Sciences Po perçu par les internationaux : retour d’expérience

Jeudi 12 décembre, l’association internationale a organisé un goûter d’au revoir pour les étudiants internationaux. Au son des instruments du Club musique, papillotes et petits fours étaient de mise. Et pour cause, après un semestre passé au sein de notre Bonne Maison, il est temps pour environ deux tiers des internationaux de nous quitter ! Sachant qu’on devra tous être à leur place à un moment ou à un autre, on a cherché à savoir ce que ça faisait d’être un expat à Sciences Po, et plus généralement à Aix-en-Provence. 

Retour global : alors, ravis ou déçus ? 

Merle, étudiante viennoise d’origine berlinoise nous a accueillies avec un grand sourire enthousiaste. Elle a insisté sur le fait qu’elle adorait son expérience à Aix, qui continuera pour elle jusqu’en juin. Entre deux petits fours, nous avons croisé la route d’Aoibh, étudiante à Galway en Irlande, qui s’est elle aussi très bien intégrée. C’est le cas de Shuxin, originaire de Shenzhen en Chine. Elle partage même son expérience sur un réseau social chinois, par le biais d’articles sur ses visites, intégralement écrits en français. Néanmoins, la nourriture française lui paraît trop sucrée, seules les pommes au four et les crêpes (natures of course) ont trouvé grâce à ses yeux. 

Près du buffet, nous avons pu faire la connaissance de Manuela, étudiante colombienne. Contrairement aux autres personnes que nous avons rencontrées, elle a vécu une expérience plus mitigée. Bien qu’elle reconnaisse l’implication sans borne de Sciences Po pour intégrer ses expats, le manque de sa famille a commencé à se faire cruellement ressentir. C’est pourquoi, elle est heureuse de retourner en Colombie en janvier.

S’intégrer à Sciences Po : facile ou compliqué ? 

Dans l’ensemble, les étudiants internationaux ont été ravis de l’accueil qui leur a été réservé à Sciences Po. Ils ont tous fait ressortir l’impact positif des associations pour l’intégration grâce à leur diversité et leur implication. D’autant plus que cette convivialité n’est pas toujours de mise dans leurs pays d’origine. Merle affirme avec emphase que l’association internationale réalise « un travail super » en organisant plein d’évènements : elle s’est parfaitement intégrée, aussi bien avec les internationaux qu’avec des Français. Shuxin a elle aussi été conquise par l’inimitable ambiance aixoise : elle qui était plutôt studieuse dans son pays n’a pas pu résister à l’appel des soirées du jeudi.  

Quant à Aoibh et Manuela, bien qu’elles trouvent les étudiants de Sciences Po ouverts et gentils, elles nous ont confié qu’il était compliqué de se faire des amis français, notamment parce que les internationaux ont beaucoup de cours spécifiques.

Les cours à Sciences Po : mieux ou moins bien que dans le pays d’origine ?

Une chose est ressortie chez tous les étudiants avec qui nous avons parlé : les cours à Sciences Po et en France en général sont trop théoriques. Une bonne partie des internationaux était peu habituée à rester assis pendant des heures en se contentant d’écouter le professeur et de prendre des notes : chez eux, les cours sont beaucoup plus dynamiques, basés sur des interactions avec le professeur, mais aussi beaucoup plus courts avec plus de travail personnel pour compenser.

 Cette approche n’a donc pas été du goût de tout le monde, même si certains ont quand même su y trouver leur compte. Ainsi, Merle nous a avoué qu’elle avait beaucoup aimé pouvoir sélectionner ses options. Quant à Shuxin, vivre en France pour un semestre lui a permis de maîtriser l’art délicat du plan en deux parties et deux sous-parties, structure qui n’existe pas en Chine.

Les préjugés sur la France : info ou intox ?

Comme vous le savez sans doute, la France n’a pas toujours bonne réputation à l’étranger, ou est, au contraire, complètement idéalisée. On a voulu savoir ce qu’en pensait nos internationaux. Si Merle a choisi de partir à Aix-en-Provence, c’est parce qu’elle avait peur que les gens soient plus fermés à Paris. Notre Sud chéri ne l’a pas déçue : elle s’y est tout de suite sentie à l’aise. La découverte de la France a aussi été une bonne surprise pour Aoibh qui pensait que la majorité des Français était snobs et impolis : Sciences Po lui a montré le contraire !

Quant à Shuxin, elle pensait que les Français étaient paresseux. Après un semestre, elle n’a pas changé d’avis ! La faute à sa rencontre haute en couleurs avec la tristement célèbre administration française. Lenteur, complexité… Elle a aussi fait face à un phénomène nouveau pour elle, mais bien connu pour nous : la grève.  Bref, les préjugés ont parfois du vrai !

Aix et ses alentours ont-ils séduit nos expats ?  

Grâce à l’association internationale, beaucoup de nos expats ont pu visiter la région, mais certains se sont aussi aventurés plus loin. En vraie globe-trotteuse, Shuxin a visité Paris, Nice, Arles, Clermont-Ferrand, Marseille…    

Globalement, les étudiants ont aimé la petite taille d’Aix qui fait d’elle une ville à taille humaine : pas besoin de prendre les transports pour parcourir le centre-ville, sans oublier l’architecture. Néanmoins, Shuxin qui habitait près des facs a rencontré des problèmes de transport : malgré tout, le charme aixois a fini par conquérir son cœur. Quant à Merle, c’est la météo qui l’a séduite : « je peux courir en t-shirt en plein décembre ! » nous a-t-elle confié, tout sourire. Mais tout n’est pas rose dans la cité aixoise : Manuela nous a avoué avoir trouvé la vie très chère.

Beaucoup de choses vont leur manquer quand ils repartiront : les paysages du Sud de la France, le climat agréable, la qualité de vie à Aix, la nourriture, les possibilités de voyager… Mais une chose est sûre, ils en garderont tous un souvenir mémorable. Au deuxième semestre, de nouveaux étudiants étrangers vont arriver à Sciences Po : encore une fois l’occasion pour nous de les accueillir et de les faire se sentir chez eux, une mission que l’association internationale prend très à cœur et se fera un devoir et un plaisir d’accomplir.

Jade Mascaret et Margaux Bastien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s