« Aucune association ne proposait auparavant à des passionnés d’Histoire de se retrouver »

Mélissa est partie à la découverte de l’association « Excalibur », association promouvant la recherche historique et la mémoire, qui voit le jour à l’IEP. Son président nous a fait part – paraît-il depuis le fin fond de la forêt de Brocéliande – de ses projets et de ses idées pour cette fin d’année.

Alors que l’histoire est un enseignement au cœur du socle commun de notre IEP, celle-ci ne semblait pourtant pas susciter d’intérêt associatif particulier : beaucoup d’étudiants partagent pourtant un attrait certain pour la matière. Dan-Eddy Partouche, président d’Excalibur, le confirme à Mélissa : « j’ai toujours trouvé que l’IEP souffrait d’un vide associatif à ce niveau. En effet, aucune association ne proposait auparavant à des passionnés d’histoire de se retrouver et de discuter autours de leur hobby commun ».

Face à ce constat, et après avoir réuni un ensemble d’étudiants passionnés par la matière, le projet se lance à la mi-octobre, autour de deux pôles principaux : l’histoire et la mémoire . Pensée comme une association de mise en avant de la recherche historique, mais aussi de vulgarisation ludique et d’activités autour des thèmes de l’histoire, un aspect civique et mémoriel est également au cœur de l’activité d’Excalibur : J’ai toujours adoré interroger mes proches sur leur histoire et leur mémoire personnelle. Il me semble qu’il est primordial pour la construction d’un individu de connaître la mémoire de ces aïeuls, afin de construire sa propre voie et d’écrire sa propre histoire. A ce titre, je trouvais qu’il manquait également une association qui portait un message d’ordre civique au niveau mémoriel. »

Ainsi l’association se caractérise par ses deux axes directeurs, « qui sont grandement complémentaires », un volet historique, ainsi qu’un volet civique (histoire et mémoire tmtc le concours d’entrée 2017…).
Le volet historique sera chaque année traité par rapport à un thème, celui de cette fin d’année étant les barbares. Ce thème est abordé « à travers des biais spatio-temporels diversifiés, et des évènements multiples (conférences de chercheurs, projections de films, sorties culturelles etc…) ».
Quant au volet civique, « nous voulons permettre aux étudiants d’interagir directement avec l’objet mémoriel. » C’est dans cette optique que l’association entend tenir conférences, entendre des témoins directs d’évènements souvent lourds.

Notre objectif est ainsi de favoriser la transmission de valeurs universelles de tolérance, d’espoir, d’amour de la vie, et de « vivre-ensemble » à travers ces témoignages poignants et exceptionnels

C’est d’ailleurs dans ce cadre là que s’est tenu la première conférence d’Excalibur, qui a attiré beaucoup de monde en Bruno Étienne ce lundi 8 avril. M. Marcel Thomazeau, ancien résistant et déporté de la seconde guerre mondiale, a en effet captivé de manière absolue l’attention de tous les étudiants présents. Ces derniers ont eu l’honneur d’entendre les histoires de sa vie, depuis son enfance à Nantes, où il devait marcher six kilomètres pour rejoindre l’école, jusqu’à son engagement ces dernières années à témoigner auprès des jeunes, en passant bien-sûr par tout un passé de souffrance, de violence, mais aussi de solidarité et d’humanité. Un mémorable premier appel à la mémoire.

Mr. THOMAZEAU et Dan-Eddy lors de la conférence du 8 avril.


Pour faire également honneur à l’histoire, s’est tenue mercredi 3 avril le premier évènement de l’association : la projection d’un documentaire portant sur les Vikings et l’Empire Franc. Certes réunis en petit comité, le débat qui a suivit n’en a pas moins été animé, tout particulièrement sur les problématiques du rapport entre histoire et mémoire ! Un premier événement « encourageant » pour la suite.

Et ensuite ?
En association avec Sciences Po Aix, Excalibur proposera aux étudiants intéressés une visite du Site-Mémorial du Camp des Milles, suivie d’une conférence de Mr. Bruyère-Ostells s’intitulant «  « Je ne peux pas être complice de cette monstrueuse machination » : parcours politiques d’hommes ordinaires dans les situations extraordinaires de la guerre 1939-1945″. Des bus seront de plus mis à disposition, faisant de cet évènement une véritable occasion pour se rendre dans un lieu de mémoire et d’histoire au passé lourd.

Le Site-Mémorial du Camp des Milles, près d’Aix-en-Provence


« Comme projet motivant pour cette fin d’année, il est prévu d’organiser une sorte de « stage » à l’extérieur de l’IEP, pour apprendre à appréhender l’objet mémoriel. » nous dit de plus Dan-Eddy. « Cela permettrait aux étudiants de suivre une formation (sur une après-midi) traitant des bases de l’entretien mémoriel. ». notamment avec des personnes âgées : comment retranscrire leurs paroles, quelle posture adopter face aux témoignages etc.

Quoi qu’il en soit Excalibur espère convaincre même les plus effrayés par les dissert’ d’histoire et les longues listes de dates : « L’Histoire, ça peut être fun aussi ! Si vous aimez les reconstitutions historiques, et que vous-voulez apprendre à manier l’épée ou la hache, tout en portant heaume et armure de plate, c’est prévu pour l’année prochaine ! ».

En attendant de savoir manier l’épée, Mélissa s’embarque sans peur sur un Drakkar pour naviguer sur les eaux tumultueuses de l’Histoire et de la mémoire avec Excalibur…

La bise de Mélissa ❤


Paul I.



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s