l’adulte. » Un samedi à Cabriès, c’est en quelque sorte une petite parenthèse douce et active, qui vous fera oublier vos problèmes !

Alexis et Pharos ; Baptiste et Toby. Crédits : Solenn Faggianelli

Mais outre l’aspect personnel, rejoindre le pôle 4 pattes est aussi extrêmement utile pour le refuge en lui-même. « Les animaux ont besoin de vous. Plus il y a d’élèves formés, plus les chiens pourront sortir de leurs boxes et les chats voir du monde. Le refuge marche vraiment grâce à l’aide des bénévoles» souligne Laurene. Faire du bénévolat, c’est donner de son temps pour venir en aide à des êtres sensibles, qui n’ont pas été gâtés par la vie. Car ne l’oublions pas, en France, plus de 100 000 animaux sont abandonnés chaque année. Des innocents qui se retrouvent derrière les barreaux, et comptent sur vous pour oublier leur triste quotidien.

Qui peut rejoindre le pôle et comment ?

« Tout le monde peut rejoindre le pôle et est invité à le faire. Plus on a d’adhérents plus les animaux sortent, donc pas de limite de places ! Je parle souvent des élèves mais les membres de l’administration ou les professeurs sont les bienvenus. » Comme le dit la responsable du pôle, si vous êtes intéressés, lancez-vous ! Les animaux ne demandent qu’un peu de temps et d’amour, inutile d’avoir de l’expérience dans ce domaine pour devenir bénévole. « Je n’avais jamais fait de bénévolat avec les animaux, c’était une première pour moi (je n’ai jamais été un réel grand amoureux des animaux, j’ai toujours eu un chat chez moi mais ça s’arrêtait là) et j’ai vraiment bien aimé » témoigne Quentin, en 2ème année. Pas très à l’aise avec les chiens, il a préféré passer du temps avec les félins pendant que l’autre moitié de l’équipe du jour s’occupait des balades canines. Chacun peut ainsi trouver sa place et apporter son aide.

Pour le moment, le pôle 4 pattes semble faire l’unanimité. Les étudiants ayant eu l’opportunité de se rendre au refuge sont conquis :

« J’ai beaucoup aimé la sortie au refuge, je trouve que tout était très bien organisé (les règles sanitaires ainsi que celles concernant les chiens qu’il faut ou ne faut pas sortir). En plus, la pinède est très grande donc c’est agréable de s’y promener. » – Estelle

« La sortie était super, il faisait beau en plus, on a passé une petite heure à câliner des chats en manque d’attention c’était super » – Quentin

« C’était super, ça permet de bien se ressourcer et décompresser après une semaine de cours. Je ne vois rien de particulier à améliorer c’est très bien, on est bien encadré, les règles de sécurité sont bien expliquées. » – Baptiste

Selon Alexis, « le seul point négatif, c’est le manque de temps. C’était trop court ! » Et oui, on s’attache rapidement à ces loulous ! Il peut parfois être difficile de les ramener au refuge après un court instant de bonheur dans la pinède. Mais en vous engagent au sein du pôle, vous pourrez retourner au refuge dès que vous le souhaitez !

J’ai moi-même été bénévole dans un refuge pour chiens abandonnés pendant 6 ans. Une longue expérience qui m’a énormément apportée au quotidien, et que j’ai décidé de poursuivre à Sciences Po.  S’occuper d’innocents qui n’ont pas forcément eu la chance de connaître l’amour permet de développer notre empathie, nos capacités relationnelles, notre patience, notre calme… C’est aussi une façon de pratiquer une activité physique et de s’évader du quotidien. Alors oui, il y aura des moments difficiles, des abandons, des adoptions, des pleurs et des rires. Mais donner du temps et de l’attention à ces animaux vous offrira bien plus que ce que vous pouvez imaginer.

Toby, à l’adoption au Refuge de Cabriès. Crédits : Solenn Faggianelli

Le seul risque ? Peut-être craquer pour un pensionnaire et l’adopter…

Mais attention, l’adoption est un acte réfléchi.

En tant qu’étudiant, nous n’avons peut-être pas le temps, la place ou les moyens financiers pour prendre en charge un petit compagnon. Le bénévolat est donc un excellent moyen pour être au contact d’animaux, sans pour autant s’engager dans une adoption !

Pour rejoindre le pôle 4 pattes, il suffit d’envoyer un message au compte de l’APNA (sur Instagram ou Facebook), à Laurene Vida ou Christophe Petit. Vous serez ainsi ajoutés sur le groupe où sont organisées les formations !

Solenn Faggianelli

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s