#Aixpat L’Italie et L’Espagne : les pays du soleil

En ce weekend ensoleillé, Mélissa a décidé de vous présenter deux autres pays du Sud de l’Europe qui sentent le soleil : l’Italie et l’Espagne ! Nous sommes allés à la rencontre de trois étudiants qui ont accepté de répondre à nos questions.

Pour vous faire découvrir l’Italie, Mélissa a interviewé deux étudiants qui ont réalisé leur mobilité en Italie l’année dernière.

Tout d’abord, nous vous présentons Emma Rodriguez, actuellement en M1 Carrières publiques, qui a fait le choix d’une année mixte entre Florence et Paris. Elle a passé un semestre à la Università di Firenze. Elle a pu profiter de la culture italienne tout au long du semestre car elle habitait avec des Italiens en colocation, ce qu’elle a trouvé « top »! Elle a aussi rencontré des étudiants français avec qui elle a créé un bon groupe d’amis : comme quoi l’année de mobilité est le moment idéal pour rencontrer des personnes qui viennent des quatre coins du monde. Les études en Italie, c’est aussi savoir profiter des plaisirs que la ville de Florence peut offrir : Emma nous a confié que « son quotidien c’était d’aller au musée, de boire des cafés, de manger des glaces, de profiter de ses colocs et de ses amis. Et elle faisait des soirées tous les soirs » Voilà qui saura donner envie aux 2A d’aller en Italie!

Enfin, en ce qui concerne les cours à l’université, l’emploi du temps d’Emma durant son semestre était assez léger et elle avait peu de travail à la maison, sachant que les examens en Italie se déroulent souvent à l’oral.

Pour ceux qui voudraient suivre le même parcours qu’Emma en Italie, le conseil qu’elle donne est « de foncer et de profiter de chaque instant » car pour elle, ce semestre a été « magique et intense » à la fois.

43436574_394510461085790_2749708762355859456_n

Florence – Crédits photo : Emma Rodriguez

Nous avons aussi posé nos questions à Arnaud Guercy, un étudiant en 4A en M1 Géostratégie, défense et sécurité internationale, qui a lui fait un stage à l’Ambassade de France à Rome. En effet, la question que tous les 2A se posent : pourquoi faire une année mixte plutôt qu’un an en université ? Arnaud a donné à Mélissa sa réponse : « J’ai choisi l’année mixte car je pense que le stage est un atout crucial sur le CV, avoir un diplôme SPX ne suffit pas, aujourd’hui les recruteurs veulent de l’expérience pro et c’est sur cette expérience qu’est faite la différence lors des entretiens d’embauche. Je pense aussi que découvrir le monde du travail permet de grandir ». Par ailleurs, Arnaud nous a confié avoir choisi l’ambassade car ayant déjà effectué un stage en consulat à l’étranger, « l’Ambassade lui semblait être la suite logique ». De plus, comme c’est souvent le cas dans les stages en lien avec la diplomatie, il est possible de pratiquer plusieurs langues à la fois : par exemple, Arnaud a pu parfaire son italien mais aussi travailler en anglais lors de son stage.

En étant à Rome, il est impossible de ne pas profiter de la richesse culturelle de la capitale italienne. En effet, les quatre mois qu’Arnaud a passé à Rome ne lui ont pas suffi pour tout visiter car, comme il le sait, « cette ville est un musée à ciel ouvert ». Il est tout de même allé quelques jours à Milan, une ville qu’il connaît bien. Pour lui, « l’Italie est un pays magnifique, une culture qu’on ne présente plus, une nourriture de dingue et les Italiens sont tellement chaleureux ». De quoi nous donner tous envie de faire sa 3A dans ce beau pays !

La richesse architecturale de l’Italie

A présent, allons faire un tour vers l’Espagne avec Mathilde Sanchez qui nous raconte son merveilleux semestre à Grenade, une petite ville nichée en altitude, au Sud de l’Espagne en Andalousie.
Elle a opté pour cette ville pleine de charme où elle n’avait jamais mis les pieds et dont une partie de sa famille était originaire.
Mathilde nous explique qu’elle a choisi une mobilité mixte entre Grenade et Tallinn (Estonie) afin d’avoir une expérience universitaire à l’étranger, et d’autre part pour commencer à approfondir son expérience dans le domaine culturel.
En seulement un semestre, elle a eu le temps de découvrir l’Andalousie à travers ses villes emblématiques telles que Séville, Cordoue, Cadix, Jerez de la Frontera et la chaîne de montagnes Alpujarras.
De plus, le coût de la vie est bien moins cher en Espagne, ce qui n’est pas négligeable d’autant plus quand on a prévu de profiter de sa 3A pour voyager un maximum.
Ce qui est très avantageux est  que les universités de Grenade offrent un grand panel de cours intéressants. Mathilde recommande vivement le cours de « Sociologia del género y de la edad » ainsi qu’un cours sur le multi-culturalisme et le féminisme. Finalement, il y en a pour tous les goûts, les futurs juristes se complairont certainement dans « el sistema politico y juridico de la UE » par exemple. Pour sa part, elle avait décidé de participer à des cours à la faculté de sociologie et de science politique, mais il est totalement possible de prendre d’autres cours dans d’autres facs comme par exemple en histoire, économie ou en histoire de l’art.

Ainsi, Mélissa espère que ces témoignages vous donneront des envies de Sud et de soleil pour votre 3A ! 

Juliette Maillot et Léa Estèbe

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s