« On peut ne pas avoir son premier vœu, mais pas le cinquième ! »

Aujourd’hui, Mélissa pédale jusqu’à Dam’ à la rencontre de Jean-Baptiste Butez, aixilé aux Pays-Bas pour son premier semestre et qui, malgré les aléas et aboutissements dans ses choix de 3A, a bien apprécié la vie néerlandaise.

« Dooooei !! » C’est ainsi qu’on salue aux Pays-Bas, cela se prononce douuuuïe et veut dire « bonjour » comme « bye ». Voici mon récit d’Amsterdam, cette belle ville aux canaux mythiques et aux vitrines légendaires, mais aussi aux loyers affolants et aux transports ultra chers. Bref, un petit feedback de mon expérience à l’Université d’Amsterdam au premier semestre de ma césure.

Pourquoi Amsterdam ?

Eh bien, comme le dit la légende…

« On peut ne pas avoir son premier vœu mais pas son 5e !

On peut ne pas avoir son deuxième vœu mais pas son 5e !

On peut ne pas avoir son troisième vœu mais pas son 5e !

On peut ne pas avoir son quatrième vœu mais pas son 5e !

On peut ne pas… ah ben si ! »

Donc oui, Amsterdam n’était pas vraiment mon premier choix mais cela ne m’a pas empêché de profiter de ce séjour en terres amstellodamoises. Ma motivation a quand même été les cours enseignés à Amsterdam, qui sont, on ne va pas se mentir, à des années lumières de ceux enseignés en France. Un cour sur le Genre et la Sexualité à SPX au même rang que l’Histoire ? On attend encore, et pourtant c’est ce type de cours que j’ai pu suivre à l’UvA (Université d’Amsterdam). J’ai pu aussi suivre un cours sur le genre et la race dans l’histoire post-coloniale : imaginez un cours où vous réalisez que l’histoire que vous avez appris jusqu’ici a quand même occulté en grande partie tout ce qui n’était pas blanc et homme ; bon et bien ça fait bizarre. Amsterdam une ville ouverte où vous pouvez ne pas être genré, hétéro, blanc, où vous pouvez vraiment être qui vous voulez sans subir une répression, des regards. Bref, une ville moderne comme on aimerait en avoir en France.

Les cours, quels cours ?

Les cours à l’Université d’Amsterdam sont enseignés sur le papier un peu comme à SPX : un amphi et un TD pour les cours principaux mais aussi des TD de 3h ou de 2h pour des cours moins importants. La différence est que les TD sont réellement des lieux d’échanges entre les élèves et le/la prof et non pas une redite du cours vu en amphi. Les professeurs sont accessibles et la langue anglaise ne faisant pas vraiment la distinction que fait le français entre le Tu et le Vous permet une proximité accrue.

Le format d’enseignement diffère aussi dans le travail demandé à l’étudiant.e. Si à SPX les textes à lire d’un cours pour un autre ne sont pas très répandus c’est la norme à Dam : plus d’une centaine de pages à lire d’une semaine sur l’autre pour tous vos cours confondus. À cela vient se rajouter des projets de groupes et les fameux « papers », sortes d’essais de 3000 à 45000 mots. Dans mon cas je n’ai eu qu’un seul examen, et il était en ligne avec possibilité d’avoir son cours à côté, n’enlevant en rien à la pertinence de l’évaluation. 

Aussi, la langue anglaise dans laquelle sont dispensés tous les cours rajoutent au plaisir (ou pas) de suivre un enseignement à l’étranger ; le niveau C1 est quand même plus que recommandé pour comprendre à l’écrit comme à l’oral et surtout interagir dans les TD et rendre des devoirs rédigés.

La charge de travail à la semaine reste conséquente malgré des horaires plutôt faibles : plus ou moins 10h de cours mais autant voire plus de travail personnel. Le temps d’aller profiter d’une ville qui est quand même une des plus belles d’Europe. 

Que faire à Dam ? 

Aller prendre un café, dans un coffee shop, ou pas. Les cafés sont encore plus nombreux à Dam que les fontaines à Aix ! Du café de franchise (Starbucks) au café plus atypiques à Dam Nord (Noordelicht Café) ou les traditionnels coffee shops où on voit presque plus de français que de néerlandais, tout le monde trouvera son plaisir dans un cappuccino sans lactose si vous le souhaitez.  

Amsterdam est aussi très connu pour ses musées très nombreux et très divers : la maison d’Anne Franck pour citer le plus célèbre, mais aussi le Tropensmuseum ou le Rijksmuseum. Bref si vous aimez la culture et l’art vous serez servis. 

Être un français à Dam, l’intégration : 

Rien de plus simple qu’être expat dans une ville monde, vous vous ferez potes avec des étudiants étrangers et les quelques Deutsch que vous rencontrerez, tout le monde étant ouvert à discuter d’où il.elle vient et d’où vous venez. Vous pourrez alors discuter de tout et de rien avec des Hongkongais.es, russes, chinois.es, américain.es, canadien.nes, suédois.es ou… français.es. 

Amsterdam vs Aix : qui aura le loyer le plus cher ?

Amsterdam et ses loyers sont horriblement chers ! Comptez 800€ pour une coloc’ à minimum 30 min du centre dans un logement plus ou moins sympa. Et comptez aussi sur des recherches difficiles avec une pénurie affolante de logements. Donc si l’université vous propose un logement, foncez ! Dans mon cas j’ai dû faire une semaine d’hôtel avant de trouver un logement temporaire pour un mois (800€ le mois), avant d’être dans un premier logement (750/mois) à 30 min en vélo de l’université (le vélo c’es la vie), et de finir dans un dernier logement à 45 min en tram pour la modique somme de 800€ par mois ; tous les logements étant des colocs.

Pourquoi prendre le vélo ? Parce que les transports à Amsterdam sont horriblement chers et que pour 100€ vous aurez un vélo d’occasion de bonne qualité (soit l’équivalent de 1 mois de transport), et surtout des VRAIES pistes cyclables. 

BREF : si vous voulez visitez Amsterdam, allez-y au risque de vous noyer sous le flot de touristes ; si vous hésitez pour aller y étudier, foncez mais prévoyez un bon budget logement/transports. Vous passerez quelques mois dans une ville dynamique et magnifique où vous trouverez des Febo à tous les coins de rue (la gastronomie amstellodamoise est… atypique) ; et pour y vivre, prévoyez d’être fortuné !

Jean-Baptiste Butez

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s