Aixpat followers : Sans permis au pays du roadtrip

Le 7 juillet dernier, en compagnie de ma future partner in crime Alice Le Roy, j’embarque dans l’avion à destination de Johannesburg. Après de longs jours à me battre 1/ avec ma valise pour tout faire rentrer, et 2/ avec le consulat d’Afrique du Sud pour obtenir mon visa (un conseil, faites les démarches TRÈS à l’avance), il est enfin temps de rejoindre Rhodes University pour un semestre.

Au terme d’une nuit glaciale dans l’aéroport O.R. Tambo International (eh oui, juillet en Afrique du Sud, c’est l’hiver), un autre avion nous emmène à Port Elizabeth, capitale de l’Eastern Cape où se situe Rhodes. L’université est déjà aux petits soins avec nous : un chauffeur vient nous récupérer à l’aéroport. Nos valises posées dans une des résidences du campus, il est temps de partir en exploration. Rhodes University, une des plus petites universités d’Afrique avec un peu plus de 8000 étudiants, jouit d’un emplacement idéal dans la petite ville de Grahamstown dont elle occupe une partie considérable. Le cadre est vraiment agréable : bâtiments entourés de végétation, très grande bibliothèque, théâtre, cafés, et le grand jardin botanique. J’ai adoré l’ambiance générale de l’université, de ses étudiants et de ses résidences, une ambiance à la fois vibrante mais détendue qui me manque beaucoup aujourd’hui.

Le centre-ville de Grahamstown est peu étendu mais regorge de boutiques et de restaurants si l’on s’y attarde un peu, ainsi que d’un très grand nombre d’églises, ce qui lui vaut le surnom de City of Saints. Pas beaucoup de choses à faire, ce qui explique sûrement le chiffre d’affaires des bars et clubs de la ville. La réputation de Rhodes a en effet deux faces : excellente université mais remplie de fêtards si l’on en croit les rumeurs. Pour les vérifier, n’hésitez pas à visiter le Rat&Parrot et le Friars un vendredi soir et à profitee des prix insolents pratiqués sur l’alcool. Petit conseil pour vous immerger dans l’ambiance : ne RATEZ PAS, à la mi-septembre, le Boat Race Festival, qui est littéralement un crit dont la seule discipline est l’aviron. Je conseille vivement.

Côté académique, j’ai été surprise de la forme que prennent les cours. Quelle que soit la matière que vous choisissez, vous l’aurez tous les jours ! En effet, les cours ne durent que 45 minutes, et se suivent donc du lundi au vendredi. Les classes sont peu nombreuses, ce qui fait que la forme « cours magistral » n’existe pas et il y a beaucoup d’interaction. Si cela peut rebuter au début, 45 minutes de cours évitent l’ennui et, surtout, rendent les journées moins longues. Avec 3 matières, mon emploi du temps ne dépassait pas les 13h de cours hebdomadaires. Il faudra prendre en compte que la quantité de travail personnel est élevée, sans pour autant être intenable (imaginez faire votre travail personnel de Sciences Po, mais avec deux fois moins de cours… franchement, c’est faisable). Pour les matières, Rhodes ne vous oblige pas à rester dans le département des Humanities (socio, sciences po, histoire, philo…). Si vous jetez un œil à d’autres départements, vous pouvez découvrir d’autres matières qui ont un lien avec le cursus SPX. Par exemple Alice et moi avons opté pour un cours de « Global Environmental Problems and Policies » dans le département de science environnementale.

Je me doute cependant que dans vos vœux de 3A, vous n’avez pas vraiment pensé aux cours mais plutôt à découvrir le pays. J’y viens. Une fois fait le tour de Grahamstown, l’Eastern Cape vous tend les bras et regorge de petites villes de bord de mer à visiter (Port Alfred, Port Elizabeth, mais aussi en poussant un peu plus loin, East London, Coffee Bay, Jeffrey’s Bay…). Si, comme moi, vous êtes des feignasses qui n’ont pas le permis, il existe une solution plutôt pratique pour partir en vadrouille un week-end : les « combis », grands vans qui font des trajets dans et entre les villes et qui pratiquent des prix de groupe assez raisonnables. Attention, si vous êtes à cheval sur les horaires, ce n’est pas pour vous… En Afrique du Sud, soyez prêts pour le « African Time », qui en d’autres termes signifie une certaine détente pour faire les choses et toujours un petit retard.

Pour les plus longs voyages, faites comme moi, ayez des amis qui ont le permis (Alice jtm vraiment) et louez des voitures en groupe. Nous avons profité du Mid-Term Break fin août (10 jours) pour partir à 8 explorer toute la côte Sud jusqu’à la belle Cape Town. Le prix de la location de voiture, celui, ridiculement bas, de l’essence et les très longues distances à parcourir font de l’Afrique du Sud LE pays du roadtrip. Il est adapté à tous les budgets et sur la route, vous trouverez des tonnes de petites auberges aux prix bas et aux belles vues. L’Afrique du Sud est faite pour ceux qui aiment les grands espaces, la nature, beaucoup moins pour ceux qui aiment visiter des villes. Même si Cape Town ou même Port Elizabeth ont une histoire passionnante, l’Afrique du Sud est bien plus célèbre pour la diversité de ses paysages et sa biodiversité.

En bref, le pays offre vraiment une expérience très complète et diverse. Malgré la pauvreté, à laquelle vous ne pourrez échapper (l’Eastern Cape est la province la plus pauvre du pays), l’Afrique du Sud est une destination vraiment enrichissante de part son histoire et sa culture. Vous pratiquerez l’anglais mais peut être apprendrez-vous également quelques mots de Xhosa, de Zulu, vous échangerez avec des sudafs mais aussi des zimbabwéens, botswanais, zambiens. Les sud-africains, pour peu qu’on débatte un peu avec eux, bousculent vos clichés et vos idéaux. Ne perdez pas de vue que l’Apartheid est encore bien présent dans les esprits, mais pas toujours de la manière dont vous le pensez. Et, en dehors de sa population, l’Afrique du Sud est un trésor naturel et historique qui vaut la peine d’être découvert.

Mathilde LM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s