« Rencontre intellectuelle » avec Jean-Luc Mélenchon

Vendredi 15 novembre, M. Mélenchon s’est rendu à la faculté de Lettres d’Aix-en-Provence. Invité par Liberté d’Aixpression, l’association politique de l’IEP, il a fait une intervention en deux temps. Un moment politique qui s’est plutôt transformé en rencontre intellectuelle

Ce n’est pas un meeting.” Dès son arrivée sur l’estrade, Jean-Luc Mélenchon pose le décor. “Je ne parle que de théorie ce soir”, précise-t-il. Il est invité par l’association Liberté d’Aixpression (LPX) à la faculté de Lettres d’Aix-en-Provence. Le début de son intervention est consacrée à son concept de “l’ère du peuple et des révolutions citoyennes” qu’il qualifie d’“objet théorique inachevé”. Son propos pourrait presque s’apparenter à un cours de science politique, voire parfois d’économie. Vêtu d’une chemise blanche ouverte, d’une veste de costume et d’un jean, Jean-Luc Mélenchon s’anime derrière son pupitre pour appuyer ses propos.

La seconde partie de la soirée est consacrée aux questions de l’audience. Alors qu’on lui demande son avis sur des points très précis de la politique nationale et internationale, M. Mélenchon prend son temps pour répondre, installé confortablement sur une chaise, micro à la main. “En ce moment, le racisme n’est pas anti-blanc” affirme-t-il, chaleureusement applaudi par la salle.

Crédits Photo : Club Photo SPX
Une conférence, deux personnalités ?

Les 400 étudiants, serrés sur les bancs de l’amphi, sont immobiles. Fatigués de la semaine ou absorbés par les paroles du député ? La reconnaissance de son talent oratoire est unanime. Nombre d’entre eux soulignent l’usage de l’humour et de “petites apartés” qui ont captivé le public. Léa, présente à la conférence, a relevé l’exploitation de la célèbre série La Casa de Papel qui témoigne de “son intérêt pour le public jeune et montre qu’il a fait des recherches pour s’en rapprocher”. Si certains étudiants à l’instar de Raphaël trouvent que cela lui donne cet “air proche”, tout le monde n’est pas de son avis. “C’est son problème, il n’est pas si proche du public” nuance Clémence en finissant par constater que “c’est du vent”. Si les “grands discours” ont un peu entravé la bonne compréhension de ses théories, quelques étudiants expliquent être venus afin de se faire leur propre opinion sur M. Mélenchon. Loris partage cette vision : “c’est formateur” selon lui.

Beaucoup d’étudiants ont noté une nette coupure entre les deux temps de la conférence. La première partie leur est apparue comme un cours magistral. Si Carla a trouvé Jean-Luc Mélenchon “un peu démagogue par moment”, Christophe note “qu’il ne cherchait pas à insuffler son idéologie”. La seconde partie, à travers les questions, a permis un rapprochement avec le public. Luca remarque qu’il n’hésitait pas à regarder droit dans les yeux ses interlocuteurs. Ce moment interactif a aussi rappelé aux étudiants que “les hommes politiques sont toujours en campagne”. Pour Julie et Hugo, il n’était pas question de “propagande”, mais “il défendait bien son parti tout de même”, conclut Bastien.

Crédits Photo : Club Photo SPX
Un réel échange ?

Le parlementaire est étonné de voir que d’après la simulation de LPX aux européennes l’année dernière, beaucoup d’étudiants de notre Bonne Maison sont attirés par ses idées. 

Ce n’était pas mon sujet d’avoir des amis”, explique M. Mélenchon quand on le questionne sur sa venue à Sciences Po Aix. “La salle a été bienveillante. Même si les étudiants ne partagent pas mon avis, ils entendent, ils écoutent; c’est très important pour moi ce contact avec la jeune génération.”

Il encourage même l’association à inviter des politiciens situés à l’opposé du spectre politique : “C’est nécessaire de protéger la tolérance dans l’enceinte universitaire”, affirme Jean-Luc Mélenchon. Ces propos qui témoignent d’une ouverture d’esprit rappellent aussi le rôle de chef de file du groupe parlementaire La France Insoumise qu’endosse le député. Il va jusqu’à déclarer : “Même un facho, il faut l’écouter, vous saurez ensuite pourquoi vous ne partagez pas ses opinions.”

L’échange se termine ainsi sur une “leçon de morale” comme il le dit en souriant. 

Finalement, qu’il soit proche ou non du peuple, qu’il défende ou non les idées politiques de son parti, Jean-Luc Mélenchon n’a pas fait un meeting politique mais était dans une démarche de partage, au travers de ses idées politiques.

Eléonore Servantie, Péroline Rouillard, Garis Gentet et Clara Grouzis

Une réflexion sur “« Rencontre intellectuelle » avec Jean-Luc Mélenchon

  1. Pingback: Viens parler et débattre dans ces assos ! | Saport'actu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s