Un livret sur les traces de la mémoire : l’initiative innovante d’Excalibur

Le 23 avril dernier l’association historique de l’IEP, Excalibur, a mis en ligne l’aboutissement de plusieurs semaines de travail : un livret disponible en format PDF retraçant tous les projets mémoriels de l’année qui vient de s’écouler. Melissa a cherché à en savoir un peu plus sur ce projet, l’occasion de revenir sur une année riche en évènements pour l’association.

Une année marquée par les projets mémoriels

Relativement récente puisque créée en 2018, l’association Excalibur repose sur deux piliers : un pilier historique et un pilier mémoriel. C’est autour de ce dernier que se sont principalement concentrés leurs projets cette année. Comme nous l’explique la vice-présidente Alicia Gasset, « La majeure partie de nos évènements historiques devait avoir lieu à la fin de l’année. Avec le confinement, notre programme a été bouleversé ». C’est donc la mémoire, et plus particulièrement celle de la Shoah, qui a occupé une place centrale dans l’année, l’objectif étant de sensibiliser les étudiants aux enjeux mémoriels en leur montrant que la mémoire est une conscience qu’il est nécessaire d’acquérir pour comprendre le monde qui nous entoure. Il s’agissait aussi de continuer le travail du bureau fondateur qui avait organisé plusieurs évènements autour de la Shoah.

Ainsi, plusieurs évènements mémoriels se sont déroulés lors de la Semaine de la Mémoire. Elle a permis à tous les étudiants de participer à des conférences et des évènements commémoratifs comme la visite du Camp des Milles ou encore le témoignage de Bertrand Manen dont les parents ont été honorés Justes parmi les Nations. Mais l’année a également été marquée par le voyage en Pologne sur les traces de la mémoire de la Shoah auquel une trentaine d’étudiants a pu participer peu avant le confinement. C’est pour retracer l’ensemble de ces évènements qu’Excalibur s’est lancé dans un nouveau projet : la création d’un livret dédié.  

Un livret comme témoignage

« Au départ, le livret a été créé pour avoir une trace écrite et illustrée de nos évènements mémoriels et surtout du voyage en Pologne, afin d’en laisser un souvenir à tous les participants » déclare Alicia. Finalement, l’association a décidé de l’intégrer dans la dynamique des projets mémoriels de l’année car il est très complet et en donne une vision d’ensemble. Alors que le livret devait être imprimé puis distribué à l’IEP, c’est finalement en version PDF qu’il est disponible sur les réseaux de l’association. Si ce changement de format a été forcé par le confinement, il est finalement un excellent moyen de diffuser à plus grande échelle ce récapitulatif d’une année de projets mémoriels.

Mais le livret permet également de retracer le voyage en Pologne plus en détail et d’en expliquer les origines. En effet, c’est la première fois qu’un tel voyage a lieu à l’IEP et il a été organisé avec le soutien de l’administration. « L’objectif premier du voyage était la visite du camp d’Auschwitz-Birkenau parce qu’on pense qu’il est nécessaire de s’y rendre au moins une fois dans sa vie, pour se confronter à cette réalité brutale », explique Alicia.

Crédits : Péroline Rouillard et Solene Abdelkrim

Mais les étudiants ont également pu faire d’autres visites dont les détails sont consignés dans le livret, notamment celle de la ville de Cracovie, toujours dans une optique mémorielle. « La bonne ambiance était essentielle pour affronter toutes ces visites déstabilisantes et éprouvantes moralement » nous confie Alicia.

Ce voyage d’un genre nouveau à l’IEP est très important pour l’association qui espère pouvoir le renouveler l’année prochaine, toujours avec l’aide de l’administration : l’occasion d’offrir à d’autres étudiants l’opportunité de réaliser cette visite mémorielle. Comme l’explique Alicia, au-delà des rappels concernant la Semaine de la Mémoire, le livret a vraiment pour objectif de laisser la possibilité à chacun d’en apprendre plus sur le voyage, son organisation et son déroulement. Il s’agit donc d’un véritable témoignage d’une année de travail pour Excalibur, accessible à tous sur les réseaux. L’occasion de se cultiver et de donner, peut-être, l’envie à certains de se lancer dans ce parcours mémoriel l’année prochaine.  

Jade Mascaret

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s