Une 3A British : « à vos risques et périls »

Pour un de ses derniers articles Aixpat de l’année, Mélissa vous propose de découvrir la vie universitaire au Royaume-Uni avec Loane, Capucine et Margot. Ayant bravé les délices culinaires, le froid glacial et les soirées alcoolisées à l’anglaise, elles sont là pour tout nous partager…

Votre 3A touchant à sa fin, pouvez-vous nous dire les avantages d’avoir étudié au Royaume-Uni, et en particulier à Warwick ?

Capucine : Je pense que l’avantage n°1 c’est l’anglais. Ça parait con mais aller en Angleterre et être immergée H24 dans du vrai anglais British de la reine ça fait progresser très vite je trouve.

Le deuxième avantage c’est le système scolaire anglo-saxon, qui est beaucoup plus libre et constructif que le système français, tu choisis les matières qui t’intéressent vraiment et c’est stimulant pour bosser.

Le troisième (pour moi) c’est la proximité avec la France et la possibilité de rentrer à la maison, je cherchais pas à partir au bout du monde et mon gars a pu venir en Angleterre et faire le clandestin pendant 1 mois.

Loane : Capucine a tout dit mais j’ajouterais le prix de la bière (Deso le club oeno, j’ai fais quelques écarts sur le vin) et l’ambiance grand campus qui change de SPX.

Margot : Ce qui m’a aussi fortement motivé à partir à Warwick, c’est l’excellence et la réputation des professeurs : Richard Aldrich, par exemple, qui enseigne « The Politics of Intelligence », a un certain talent pour raconter des anecdotes d’anciens espions. 5 étoiles. Recommande fortement.

Enfin, un « avantage » que j’ai particulièrement apprécié : les horaires d’ouverture de la bibliothèque. C’est très simple, il n’y en avait pas. Vous pouvez y aller super tôt, comme vous pouvez y aller à minuit ou midi. Mais attention gare aux heures d’influences, car malgré l’immensité de leur bibliothèque, les places partent vite.

Quelles rencontres avez-vous fait, se mélange-t-on beaucoup avec des étudiants internationaux au Royaume-Uni ?

Capucine : Nos potes c’étaient ceux du block dans lequel habitaient Loane & Margot ( cc le flat36) et c’était plutôt des internationaux (allemand, italien, australien, français) parce que les anglais de 3ème année ont tendance à habiter à Leamington (le bled à côté de WW) et plus sur le campus.

Loane : Le mélange se fait surtout au niveau européen avec lesquels on se charrie beaucoup sur nos différences culturelles. Sinon effectivement il y a pas mal de français (surtout dans la business school de l’université où les parisiens se comptent par centaine) mais ça reste un chouette melting pot.

Margot : Personnellement, j’habitais avec 5 autres filles. Toutes étaient anglaises et étudiaient toutes Computer Science/Mathematics ce qui fait que nous nous sommes pas vues en dehors du « flat ». Cela n’a pas empêché d’avoir de longues conversations sur les différences culturelles entre l’Angleterre et la France.

De mon expérience, les Anglais sont vraiment super sympas. Soyez juste prêts à rencontrer beaucoup de personnes de nationalités différentes, c’est une des richesses des universités anglaises.

Quelle ambiance dans les universités anglaises en ces temps de négociation du Brexit et de crise politique britannique ?

Margot : Quelques mentions par-ci par-là, quelques débats aussi au sein de l’asso « Politics » entre les Anglais. Ces moments sont particulièrement intéressants à écouter puisque vous avez devant vous des personnes qui n’hésitent pas à partager leur opinion et à ‘s’écouter’ les uns les autres (sans pour autant changer d’avis, on parle des Anglais rappelez-vous). Les profs ne vont pas non plus hésiter à lâcher des petits commentaires sarcastiques à ce propos mais pas plus que ça. Sinon je n’ai pas relevé une ambiance particulière liée au Brexit.

Quel a été votre meilleur repas là-bas ? (On mange bien au Royaume-Uni, n’est-ce pas 😉 ?)

Capucine : La seule source de nourriture c’était le méga Tesco ouvert 24/24 à côté du campus. Je dirais que le meilleur repas c’était les cookies de l’incroyable Loane Watrelot.

Loane: Le fromage que j’avais ramené de France lol

Margot : Mon meilleur repas n’a certainement pas été mangé à l’université. En revanche le meilleur snack…Ayant habité en Afrique du Sud, j’y avais fait la découverte du biltong (meilleur chose de ma vie) et quelle a été ma surprise quand j’en ai trouvé au Tesco !! Capucine et Loane pourront attester, j’en suis raide dingue et je ne cache pas que ça a rendu mon expérience anglaise 100x fois sympathique.

Ce qui vous a le plus choqué/étonné de la vie à l’anglaise. 

Capucine : C’est cliché mais je dirais l’absence totale de sens culinaire (+ l’accès à ma cuisine était interdit par l’OMS) / leur capacité à absorber TELLEMENT d’alcool dès 18 heures / la politesse extrême des adultes / le pouvoir incroyable des anglaises qui ressentent pas le froid dans les mini jupes en plein hiver (c’est pas une légende) / le fait que toutes les règles soient hyper strictes et qu’y ait jamais moyen de négocier quoi que ce soit.

Loane : Comme le résume Capucine, les anglais sont des êtres très résistants à l’alcool et au froid, clairement on fait pas le poids face à eux. Sinon ils sont très ordonnés et beaucoup plus organisés que nous (c’est pas bien compliqué aussi)

Margot : Ils tiennent beaucoup à leurs jeux d’alcool. C’est pas de la rigolade. À vos risques et périls.

Avec quels souvenirs, regrets et nouvelles compétences quittez-vous le sol britannique ?

 Capucine : Toutes les soirées avec la grosse équipe du flat36, la (purple) bière violette infâme et les jeux à boire chelou pendant les circles, les cuites de l’apocalypse et le tapis de la chambre de Loane, le SMACK et le rush des essays. Les sorties nocturnes à Tesco. Mon copain qui a squatté un mois dans ma chambre de 9m/carré et quand on est allé à Liverpool. L’accent cockney et les indiens démoniaques de mon flat. Les écureuils obèses et les oies qui se dandinaient sur les pelouses parfaites.

Comme compétences : Bullshitter à l’oral dans un anglais bancal pendant les TD à 6 personnes, name dropper à fond dans les essays, comprendre un réseau de bus cryptique et porter des mini robes sous 4°. 

Loane : Pleins pleins de souvenirs, c’est dur d’en garder que quelques uns mais :

  • Mes débats culinaires entre moi, mon coloc allemand et mon coloc italien (et globalement toutes les autres pics qu’on se lançait -avec amour)
  • Les predrink a 15 dans la petite cuisine du flat 36 (et les départs précipités et alcoolisés pour aller en soirée)
  • Les lapins qui gambadaient le matin en bas de mon flat
  • Les profs grave cool
  • Les cookies à la bière (je vous ai dit qu’il y avait beaucoup de bière en Angleterre ?)

Niveau compétences : savoir argumenter sur pourquoi la France a des compétences culinaires (et pas que) supérieures à l’Allemagne et l’Italie (avec ou sans alcool dans le sang).

Margot : Beaucoup de souvenirs, dont les nombreuses soirées alcoolisées au flat 36, les soirées chocolats à la PAIS Common Room pour faire le récapitulatif des dites soirées alcoolisées, nos rêves de soirée foie gras en guettant d’un œil intéressé les oies sur le chemin des cours, les dégustations de gâteaux nucléaires à 80c et de brownies à la bière et les session agréables de tennis.

Pas de réels regrets si ce n’est que de ne pas être allée en Écosse lorsque j’en avais l’opportunité. Un conseil : voyagez le plus possible si vous en avez l’opportunité. C’est THE moment.

De nouvelles compétences ? 1) Savoir improviser lorsqu’on vous pose une question sur un article dont vous avez seulement lu l’intro et la conclu. 2) Savoir s’occuper de ses potes qui sont en PLS (littéralement) en rentrant de soirée et placer/rappeler l’importance des bouteilles d’eau à côté du lit pour anticiper le réveil difficile. #sagesse

BONUS : Les visites/sorties

  • Leamington Spa (la ville à côté de Warwick) : c’est cosy, un peu le Aix-en-Provence du Warwickshire.
  • Liverpool : meilleure ville d’Angleterre, la vie est pas chère et l’ambiance nocturne est la plus ouf de tout ce que j’ai vu en Europe.
  • Londres : classique mais incontournable.
  • Stratford-upon-Avon : ville de Shakespeare, un peu touristique mais vraiment cool pour pic-niquer au soleil.

Kisses from Mélissa ❤

Propos recueillis par Edie Bridge

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s