Bon retour de vacances !

Soirée de clôture de la Semaine des Émotions – Club Photo SPX

Personne dans les couloirs, aucun professeur pour donner des cours, des amphithéâtres vidés de leurs étudiants, un bâtiment fantôme, … seulement, ce n’est pas de l’IEP dont on parle ici !

Les messages demandant: « Tu fais quoi ce soir ? » se multiplient sur les portables des sciences-pistes. Les familles exhortent leur étudiant chéri de rentrer à la maison, piège évident d’une prise de poids d’à peu près cinq kilogrammes à la sortie. Les prix des trains et des avions explosent avec les départs en vacances. Les publicités concernant le dernier voyage tendance aux îles Maurice pullulent sur Internet. TF1 diffuse pour la vingtième fois Astérix et Obélix: Mission Cléopâtre. Ce sont autant d’indices liés à l’arrivée des vacances dans la vie d’un étudiant lambda. Pourtant, cela devient pour les iepiens un nouveau type de violence symbolique compte tenu de l’absence de ces doux moments d’enfance déjà révolus. Heureusement, la direction nous a fait cadeau d’une « semaine allégée ». Souriez, vous pouvez respirer !

Bilan de la semaine allégée

La « semaine allégée » du 21 au 28 octobre 2019 a en théorie permis aux étudiants d’être dispensés de certains cours par rapport à une semaine normale. Cela a pour objectif de donner plus de temps aux étudiants afin de s’investir dans des associations et autres composantes de la vie étudiante aixoise. Seulement, il est intéressant de se pencher sur la réalité de cet allègement de semaine. Par exemple, pour les étudiants en première année, la moyenne du volume horaire pour les huit groupes est de 19,25 heures sur la semaine du 14 au 18 octobre avec les mêmes cours que la semaine allégée. Sur cette dernière, la moyenne du volume horaire atteint 21,13 heures, soit une augmentation de près de 10% (voir tableau ci-dessous). Le directeur de la formation et des études de Sciences Po Aix M. Biglione insiste de son côté sur la réduction des heures en TD. En effet, la proportion des heures en TD a diminué pour toutes les promotions. Reste alors les cours magistraux où l’assiduité n’est pas notée. M. Biglione souligne enfin que «  les enseignants ne sont pas toujours disponible à d’autres heures« .

En dépit d’un allègement de semaine, les étudiants ont pu tout de même profité d’une nouvelle décoration mise en place par le Bureau des Arts sur le thème des émotions. « Il n’y a pas de vacances cette année : l’objectif de la semaine des émotions est de créer une véritable bulle d’air dans le semestre » affirmait Alexandra à Saport’Actu lors d’un précédent article. Elle en dresse un « bilan positif« . Malgré quelques petits déconvenues notamment météorologiques, « Balthazar est très satisfait de cette semaine, on a de super retours et l’impression d’avoir atteint notre objectif, changé les idées des promos et vendu du spectacle ! ». De plus, la nocturne et la soirée de clôture ont été un véritable succès selon Alexandra.

Pourquoi n’avons-nous pas de vacances à la Toussaint ?

M. Biglione donne trois raisons à l’absence de vacances de la Toussaint. La première touche au personnel de l’IEP. Il explique que la présence d’une semaine de pré-rentrée repousse la rentrée du personnel administratif et du corps professoral une semaine plus tôt à la fin Août. Par conséquent, s’il existe une semaine de vacances à la Toussaint, le personnel rentrerait mi-Août, ce qui n’est pas concevable, selon le directeur des études, compte tenu, par exemple, des impératifs de famille.

La deuxième raison est relative aux cycles de cours du semestre. Le premier semestre fonctionne en un rythme de trois cycles de cinq semaines avec dans chacun d’eux, des cours différents. La coordination de ces cycles nécessite la suppression des vacances de la Toussaint afin d’atteindre une meilleure répartition des cours dans le temps. M. Biglione invoque une « demande de la part des étudiants et des professeurs » d’alléger le rythme des cours. Selon lui, le volume horaire aurait diminué de près de dix heures depuis la mise en place de ce système en 2018.

Enfin, la troisième raison tient en le fait que Sciences Po n’est pas une faculté. La présence des modules à partir de la deuxième année, l’existence du CEAL et CEMAC ainsi que le choix obligatoire d’une deuxième langue vivante sont autant de points de divergence entre la faculté et l’IEP. Pour conclure, le directeur des études avertit que « aucun changement n’est prévu a priori » pour l’année prochaine concernant les vacances à la Toussaint. Cependant, il souhaite que « ce temps libéré sur le semestre soit utilisé à bon escient par les étudiants« .

Bonne rentrée à tous !

Garis Gentet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s