De la transe chamanique à la transe cognitive : rencontre avec Corine Sombrun

Mardi 26 novembre a eu lieu une conférence sur une thématique inédite à Sciences Po : la transe cognitive. Animée par Corine Sombrun, écrivaine et chamane formée en Mongolie et Francis Taulelle, chercheur en physico-chimie et spécialiste de la résonance magnétique, l’objectif était de présenter la transe et ses possibles applications présentes et futures.

Et si Sciences Po devenait un lieu d’expérimentation de la transe ?

Peu connue, la transe suscite beaucoup de craintes et d’a priori. Il en fallait plus pour faire peur à Mme Bertand-Luthereau, professeure de culture générale et chargée de la mission égalité à Sciences Po. C’est à la suite d’un colloque inter-universitaire sur la transe en février 2019 que lui est venue l’idée d’un projet qu’elle qualifie de « non-conventionnel » : étudier les impacts de la transe sur les résultats scolaires des élèves de Sciences Po. Si le projet a failli ne pas voir le jour par manque de fonds et à cause de problèmes d’organisation, il a fini par être accepté le 24 juillet 2019. Au deuxième semestre, ce sont donc deux sessions de 20 élèves qui pourront faire avancer la science en participant à des ateliers visant à apprendre à auto-induire la transe.

Mais finalement, qu’est-ce que la transe ? Il s’agit d’un « état modifié de conscience » auquel on accède par le biais d’éléments particuliers très variés, comme la médiation, les sons ou encore les psychotropes. Si cette pratique est peu répandue dans notre culture, une étude a montré que sur 480 sociétés étudiées, 90% ont développé une pratique institutionnalisée de la transe. Faire connaître cette pratique et la rendre accessible à tous est devenu l’objectif de Corine Sombrun : elle souhaite montrer qu’au-delà de son utilisation dans les cultures chamaniques, la transe est une capacité propre au cerveau humain.

Corine Sombrun, un parcours atypique

Corine Sombrun n’était pas destinée à devenir chamane. Devenue compositrice après des études de musicologie, elle s’installe à Londres où elle travaille aussi pour la BBC. En 2001, lorsqu’elle réalise un reportage en Mongolie sur les mystères mongols, sa vie prend une tournure imprévue : alors qu’elle assiste à un rituel chamanique, le tambour utilisé par le chamane pour provoquer la transe a un effet sur elle. Hurlements de loup, bruits et mouvements étranges, le chamane Balgir est catégorique : Corine Sombrun est elle aussi chamane et doit se former afin de respecter la volonté des esprits. Si rester en Mongolie pour apprendre à devenir chamane n’était pas dans ses projets, elle finit par s’y résoudre et s’y rend quelques mois par an pendant huit ans.

Ces événements poussent Corine Sombrun à se tourner vers la science pour comprendre ce qui lui arrive lorsqu’elle entre en transe : c’est le début d’une aventure qui permettra d’ouvrir peu à peu nos sociétés occidentales à l’étude de ce processus. Pour devenir elle-même un sujet d’étude, Corine Sombrun a révolutionné les manières connues d’entrer en transe en trouvant une manière de l’auto-induire et d’en sortir à volonté, sans tambours ni rituels. Cette méthode ouvre de nouvelles possibilités quant à l’étude mais aussi la pratique de la transe : elle est désormais accessible à beaucoup de plus de personnes.

Si le sujet vous intéresse, le film Un monde plus grand qui retranscrit son histoire est sorti au cinéma, avec Cécile de France dans le rôle de Corine Sombrun.

Et concrètement, la transe, ça sert à quoi ? Quelles sont ses possibles applications futures ?

Convaincue que la transe pouvait être accessible au plus grand nombre, Corine Sombrun a développé sa méthode de transe auto-induite basée sur l’enregistrement de sons, méthode qui ouvre de nouvelles perspectives.

La transe pour se guérir ?

Francis Taulelle, le chercheur présent à la conférence, a lui-même vu les bénéfices concrets de la transe sur le corps. Souffrant d’une paralysie partielle du bassin, le milieu médical était impuissant à le guérir : il s’est alors tourné vers la transe. Très vite, il s’est aperçu qu’en état de transe, ses jambes se mettaient à réaliser certains mouvements qui permettaient de débloquer son bassin. Grâce à ces mouvements, mémorisés puis reproduits à l’aide de son médecin en état de conscience, il a retrouvé sa mobilité en quelques semaines.

 La transe serait donc capable de nous reconnecter à des ressources qu’on n’utilise peu ou pas en état de conscience, et nous permettrait d’accéder à des processus de guérison naturelle.

La transe comme processus de création

La transe permettrait aussi de développer le potentiel créatif : c’est ce qu’a montré une expérience réalisée à l’Ecole des beaux-arts de Nantes en décembre 2015. Grâce à la méthode de transe auto-induite, 80% des étudiants sont partis en état de transe. Cela leur a permis de réaliser des dessins inédits grâce aux visions provoquées par la transe et à la stimulation de leur imagination.

Dessins réalisés par une étudiante pendant sa transe : représentation des mouvements qu’elle voyait

Dans le cadre de notre école, l’expérience aurait pour but de voir si la transe pourrait permettre d’avoir de meilleurs résultats scolaires… Affaire à suivre…

Des potentialités expliquées par l’impact de la transe sur le fonctionnement du cerveau

En fait, les potentialités de la transe cognitive s’expliquent par son impact sur notre cerveau. C’est ce qu’a cherché à nous expliquer le chercheur Francis Taulelle.  Si les sciences ne sont pas votre point fort, alors accrochez-vous, nous allons tenter de vous éclairer sur le sujet le plus simplement possible.

Notre cerveau, divisé en deux hémisphères, est asymétrique. Lorsqu’on est en état de conscience ordinaire, notre hémisphère gauche, rationnel, tend à inhiber notre hémisphère droit duquel proviennent les phénomènes liés à la créativité, l’imagination… En transe, c’est l’inverse qui se produit : Francis Taulelle parle d’un phénomène « d’intrusion de l’hémisphère droit » qui peut se traduire par exemple par des visions. Notre hémisphère droit prend donc le dessus sur le gauche : il y a une reconfiguration totale de la connectivité entre zones du cerveau, ce qui ouvre de nouvelles potentialités quant aux capacités de l’esprit et du cerveau humain.

A gauche, cerveau en état de conscience, à droite, cerveau en état de transe : les connexions entre les différentes parties du cerveau sont complètement différentes

Ainsi, la transe, d’abord utilisée par les chamanes, a bien plus à offrir : la transe cognitive ouvre les frontières du possible et permettrait de comprendre certains mystères du corps et du cerveau humain. Avec des applications dans la médecine, les arts, et peut-être l’éducation comme nous le découvrirons bientôt, la transe cognitive pourrait bien changer nos manières de penser et de voir le monde, ce que souhaite avec enthousiasme Madame Bertrand-Luthereau. Comment serait notre société si l’on dépassait la rationalité pour faire plus de place à la créativité ? Tandis que la recherche continue avec la création du Trance Science Research Institute, les expériences qui seront réalisées à Sciences Po au second semestre nous permettront peut-être un jour d’améliorer nos résultats scolaires grâce à la transe (et ce ne serait pas de refus en cette période de partiels).

Alors, tentés par l’aventure ?

Jade Mascaret et Margaux Bastien

Une réflexion sur “De la transe chamanique à la transe cognitive : rencontre avec Corine Sombrun

  1. Je manque peut être d’ouverture d’esprit. Mais je suis diplômé de cette maison, et voit des élèves qui chaque année intègrent cette maison, dans l’espoir que leur diplôme ait la valeur de celui d’une grande école.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s