Avignon 2019 : un festival OFF aux 1 000 visages

Le festival OFF d’Avignon, c’est un festival d’art vivant qui, grâce à des milliers d’artistes, anime la ville. Danse, musique, comédie, poésie, tragédie ou encore lecture s’y côtoient afin de promouvoir la culture pendant trois semaines.

Tous les ans, le mois de juillet est l’occasion de découvrir les centaines de créations artistiques présentées à Avignon. Du 5 au 28 juillet cette année, le festival OFF ne comptait pas moins de 1 592 spectacles produits tous les jours. Depuis 1966, le festival OFF et tous ses acteurs, c’est-à-dire les artistes, compagnies et lieux transforment la ville d’Avignon en un centre de culture, de débat et de création. Il est initié par André Benedetto et a été baptisé « OFF » par la journaliste de France soir Jacqueline Cartier. On peut y découvrir des spectacles vivants sous toutes leurs formes. Le festival s’est progressivement déployé dans la ville pour investir aujourd’hui plus d’une centaine de lieux.

A la différence du festival « IN » souvent pensé comme plus prestigieux, le OFF, c’est la fédération spontanée de mille cinq cents spectacles, financés par les compagnies elles-mêmes. Ainsi, au mois de juillet, les rues d’Avignon se transforment et s’animent. La particularité du festival réside dans les milliers d’affiches placardées dans toutes les rues, tous les bars, restaurants. Quand ils ne jouent pas, les artistes vagabondent dans les rues pour promouvoir leurs spectacles. 

Le festival est devenu aujourd’hui une véritable institution qui attire énormément de touristes venus spécialement pour voir des dizaines de spectacles en quelques jours. De 7h à 23H45, les théâtres, églises, musées, et même garages se transforment en salle de spectacle. 

Droits réservés

Pour ma part, je suis allée voir deux pièces de théâtre très différentes. La première, « De quoi j’me mêle », est une comédie présentée par trois superbes acteurs dans une toute petite salle. Mise en scène par Catherine Marchal, la pièce raconte comment Marion et Mathieu, pour sauver leur mariage, décident de revivre dans les moindres détails le week-end où ils sont tombés amoureux. Pour cela, ils louent la maison dans laquelle ils s’étaient rencontrés, mais en arrivant ils découvrent qu’elle est déjà occupée par Pierre, écrivain dépressif venu s’isoler pour écrire un livre sur les bienfaits du divorce. Spectacle explosif garanti !  La seconde pièce, plus classique, était celle de la compagnie « Le grenier de Babouchka ». Après « Cyrano de Bergerac », « Le Cid », «Le Médecin malgré lui» et «Le Malade imaginaire» (nommée aux Molières 2018), Le Grenier de Babouchka présentait « Arlequin : serviteur de deux maîtres ». Pièce dynamique, pleine de poésie et d’humour, elle nous transpose dans les années 20 pour redécouvrir cette farce à l’italienne.

Le festival encourageait aussi de nombreux artistes engagés à diffuser un message à travers la création. Le spectacle, « Les chatouilles » créé par Éric Métayer et sa compagne Andréa Bescond a connu un vif succès et a décroché le Molière du seul-en-scène en 2016, il était encore présenté à Avignon cette année. Tout comme « Les secrets d’un gainage efficace » raconte le rapport des femmes à leur corps, les blocages, les hontes. Le collectif les Filles de Simone aborde la cellulite, la femme de mai 68 et autres par une création drôle et sincère. 

En bref, le festival OFF d’Avignon fait partie des immanquables de l’été.

Coline Duverne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s