Pour le climat, Aix donne de la voix !

Promis, j’arrête les jeux de mots après. Dans le cadre du mouvement mondial « Youth for climate », la journée du vendredi 15 mars a été marquée par un franc succès. « On attendait que peu de personnes, on avait déclaré environ 60 personnes à la préfecture pour le pique-nique ! On était tellement plus au final, les gens avaient tous la pêche et débordaient d’inspiration pour les slogans, ça m’a presque émue ! » se réjouit l’une des organisatrices. Selon La Provence, plus de 2000 personnes se sont mobilisées pour faire entendre diverses revendications pour réduire l’impact humain sur la planète.

Du collège à l’université, tout le monde s’est mobilisé

La marche pour le climat organisée ce 15 mars 2019 n’appelait pas seulement des étudiants à participer : collégiens et lycéens du Pays d’Aix se sont massivement rassemblés ce jour pour faire entendre leur voix au son des « 1, et 2, et 3 degrés, c’est un crime contre l’humanité ! ».

Avec un dress code « noir » et des multiples pancartes, l’objectif est clair : interpeller. Traversant en long, large et en travers le centre-ville d’Aix durant la matinée, cette impressionnante foule s’est rassemblée le midi pour un pique-nique « zéro déchet » afin d’échanger et surtout montrer l’exemple.

Une matinée parfaitement encadrée puisque aucun débordement ne fut à déplorer.

Madame la mairesse interpellée

Mais le moment le plus fort de l’action – et certainement le plus cocasse – fut le sit-in place de l’Hôtel de ville. Toujours animés de leur bonne volonté et de leurs cordes vocales échauffées, les centaines de participants, rejoints par des associations aixoises comme « Alternatiba », continuent de multiplier les revendications pour une prise de conscience plus que nécessaire à l’égard de l’impact humain sur le réchauffement climatique.

Alors que les décibels ne cessaient d’augmenter, apparut soudain au balcon de la mairie une figure bien connue des Aixois : Maryse Joissains, mairesse de la ville. Invitée à descendre pour s’exprimer au micro au cœur du rassemblement, l’élue d’abord hésitante finit par descendre bien escortée par six policiers municipaux. « Elle est descendue du haut de sa tour d’ivoire pour parler à la « jeunesse » et faire face à ses responsabilités d’élue » s’enthousiasme une participante.

Une délégation reçue dans le bureau de Madame Joissains

Face à une foule attentive, celle qui est à la tête d’Aix depuis 2001 a d’abord joué le jeu de la mobilisation, affirmant que la jeunesse « a raison de se mobiliser et ne peut compter sur ses anciens, qui ont consommé les ressources terrestres sans modération », puis a appuyé son bilan à la tête de la ville, entre diablines électriques, bio dans les cantines du Pays d’Aix et aménagements pour le futur bus à haut niveau de service, face à la caméra de France 3.

Pour autant, certaines revendications pour pallier à des manquements émergent, comme le redéveloppement d’un réseau de vélos en libre service. « Est-ce que ce n’est pas aussi ça, le but d’une manifestation ? D’autant plus que symboliquement, c’était fort, c’est le pouvoir qui est descendu pour rendre des comptes à la jeunesse. Mais on ne s’arrêtera pas là ! Quand on voit la gestion catastrophique de la ville en matière environnementale, on se dit que ça n’était vraiment pas trop tôt » constate une organisatrice.

Aix avait, dans les années 2010, un réseau nommé « V’hello », qui fut stoppé après 4 ans d’existence faute d’usagers. De fait, Maryse Joissains a accepté de recevoir une délégation de « Youth for climate » dans les plus brefs délais avec un panel de propositions retenues à discuter dans son bureau. Une belle récompense en somme :  » l’équipe organisatrice a été vraiment active et très efficace, les lycéens ont su fédérer pendant que les plus vieux se sont occupés de la communication sur les réseaux, la diffusion auprès des écoles, la sécurité, la déclaration administrative, bref tout a très bien été mené ». Et cela a payé.

Alors que samedi 16 mars, plus dizaines de milliers de personnes se sont mobilisées en France et dans le Monde pour les enjeux liés au climat, la délégation aixoise fait son bout de chemin pour que les choses changent. Le mot de la fin est pour Youth for climate : « Cette journée n’est pas si anodine. C’est par et pour la jeunesse qu’ont été impulsés les Fridayforfuture et c’est peut être sur elle qu’il faut concentrer nos efforts, parce que c’est elle qui a la force, l’énergie, la fougue et surtout l’audace de changer « vraiment » les choses. Aujourd’hui, c’était sur la sensibilisation de toute une ville, demain ce sera peut être des emplois, des métiers qui œuvreront de concert afin de proposer un nouveau modèle de consommation et de production ».

Thibaut Keutchayan

Pour aller plus loin :

Page officielle de Youth for climate : https://www.facebook.com/Youth-For-Climate-2395129133835855/

Groupe de la branche aixoise du mouvement : https://www.facebook.com/groups/yfcaix/

Reportage au JT de FR3 sur la mobilisation aixoise (édition du 15 mars, à partir de 1’00) : https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/emissions/jt-1920-provence-alpes?fbclid=IwAR0q8Acl2MJZN3a1xtj1f4RBMCY4PINi976N4vIK-iQxX3dMyVZSBoayrK8

Tu veux t’engager ou apporter ta contribution ? Contacte donc les représentants de l’IEP de Youth for climate : Esteban Grandin-Martin et Annie Dakméjian

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s