WES 2020 : pour le meilleur et pour la pluie

Cette année le traditionnel week-end ski n’avait recueilli que peu de candidatures : une cinquantaine contre environ cent-vingt les autres années. Organisé par le BDS, le WES s’est tenu à la Joue du Loup du 31 au 2 février. Malgré un soleil qui s’est fait attendre, la glissade était au rendez-vous. 

Cette année, le WES (week-end ski), a rassemblé moins de monde que l’année précédente, tout comme le WEI. Les 2A étaient finalement les plus minoritaires. La faute peut-être aux repas qui n’étaient pas compris dans le prix ou à la soirée du samedi soir qui a manqué à certains. Pourtant, les étudiants ont pu terminer leur journée de ski par une pause détente à la piscine (chauffée) ou au sauna. L’organisme nous a aussi permis d’avoir des réductions chez plusieurs partenaires et d’assister aux soirées du bar Le Refuge. Même les soirée karakoé et années 80-90 ont mobilisé quelques fêtards. Les autres sont restés au chaud dans les chalets, autour d’un bon repas fait maison et de quelques bouteilles. Record : une seule caution a sauté !

L’équipe du BDS présente au WES

Malheureusement, le temps n’a pas permis à tout le monde de skier comme prévu. La journée de samedi a commencé après une heure de queue pour récupérer les skis au magasin. Puis, la pluie est tombée progressivement, entre les couches de brouillard. Si le temps a pu en décourager certains, le samedi après-midi a offert de bien meilleures conditions pour rider la peuf. Pourtant, le WES a ramené cette année deux blessés (et même pas pour cause d’ivresse), dont une internationale qui s’est fait les croisés. Dimanche, les conditions n’étaient guère meilleures mais les sciencespistes ont bravé pluie, brouillard, fatigue et restes d’alcool pour rentabiliser le week-end ! A midi, l’heure de rentrer ranger les chalets, les remontées mécaniques s’arrêtaient à cause du vent, comme si ce n’était que pour nous. Comme ça, pas de frustration ! 

Sous les nuages…

« J’ai adoré faire ce WES en tant que pôle VE (vie étudiante),nous confie Emma Livolsi, qui s’est chargée avec le BDS de l’organisation du WES. J’ai trouvé le week-end limite mieux que l’année dernière parce que c’était plus sympa de s’ambiancer dans les chalets que dans une grande salle des fêtes.  »

Même si lundi soir, les affaires de ski n’étaient toujours pas sèches de dimanche matin, ce fut un joyeux week-end, qui a bien fatigué tout le monde. Autant dire que, dans le bus du retour, l’ambiance était plutôt à la sieste.

Mélissa ❤

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s