Atelier avec Mélanie Masson : « La radio, ça se pense, ça s’écrit et ça se dit »

« La radio, ça se pense, ça s’écrit et ça se dit, on l’entend beaucoup à Radio France ça ». Mélanie Masson animait lundi 3 février le second atelier de Saport’actu sur la transmission dynamique d’un message en radio. Journaliste pour Radio Grenouille et Radio France, Mélanie Masson donne aussi des cours à Sciences Po Aix. Elle nous a livré son parcours et ses conseils pour faire de la radio. 

Lundi 3 février à l’IEP, Mélanie Masson a animé un atelier pour Saport’actu, intitulé « Comment transmettre un message de manière dynamique ». Elle nous a livré tous ses conseils pour être dynamique en radio, un exercice auquel les 14 étudiants présents se sont essayés. 

« Je me dis que je parle à quelqu’un que je connais. ». Mélanie Masson explique que la radio, c’est avant tout raconter une histoire à quelqu’un, il y a de la proximité et de l’intimité. Et c’est ce qui lui plait à France Bleu où elle travaille : cette convivialité. « On s’adresse à tous les publics, la dynamique du message passe par la convivialité. Les gens se retrouvent dans la radio qu’ils écoutent ». Alors qu’après son master à Sciences Po Aix, elle se destinait à travailler dans la culture, elle a croisé la route de la radio et n’a jamais arrêté. Si elle ne se sentait pas légitime au début, elle a appris sur le tas. «  La radio, on n’y arrive pas forcément par une école de journalisme », affirme-t-elle dès le début de l’atelier. « Tracez votre chemin, allez là où votre coeur vous porte ». 

Ainsi, « chaque radio a une couleur ». La dynamique ne passe donc pas forcément par les mêmes biais. Certaines radios, et plus précisément certains chroniqueurs vont utiliser le rythme, la rapidité voire parfois l’agressivité alors que d’autres seront dynamiques en étant doux, voire en faisant des pauses. Elle nous fait écouter une chronique de Nicole Ferroni, maîtresse de l’humour et de l’apnée : il semblerait qu’elle tienne les 3 minutes d’une traite. Si son ton est parfois dur à suivre, elle raccroche l’auditeur avec certains mots et beaucoup d’humour, sur n’importe quel sujet. « Un style, on n’aime ou on n’aime pas ». « Peu importe le timbre, le tout c’est d’avoir une pâte. » résume Mélanie Masson. 

Mélanie Masson
Crédits : Sophie Vernet

Au delà du style, l’ancienne élève de l’IEP nous apprend qu’il y a certaines règles incontournables à respecter lorsqu’on écrit une chronique. « La principale, c’est la règle des 3C : concision, clareté et « concernance ». L’écriture doit être ciselée, précise et oralisée. On dit aussi souvent, un micro, une idée. » Il s’agit donc de ne pas s’éparpiller mais d’aller directement à ce que l’on veut dire. Enfin, la « concernance », est le fait que la chronique concerne tout le monde: il faut élargir, trouver un angle qui va intéresser le plus grand nombre de personnes. Mélanie Masson rappelle à plusieurs reprises qu’on ne sait jamais qui nous écoute et qu’il faut s’adresser à tous les auditeurs.  Ensuite, on peut jouer sur la sémantique et rajouter des intonations. Il faut avoir une entrée et une sortie percutantes qui permettent de s’adresser directement à ceux qui nous écoutent. « La chronique, c’est très personnel » affirme Mme Masson. 

Avant que l’audience s’essaye à l’écriture d’une chronique, elle fait écouter le jingle de son émission d’interview, l’instant d’eux, sur Radio Grenouille. Elle explique l’importance de l’habillage : jingles et tapis (=générique) qui donnent déjà le ton de l’émission. Ce sont tous ces éléments qui participent de la dynamique de la transmission du message en journalisme radio. 

Enfin, elle laisse les étudiants présents écrire une chronique « bilan 2019 ». Certains s’essayent, en s’imaginant devant le micro. Il faut adopter le bon ton, le bon rythme et avoir bien choisi ses mots. Bref, après l’avoir pensée et écrite, il faut DIRE sa chronique, et c’est pas si facile que ça. 

Clara Grouzis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s