De la galère des navettes au paradis du Spartacus, un gala d’hiver céleste

Cela faisait un moment qu’on nous en parlait, le voila enfin arrivé : le fameux gala d’hiver organisé par le BDE. Si tu n’as pas pu faire parti des heureux élus qui se sont procuré une place à temps, ou si ta consommation d’alcool a malencontreusement effacé de ta mémoire la moitié de la soirée, laisse nous revenir, tête reposée, sur cet évènement du 23 janvier 2020, qui se voulait proche de la perfection.

Crédits : Club Photo SPX

Si par céleste notre BDE entendait qualifier une soirée qui nous en mettrait plein les yeux et les oreilles, le moins que l’on puisse dire est que ce fut une réussite. Loin d’être inconnu pour certain, le cadre proposé par le Spartacus n’en reste pas moins idéal. De la somptuosité des décors aux extérieurs bien entretenus,  l’ensemble de la boite offre un agréable spectacle à notre regard. Bien en dessous cependant de l’élégance des danseurs qui arrivèrent par groupes avec classe et distinction (quoi que certains marchaient plus droits que d’autres) . Et les attentes n’ont pas été déçus, surtout en ce qui concerne la musique. Transitions soigneusement gérées, ambiance survoltée et danseurs endiablés, le combo était parfait pour passer la meilleure soirée possible, avec des membres du BDE très efficaces au bar. Et pour couler à flot, l’alcool a coulé ( une grande parti à même fini par terre ), durant des heures et des heures, à la demande des danseurs desséchés par la soif ou en quête du fameux verre de trop . En tout cas rien qui n’ai pu épuiser ni les réserves du BDE ni sa détermination à servir au plus vite tout le monde.

Hélas, pour certains, la montée au ciel a pu se transformer en galère. Mais, le BDE ne s’est pas laissé démonter. Qui eut cru en effet devoir appeler un taxi à cinq heures du matin pour pouvoir rentrer chez soi ? Pas ceux qui pensaient rentrer avec la dernière navette en tout cas ! C’est pourtant le triste sort qui les a frappé alors qu’ils pensaient rentrer chez eux pour dormir avant de retourner en cours pour les moins chanceux. En effet, la dernière navette, qui n’avait pourtant pas annoncé qu’elle faisait grève, a déserté ses obligations avant l’heure prévu. Tout le monde à cependant pu rentrer chez soi, pour la plus grande joie des taxis aixois. Voici les explications du BDE à ce sujet:

« Concernant la dernière navette, c’est un problème lié à un chauffeur n’ayant pas respecté son contrat allant jusqu’à 5h, qui est parti en milieu de soirée imaginant que celle-ci était terminée (ce qu’on trouve inadmissible). Étant donné l’heure, personne ne répondait, on a dû appeler des taxis pour que tout le monde puisse rentrer chez soit. On en est encore désolés ! Mais on a assez vite pu faire venir une dizaine de taxis pour rapatrier tout le monde dans le centre d’Aix !  »

A très vite au gala d’été !

Romain Ivorra

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s