Stageport’actu #6 : Une semaine au tribunal

Lors de vacances inter-semestrielles, j’avais décidé de profiter de mon temps libre pour faire un stage dans la magistrature. C’était un domaine que je connaissais très mal, ne pouvant à peine distinguer droit civil et droit pénal. Mes références se limitaient pour la plupart aux quelques séries à ma disposition. J’ai alors suivi durant une semaine une procureure dans son travail au tribunal, en observation. 

Première journée : immersion en audience

Le tribunal a été ma première expérience. Installée au banc de la presse (position plutôt sympa) je vois aussi bien des accusés que des victimes défiler à la barre, secondés ou non par un avocat. Les jugements s’enchaînent : conduite sous stupéfiants, sans permis, vols… Mais aussi violences conjugales, qui sont bien plus nombreuses que ce que j’aurai pu imaginer. 

L’audience commence par un rappel des faits de la juge d’instance, et il faut parfois avoir les épaules bien accrochées. C’est aussi la juge d’instance qui va questionner l’accusé, qui, au choix, fait amende honorable, ou nie tout en bloc, même si les preuves sont avérées. Cela donne l’occasion d’assister à des scènes assez surréalistes : même si l’accusé a été reconnu sur une vidéo de surveillance, il affirme que ce n’est pas lui. Ou alors, non, il n’a pas volé ces carnets de timbres, il les a justes « empruntés » pour faire une blague… 

Ensuite, c’est au tour de la procureure, qui prononce une proposition de peine au nom de la société : 2, 3 mois, 1 an d’emprisonnement… L’accusé a une dernière occasion de se défendre, avec son avocat. Le verdict est rendu. Les jugements s’enchaînent de huit à quatorze heures.

Mais la nouveauté ce n’est pas seulement l’audience. Le monde de la magistrature, c’est aussi tout un vocabulaire, qui ressemble à une langue inconnue : JAF, JAP, COPJ, JE, PJ… J’étais perdue ! Au bout de deux jours c’était déjà plus facile !

Une pluralité de juges

Au cours de la semaine, j’ai eu l’opportunité de rencontrer des juges très différents, et d’assister à leur travail. 

La juge d’application des peines, s’occupe du suivi des accusés à l’intérieur mais aussi à l’extérieur de la prison. Elle préside les débats pour les aménagements de peines inférieures à 2 ans : la mise en place d’un bracelet électronique, d’une semi-liberté ou de jour-amendes sont des solutions possibles. La juge des enfants, qui suit les mineurs et juge leur cas ,ou les rappelle à l’ordre lorsqu’ils ne respectent pas leurs engagements, s’occupe aussi de leur protection, lorsqu’ils sont en danger. Il y a aussi la juge aux affaires familiales, qui règle les conflits familiaux, ou encore le juge d’instruction qui s’occupe des affaires plus complexes.

Il y a plein de juges différents, mais une fois passé le concours de l’ENM (École Nationale de la Magistrature, étape obligatoire pour devenir juge) on peut occuper tous les postes, et changer au cour de sa carrière ! 

Le quotidien du procureur

J’ai plus précisément suivi les journées du procureur : les audiences, mais aussi le traitement des dossiers, qui s’amassent le long des murs. Il y a aussi des gardes (comme les médecins) car le procureur est constamment en lien avec les équipes de police : il les dirige, décide de poursuivre ou non une affaire. Le téléphone sonne sans arrêt, si ce n’est deux téléphones en même temps ! Il s’occupe aussi des déferrements : il rencontre l’accusé pour lui soumettre les motifs du procès. S’il y a une scène de crime, il s’y rend aussi (pas de crime durant ma semaine, j’aurai été épargnée) ; attention aux cœurs fragiles !

Cette immersion m’aura surtout fait comprendre à quel point je connaissais mal le domaine de la justice. On est confronté à une réalité souvent difficile, mais c’est l’opportunité d’avoir des journées riches et variées : audience, déferrements, dossiers, contact avec les équipes de police. En somme, c’est une profession qui demande un investissement certain mais qui peut s’avérer passionnante !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s