Rien ne va plus au Spartacus, Gala d’Hiver 2019

Faites vos jeux !

Mardi 22 janvier 2019, 10 heures, hall de l’IEP, les jeux sont ouverts. Le thème du gala d’hiver a décidément été bien pensé. Stratégies, alliances, trahisons, coups de bluff, notre Bonne Maison a troqué son atmosphère studieuse pour le goût du risque et du prestige du Monte Carlo Casino. Certains ont tout misé sur leur bande de potes plus ou moins fidèles, d’autres ont opté pour la roulette russe, un seul et même Jackpot en vue : une place pour LA meilleure navette. Gala d’Hiver, H-59, les dés sont jetés.

« Vodka Martini – Au shaker ou à la cuillère ? »

Bon ok, les verres n’étaient ni servis au shaker, ni à la cuillère, ils n’étaient pas en cristal non plus et tu n’as pas eu le droit à la petite olive verte dans ton cocktail. Mais, en même temps, tu ne t’appelle pas James Bond, tu n’étais pas venu pour assassiner un vilain méchant milliardaire au nom de sa majesté la ptite reine d’Angleterre et, qu’on se le dise, à une heure du mat’ quand tu allais demander une vodka orange, tu étais loin d’avoir le charme de Daniel Craig.

Néanmoins, est-ce que Casino Royal n’aurait-il pas été plus classe s’il avait été tourné au Spartacus ? Parce que le Gala d’Hiver organisé par notre cher BDE l’était, sans aucun doute ! Quand le tapis rouge est assorti au photocall aux accents chics et élégants, et que la salle est entourée de piliers gréco-romains (on se serait presque crus dans un Peplum ou une tragédie grecque !) l’égo, souvent surdimensionné, de tous ces sciencespistes ne peut qu’être comblé. Après avoir fait sa petite photo « Instagram » (#Gala#Spartacus#DreamTeam), direction le dancefloor pour groover jusqu’au bout de la nuit, et ce n’est pas l’envie qui manquait. Plus la soirée avançait et plus le chemin entre le bar et la piste de dance se rétrécissait, les danseurs cherchant à étancher leur soif et les buveurs prêts à se déhancher après le petit verre de trop. Quoi qu’il en soit, c’est d’une main de maître que le BDE a réussi à tenir jusqu’à 4 heures du matin à servir des verres par milliers, et ça, ça vaut tous les shakers et cuillères de la terre !

Les verres bus lors du gala d’hiver c’est comme les cartes au Black Jack : ça ne se compte pas !

Car un gala d’hiver, ça ne se vit qu’une seule fois ! (véritablement ça peut se vivre 4 fois ou plus mais ça donne un brin nostalgique de sortir cette phrase). Cependant, chaque gala est unique. C’est une excuse pour s’acheter de nouvelles chaussures, que l’on portera qu’une seule fois, l’occasion pour avoir une photo de nous « on fleek » avec nos potes et c’est surtout le moment de se faire de bons souvenirs. Jeudi soir restera un bon souvenir pour la plupart (pour d’autres plutôt un blackout avouons le nous!).

Les heureux élus Miss et Mister Gala d’Hiver 2019

Clémence Marco

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s