Mission humanitaire au Pérou : les volontaires d’Interface racontent.

En ce début d’année, nous revenons sur un événement majeur ayant eu lieu cet été : la mission humanitaire au Pérou. Organisé chaque année par Interface, ce projet est financé par toutes les récoltes qui ont eu lieu dans l’année : soirées, évènements, campagnes de crowdfunding. Mardi 10 septembre, Interface organisera la première soirée de l’année. L’occasion de poursuivre son intégration en soutenant un beau projet !

Le mot du Président

Comme depuis déjà 4 ans, Interface est parti soutenir l’association KM47, œuvrant au Pérou dans la région de Puerto Maldonado. Ce partenariat que nous voulons régulier a l’avantage de réaliser des actions de long terme. Il s’est révélé cette année encore fructueux et a permis la réalisation de nombreux projets, que nous allons vous expliquer dans cet article.

Tout cela, c’est grâce à vous. Les fonds récoltés par le Crowdfunding, mais aussi issus de l’IEP, des soirées et autres buffets nous ont été d’une précieuse aide. Après 3 semaines loin de la France, nous sommes revenus de cette mission comblés. Nous sommes très heureux d’avoir pu apporter notre contribution à un projet d’ampleur, utile et humain. Interface continue évidemment ses actions tout au long de l’année sur le terrain aixois et marseillais et se réjouit par avance de tous vous retrouver pour une année riche en solidarité !

Julien Vianey-Liaud — Président d’Interface

Les actions menées sur place

Le but de notre mission humanitaire était de participer à un chantier solidaire, c’est-à-dire que nous n’effectuons pas toutes les actions d’aide nous-mêmes, mais nous apportons un soutien financier à des actions qui sont réalisées sur le long terme. Par ailleurs, nous apportons un soutien physique en allant sur place pour participer à la mise en place de ces chantiers.

Pour être plus concret, voici quelques exemples des projets auxquels nous avons pris part au Pérou :

  • La rénovation des sanitaires et de l’espace de vie de l’orphelinat de Puerto-Maldonado :

Depuis 4 ans, Interface participe à la rénovation de l’orphelinat de Puerto-Maldonado. Cette année, le niveau d’hygiène entourant les enfants était devenu très problématique, il a été décidé de refaire totalement les sanitaires. Le gros œuvre ayant été réalisé par des ouvriers, nous avons effectué le travail de peinture pour créer un environnement agréable aux enfants, en réalisant par exemple une fresque de grande ampleur aux couleurs qu’ils avaient eux-mêmes choisis.

Matisse réalisant la fresque, Crédits Photo : Interface

Dans la même lignée, nous avons repeint l’intégralité de la façade intérieure de l’orphelinat et participé à la construction d’une salle commune où les enfants peuvent se retrouver et travailler à l’abri de la pluie et du soleil.

La façade de l’orphelinat à notre arrivée puis après l’avoir repeint, Crédits Photos : Interface

  • La construction d’une maison pour Max, adolescent de 15 ans atteint de troubles épileptiques :

Max et son père vivent tous les deux à l’écart du village. Max étant sévèrement malade, son père s’occupe de lui à plein temps et ne peut donc pas travailler pour subvenir pleinement à leurs besoins. Les deux hommes vivaient alors dans une cabane à même le sol, au milieu des poules. Cette situation a ému les habitants du village qui ont unanimement plaidé auprès de Johanna, représentante de l’association KM47, pour que nous les aidions. Nous avons donc construit avec Breiner, ouvrier péruvien, une maison se basant sur les fondations de la première, en l’agrandissant et la rénovant. 

Ce fut très touchant de pouvoir aider directement Max en lui apprenant des mots anglais et français et en lui construisant une nouvelle maison, saine et vivable.

La nouvelle maison de Max et son père, Crédits Photo : Interface
  • La construction de sanitaires chez Elizabeth et Naida :

Un des gros problèmes des familles vivant en plein cœur de la forêt amazonienne est l’hygiène. En effet, les sanitaires se réduisent souvent à de simples trous sur lesquels on pose des toilettes ou des planches. Afin de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des habitants du village, cette année, Interface a construit avec l’aide de Jesus, ouvrier péruvien, un ensemble moderne de douches et toilettes. Cela pourra aussi aider Elizabeth a accueillir des touristes, nouvelle manne économique de la région.

L’ensemble de douches et toilettes qui a été construit, Crédits Photo : Interface

Aussi, pendant 3 jours, nous nous sommes relayés à creuser une fosse septique pour la maison de Naida qui nous a accueilli toute la durée du séjour chez elle.

La construction de la fosse septique, Crédits Photo : Interface
  • L’animation de la Casa Cultural, lieu central de l’animation culturelle construit par KM47 avec le soutient d’Interface il y a 4 ans :

La Casa Cultural est le projet phare de KM47 et Interface. 

La Casa Cultural, Crédits Photo : Interface

Les enfants n’ayant pas école l’après-midi, un volontaire présent au moins 2 mois se charge de les accueillir et de leur proposer des activités culturelles et sportives. Coup de chance, cette année, Sephora, une actuelle 4A de Sciences Po Aix, nous a reçu ! La Casa c’est l’opportunité pour les femmes du village de travailler et de s’émanciper, car elles n’ont pas à s’occuper des enfants l’après-midi. Nous avons donc cette année débroussaillé tout le jardin (qui était une friche amazonienne) pour mettre en place des aires de jeu.

Aussi, nous avons animés de temps en temps des activités avec Sephora et fait plus amplement connaissance avec les enfants.

Retours d’expérience 

Nous sommes heureux d’avoir pu aider les habitants locaux. De plus, cette expérience au Pérou nous a tous permis de nous découvrir nous-même, de nous comprendre personnellement et ce sur de nombreux sujets.

D’abord, nous avons pu nouer des liens forts avec certains habitants du village, enfants comme adultes. Notre départ, après 3 semaines de bonheur, fut noyé dans des larmes péruviennes comme françaises.

Aussi, cette mission au Pérou nous a permis de découvrir la région de Madre de Dios, durant les pauses le week-end. Nous avons pu admirer des paysages incroyables, et même passer quelques jours dans la jungle. Ces excursions furent des moments d’émerveillement, de retour à la nature et de dépaysement total.

Ensuite, lors des journées de mission, chaque action est réalisée en groupe avec les autres volontaires. Ainsi, ces journées permettent d’apprendre à réaliser un travail physique avec d’autres, de s’accorder pour être efficace, de trouver ensemble des solutions pour chaque problème rencontré (comme par exemple le fait de se perdre dans la ville, sans téléphone pour se retrouver…). La confrontation avec ces problèmes concrets est un bon moyen d’apprendre à travailler en groupe.

« L’ambiance y était très amicale, chacun prenait soin des autres, nous étions tous attentionnés. C’est vraiment un plus quand on se retrouve à l’autre bout de l’Atlantique » (Pauline Moreul).

Par ailleurs, sur le plan plus personnel, le fait d’aller sur place pour apporter une aide concrète, physique, permet de prendre conscience de l’impact du projet auquel nous participons. Nous avons alors vraiment compris l’importance du soutien que nous avons apporté, et que vous nous avez apporté en participant au Crowdfunding ainsi qu’à toutes les récoltes de fonds durant l’année. 

Pourquoi pas venir nous aider l’année prochaine ?

Ce chantier solidaire permet à tous de participer à une vraie action humanitaire même avec peu de compétences. C’est l’opportunité unique dans un cursus théorique comme Sciences Po de découvrir le domaine de l’humanitaire à l’international sans faire ce que l’on appelle du « volontourisme ». Ici, notre action a pris part à un grand projet qui dure depuis 7 ans et continue de grandir après notre départ grâce à Johanna, qui s’occupe de l’association KM47. Chaque action menée est décidée avec l’ensemble du village, et est réalisée dans un but de durabilité et de développement de la région.

Pour conclure, cette mission est une expérience humaine avant tout, enrichissante sur le plan personnel et pleine d’amour, entre les volontaires et avec les habitants locaux.

Et c’est vous, donateurs d’un jour, bénévoles, étudiants participant à nos actions et récoltes de fond qui l’ont permis. Cette mission c’est avant tout la votre et encore un grand merci !

On espère vous voir mardi 10 septembre à notre soirée ! L’occasion de nous rencontrer et de vous partager d’autres beaux souvenirs…

L’équipe d’Interface, Crédits Photo : Interface

L’équipe d’Interface

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s