Stageport’actu#9 : 4 mois dans un festival de cinéma mexicain !

Pendant son année à l’étranger, Mathile Lalanne fait partie de ceux qui ont fait le choix de la mobilité mixte. Pendant quatre mois, elle a travaillé au sein du festival de cinéma international à Oaxaca de Juarez dans le sud du Mexique. Découvrons ensemble comment elle est arrivée là-bas ainsi que son expérience ! 

La recherche du stage 

Lorsque Mathilde a débuté sa recherche de stage, elle a choisi de l’orienter par rapport à un domaine professionnel, celui de la culture. N’ayant aucune idée de son projet, c’est ce qui lui paraissait s’en rapprocher : « Je me suis dit que c’était l’occasion de le tenter. »

Après avoir postulé dans de nombreuses structures, elle dit avoir axé sa recherche sur les festivals ayant compris que les stages y étaient avantageux. Se servir de ses contacts et amis à SPX est aussi important. Son amie Marie Andriol qui est aussi à l’IEP avait fait ce stage au Mexique et le lui a conseillé : « J’ai postulé et ça a marché ! »

Son retour d’expérience

Ne connaissant pas du tout le Mexique, l’aventure et les bonnes surprises ont été totales. Mathilde était dans l’équipe « Hospitalidad » et donc chargée de l’accueil des invités et artistes du festival. Cette mission lui a demandé beaucoup de logistique (quelle personnalité vient, quand, comment, où…). Elle a aussi pu s’exercer dans plusieurs domaines grâce à des missions liées au design de billets ou d’affiches, de rendez-vous avec des sponsors, de recherches de lieux pour des projections, soirées ou conférences, et même un peu sur la diffusion des films.  Ce rythme soutenu n’est pas une contrainte si la motivation et la disponibilité sont au rendez-vous.  

De plus, découverte du pays et stage peuvent être compatibles pendant la mobilité mixte.Les weekends sont l’occasion de découvrir la région. Mais, selon le rythme du stage, le temps peut aussi manquer pour le tourisme. Sachant à l’avance que son stage serait prenant, Mathilde avait prévu de rester plus longtemps au Mexique. 

« Dès que mon stage s’est finit j’ai pris mon sac à dos et j’ai voyagé un mois et demi dans le pays et à cuba. »

Cependant, il y a un petit côté frustrant à quitter un pays après seulement un semestre mais si ça se passe généralement bien. Travailler dans un pays permet d’apprendre beaucoup d’éléments de sa culture en côtoyant quotidiennement les locaux.  Son stage l’ayant beaucoup guidé, Mathilde recommande le parcours mixte. Elle a vraiment eu un déclic et s’est rendue compte que c’était bien le domaine culturel qui lui plaisait. 

Quelques conseils pour les 2A : 

Selon Mathilde, il ne faut pas avoir peur de s’éloigner de la France mais aussi de s’aventurer dans des endroits que nous ne connaissons même pas de nom, y compris en Europe.  Les nombreux refus de candidatures ne doivent pas non plus décourager les étudiants dans leur projet. Elle conseille vivement de contacter les étudiants étant passé par là afin d’explorer de nouvelles pistes. Dernier conseil pour la route : il faut essayer de faire corriger les CV et lettres de motivation en langue étrangères par des gens qui parlent bien la langue.  

« Le stage permet d’avoir une première expérience professionnelle dans un domaine qui nous plaît parce qu’on a vraiment un choix large. Et il n’y a rien de mieux pour apprendre/pratiquer une ou deux langues ! »

Coline Duverne 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s