Quel bilan pour cette rentrée aseptisée ?

Près d’un mois après, l’heure est au bilan pour cette rentrée quelque peu particulière. Malgré une douzaine de cas positifs à la Covid-19 déclarés selon les derniers chiffres de l’administration, l’établissement poursuit son mode de suivi de cours en présentiel selon un « protocole sanitaire strict« .

Pré-Rentrée des quatrièmes années. Crédits: Sciences Po Aix

2 Septembre 2020 soit près de six mois après l’annonce du confinement en mars dernier, l’intégralité des nouvelles et nouveaux premières années prennent place dans l’amphithéâtre Bruno Etienne. Côte à côte, mains préalablement désinfectées, masque vissé sur la bouche et le nez, les étudiants écoutent attentivement le discours du directeur de Sciences Po Aix Rostane Mehdi. Ce dernier justifie le choix d’une rentrée entièrement en présentiel au rebours de l’annonce faite en juillet dernier d’un mode « hybride » de suivi des cours. Cette décision fait partie d’un grand ensemble de mesures sanitaires « cohérentes » prises par l’administration pour cette rentrée que nous détaille le directeur du patrimoine immobilier et de la logistique de Sciences Po Aix Hugues Méri.

La cohérence et le bon sens en maîtres-mots de cette rentrée

M. Méri, chargé de la mise en application des recommandations sanitaires dans l’établissement, nous invite à considérer une évolution et une logique sous-jacente à la mise en place de ces mesures. Il témoigne d’un long travail en amont afin de proposer aux étudiant.e.s les meilleures dispositions possibles en terme de santé et de sécurité. Sciences Po Aix a semble-t-il été observateur de ce qu’il s’est fait ailleurs et en l’absence de directives gouvernementales claires après le confinement, un ensemble de mesures en découle. Se basant sur une circulaire datée du 6 août, la rentrée peut se faire en présentiel si « la distance physique altère la capacité d’accueil des étudiants« . D’où le port du masque obligatoire et de façon permanente en contrepartie.

Port du masque lors du lancement du programme doctoral « Défense et Sécurité Intérieure » par Aix-Marseille Université dont Sciences Po Aix est partenaire. Crédits: Aix-Marseille Université

Parmi les autres mesures mises en place par l’administration, M. Méri évoque la distanciation physique, la signalétique comme les affiches de prévention, des masques de secours à usage exceptionnel, un contrôle régulier des dispositifs de ventilation ou encore le fléchage, le gel hydroalcoolique et les lingettes désinfectantes. Aussi, une adresse e-mail spéciale a été créée afin de recenser les cas de contamination dans l’établissement et de répondre aux questions et inquiétudes des étudiants à ce sujet. Par ailleurs, Sciences Po Aix a procédé à des investissement conséquents en 2017, notamment pour rénover les systèmes audiovisuels de certaines salles de cours et amphithéâtres. Cet investissment a permis de faire face au besoins de transmission des cours en direct. À cette occasion, la chaine Sciences Po Aix TV a été créée sur la plateforme pédagogique de l’établissement. L’ensemble de ces mesures sanitaires est appliqué de façon « cohérente » selon lui et fait « appel au bon sens« . Ces deux valeurs constituent la pierre angulaire de la politique de l’établissement en terme sanitaire.

Bon bilan pour l’administration, mitigé pour les étudiants

Le directeur du patrimoine immobilier et de la logistique défend un « bilan plutôt positif » dans le respect des recommandations et obligations par les étudiants. Malgré cela, une « cellule Covid-19 » créée et deux communiqués plus tard, environ une douzaine de cas de contamination s’est déclarée durant ce mois de Septembre selon les chiffres de l’administration. La dernière note n’évoque plus que trois cas parmi les étudiants et aucun parmi le personnel. Dans la droite lignée de ce qui était prévu pour les cinq premières semaines de cours, « les enseignements sont maintenus en présentiel » selon le dernier communiqué. Une décision qui n’emporte pas l’adhésion de l’ensemble du corps étudiant.

Retrouvailles d’étudiants sur le nouveau parvis de l’IEP. Crédits: Sciences Po Aix

Afin d’évaluer l’impact de ces mesures sur les étudiant.e.s de l’IEP, un sondage a été mené portant sur le bon respect des nouvelles recommandations et obligations. A l’issue de cette initiative, il s’avère qu’une grande majorité des étudiants, soit 63,5% d’entre eux, approuvent à divers degrés le choix d’une rentrée en présentiel quand près d’un quart des sondés pensent l’inverse. Pourtant il semble que le choix le plus judicieux aurait été celui d’une rentrée en comodal alliant présentiel et distanciel selon 47,3% du corps étudiant interrogé. Les tenants d’une rentrée en présentiel justifient l’idée par « une meilleure qualité d’étude pour de nombreux élèves ayant besoin d’un minimum d’émulation dans leur travail« . A contrario, les partisans d’une rentrée en comodal mettent en avant la nécessité d’un désengorgement au regard d’un « entassement dans les amphithéâtres » ou de salles jugées « trop petites » comme l’explique un étudiant en master 2 GDSI.

“La gestion de l’administration de la question sanitaire est largement critiquable au sens où elle a laissé un moment de flottement avant de communiquer, laissant bon train aux rumeurs. Le premier cas positif déclaré aurait dû être signalé immédiatement. De plus, certains professeurs ne sont pas suffisamment formé à l’outil du streaming. On se retrouve parfois avec des cours entièrement en présentiel alors qu’il y aurait possibilité de désengorger les salles. On regrettera que l’administration ne s’est pas plus concertée avec les autres IEP comme Toulouse où Lille qui ont adopté un protocole sanitaire plus strict dans des régions pourtant moins touchées …”

Etudiant de l’IEP

Un indice de confiance particulièrement bas

Le tableau de la situation n’est pas entièrement noir pout autant. Le port du masque ainsi que la désinfection systématique des mains sont relativement bien respectés par les étudiant.e.s selon leur auto-évaluation. Aussi, beaucoup voit dans le streaming des cours notamment magistraux une « bonne mesure » bénéfique pour les personnes contaminés ou à risque. Le dispositif s’est vu attribué la note moyenne de 3,02 sur une note maximale de 5 malgré les nombreux dysfonctionnements rapportés. « De nombreux professeurs ne font pas attention à parler dans le micro et certaines salles comme la 102 rencontrent systématiquement des problèmes techniques » reconnaît un étudiant tout en ajoutant que « de nombreuses salles ne sont pas équipées« . Une autre critique récurrente concerne le marquage au sol. Entre le non-respect du fléchage et la recherche véritable de son utilité, un tel dispositif se révèle être un échec dont le directeur du patrimoine immobilier et de la logistique entend corriger les défauts. « On se croirait à IKEA » ironise une étudiante.

Le fléchage en amphithéâtre Bruno Étienne. Crédits: Sciences Po Aix

“Il faudrait faire plus respecter les distanciations physiques notamment dans les amphithéâtres et les salles de classe, car ce n’est pas toujours le cas et c’est bien dommage ! Cependant, je trouve que, contrairement à l’avis médiatique, les étudiants respectent globalement les règles sanitaires mis à part certaines exceptions notamment avec le port du masque en dessous du nez qui se propage de façon alarmante !”

Etudiant de l’IEP

Malgré ce bon respect des règles sanitaires par les étudiants de l’école, une donnée plus inquiétante sort de ce sondage. L’indice de confiance calculé à partir du sentiment de confiance des étudiants à venir dans l’établissement s’élève à 5,54 sur une échelle de 1 à 10. 17,2% des sondés se sentent anxieux voire très anxieux à l’idée de venir à l’IEP contre 16,1% qui se sentent en confiance voire très en confiance. « J’ai la boule au ventre » confie une étudiante se présentant comme une personne à risque. Et à elle d’ajouter qu’être « à côté de quelqu’un, c’est impossible pour moi« . Elle révèle par ailleurs qu’un professeur a demandé d’enlever brièvement le masque lors de l’appel aux étudiant.e.s présent.e.s à ce TD afin de voir leur visage. Une situation générant stress et anxiété malgré une relative prise en charge spécifique de l’administration.

Notes moyennes attribuées par les étudiants aux divers équipements et mesures mis en place

Lundi 28 Septembre 2020, les cours reprennent de façon normale en présentiel après un week-end d’interrogations mêlées d’incertitudes et de peur liées au classement du département en « alerte maximale ». Une autre réunion de la « cellule Covid-19 » se tiendra Jeudi pour statuer sur les mesures à prendre. Réunion d’autant plus attendue dans ce contexte tendu.

Garis Gentet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s