Mes stages de 3A ou comment j’ai rompu ma convention…

C’est depuis Montréal, où j’ai effectué mon premier semestre, que j’ai activement recherché mon stage goal, pour poursuivre ma 3A ; stage que je souhaitais réaliser au Royaume-Uni, dans une structure de type culturelle (musées/associations principalement). Mais comme pour une grande partie de mes camarades, la multitude de CV et de lettres de motivation envoyés aux quatre coins du monde ne m’ont pas été d’une grande aide pour le trouver. Ce serait ici mon premier conseil ou plutôt ma première indication pour vous, futurs demandeurs de stage : si vous avez prévu d’effectuer votre stage au second semestre, n’hésitez pas à vous renseigner dès l’été précédent sur les structures qui vous intéressent pour vous faciliter la tâche. Car en faisant mes recherches, j’ai été frappée par la variété de structures dans le secteur qui m’intéressait et peut-être aurais-je dû me pencher un peu plus sur la question avant l’automne histoire de ne pas trop paniquer… 

Un premier stage qui tourne mal…

Quoi qu’il en soit, je suis rentrée pour Noël en France sans stage à l’horizon. Par défaut, j’avais commencé à regarder dans d’autres pays européens y compris la France et début janvier, je suis finalement tombée sur une annonce pour un très bon stage à Paris, au Ministère des Armées. Après un entretien en présentiel, j’ai finalement été retenue, à mon plus grand soulagement, et commençais mon stage début février. S’il nous avait été dit en 2A que nous ne pouvions pas faire un stage en France, la spécificité de ce stage et la nécessité évidente de devoir en commencer un rapidement pour valider mon année ont fait que l’administration a accepté. Mais pour vous cette année les règles ont fortement durcies : aucun stage en France ne sera accepté (vraiment vraiment aucun) alors faites bien attention !

La vue depuis le bureau de mon premier stage, à Paris : l’orage s’annonce…
Crédits Photos : Juliette Raux

Mais comme un stress n’arrive jamais seul… J’ai malheureusement été contrainte d’abandonner ce stage sept semaines après son commencement car les conditions d’exercice de celui-ci n’ont cessé de se détériorer. En effet, il ne s’est pas réalisé conformément à ma convention, pour des problèmes importants de management avec ma maître de stage. J’ai donc procédé à une rupture de ma convention en concertation avec Mme Lemaire et M. Badalassi et j’ai immédiatement commencé à chercher un autre stage pour valider ma 3A. J’avais 3 semaines pour trouver un stage : celui ci devait en effet impérativement commencer avant la fin du mois d’avril compte tenu du minimum obligatoire de quatre mois de stage et de la reprise des cours en septembre. Cette date butoire a été un frein dans ma recherche de stage puisque trois semaines ne me permettaient pas de trouver un stage et de planifier un départ pour l’étranger. 

A la recherche d’un autre stage

J’ai finalement trouvé un autre stage en France qui a été accepté par l’IEP et qui m’a permis de valider mon année. Et celui-là s’est merveilleusement bien passé ! Mes parents habitant à Grasse, j’ai trouvé mon stage dans une association de dirigeants d’entreprises (notamment de la filière Arômes et Parfums). D’avril à août donc, j’ai principalement fait de la gestion de projets, de la communication et de la logistique évenementielle en lien avec la valorisation du territoire du Pays de Grasse (de son patrimoine, de son environnement, de son entrepreneuriat…).

L’espace Jacques-Louis LIONS : lieu de recherche scientifique et de création d’activité dans lequel j’ai effectué mon deuxième stage. CR

Je tiens toutefois à préciser que la possiblité de procéder à cette rupture reste exceptionnelle et que vous ne pourrez y recourrir qu’en dernier ressort et avec l’accord des référents et de l’administration. Pour ma part, après un premier échange avec eux, il m’a d’abord été demandé d’essayer de régler le conflit en interne puis de les recontacter une semaine/quinze jours après pour faire un point sur la situation. Comme la situation ne s’améliorait vraiment pas, j’ai alors pu engager la procédure. Et bien entendu, pour toute situation de conflit grave et/ou danger, il faut immédiatement en informer l’IEP ! Le nécessaire sera fait pour vous aidez à surmonter des difficultés de ce type. Mais dans la majorité des cas, vos stages se passeront super bien, ne vous faites pas de soucis, ce n’est pas du tout une généralité… mais ça rassure de savoir que ça existe et que ça peut être surmonté !

En tout cas, si vous souhaitez être rassuré/avez besoin de conseils pour la recherche de stage (maintenant je m’y connais un peu)/ rencontrez des diffcultés l’année pro ou même cette année (coucou les 3A qui lisent Saport’actu), n’hésitez pas à m’envoyer un petit message. 😉 Nous les 4A on commence à être vieux et à faire la tête parce qu’on a beaucoup de boulot mais on peut vous aider au moins à ça !

La bise d’une ancienne du bureau de Saport’actu ❤ ​

​​​​​​​​​Juliette Raux​​

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s