#Aixpat Let’s go to the United Kingdom !

En cette période de recherche de destination pour la 3A, Mélissa est allée à la rencontre de deux étudiants en 4A cette année qui sont allés au Royaume-Uni.

Tout d’abord, on vous présente Malvina Roche, en M1 Affaires internationales qui a fait le choix de l’année universitaire à Nottingham Trent University. Nous avons également recueilli le témoignage d’un autre 4A, Ugo Giacardi, actuellement en M1 Carrières publiques qui a passé son année universitaire à University of Warwick.

Mélissa a été très curieuse et leur a proposé plein de questions sur leur expérience de mobilité à l’étranger, en espérant ce que cela pourra aider certaines personnes encore indécises qui rêvent d’Angleterre (IELTS, we are waiting for you!).

Pourquoi as-tu choisi l’année universitaire et non pas une année mixte ?

Ugo Giacardi : « J’ai choisi un an en université parce que j’avais honnêtement aucune idée de stage et puis je pensais que 6 mois quelque part, c’était trop court ».

As-tu eu le temps de visiter l’Angleterre ? Qu’est-ce qui t’a le plus plu ?

Ugo Giacardi : « J’ai eu le temps de pas mal visiter parce que les transports en bus en Angleterre ne sont pas très coûteux et aussi parce que Coventry est une ville assez centrale en Angleterre donc c’est pratique pour voyager. Ce qui m’a le plus plu en Angleterre, c’est vraiment Brighton car c’est une très belle ville, près de la mer et très vivant! ».

Malvina Roche : « Le gros avantage a été que je n’avais seulement que 12h de cours, répartis de telle sorte à avoir un long weekend de quatre jours. Du coup, je bougeais tous les weekend, ce qui est très facile en Angleterre. Nottingham se trouve à seulement 1h20 de train de Londres et il existe des tarifs réduits pour les étudiants, donc j’ai pu visiter quasiment toutes les grandes villes du Royaume-Uni. Le réseau de bus est aussi hyper développé et très peu cher, comptez 4 livres pour aller à Londres. De même les aéroports londoniens proposent des prix hyper attractifs pour le reste de l’Europe et l’Amérique du Nord. Je pense que c’est d’ailleurs cette opportunité de voyager si souvent et si facilement qui m’a le plus plu ».

43458422_697109750663853_7314851435672240128_n

Nottingham – Crédits photo : Malvina Roche

Concernant ton emploi du temps, est-il très rempli ? Et la charge de travail à la maison était-elle surmontable ? 

Malvina Roche : « Contrairement à d’autres facs, la fac de Nottingham est assez chill. Je n’ai eu à rendre qu’un essai par matière à la fin de l’année donc au total 6 essais, ce qui était plus que tranquille. Après tout dépend des cours choisis. Mais globalement beaucoup moins de travail à la maison que ce à quoi je m’attendais, des débats en classe  et un système de notation est assez avantageux pour les Erasmus. Ce qui change aussi, c’est que pendant l’amphi personne ne prend de notes. Comme les profs publient les diapos, les étudiants viennent pour écouter le cours, prendre des notes et participer au débat… Encore une fois plutôt tranquille ! ».

Ugo Giacardi : « J’avais un emploi très léger puisque j’allais en cours 8h par semaine. En termes de travail c’était relativement chargé puisqu’il y avait énormément de pages d’articles et d’ouvrages à lire mais après c’est pas forcément très grave de ne pas tout lire ».

As-tu eu l’occasion de rencontrer des natifs anglais, en dehors des étudiants internationaux ? 

Malvina Roche : « On va pas se mentir, la tentation est grande de rester entre Français. Malgré tout, nous avons réussi avec Éléonore Gette à créer un groupe d’amis internationaux dès la première semaine, ce qui nous a permis de ne (presque) plus parler français. De plus, à Nottingham, tout est fait pour intégrer les internationaux, il existe d’ailleurs une society pour ça (Citylife Nottingham). Pour ce qui est des Anglais, comme en France, pas grand monde ne se soucie en amphi des internationaux, donc ça a été un peu plus long mais largement faisaible ».

Ugo Giacardi : « J’ai principalement rencontré des étudiants en Erasmus et j’ai peu créé de liens avec les Anglais malheureusement… ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Aurais-tu un conseil à donner aux 2A qui seraient tentés d’aller en Angleterre pour leur 3A ?

Ugo Giacardi : « Je leur conseille d’étudier à Brighton car la ville est très belle, près de la mer et très vivante! ».

Malvina Roche : « Sortir ! En Angleterre, et particulièrement à Nottingham qui est une ville hyper étudiante, il y a des événements tous les soirs et pour vraiment tous les goûts. La ville a développé le concept de bars cachés qui sont des bars situés dans des endroits introuvables à première vue. Plus sérieusement, anciennement membre du bureau Interface, je voulais m’investir dans une asso et j’ai fait partie du volunteering dans lequel je m’occupais d’organiser des activités extra-scolaires pour des enfants en difficulté, ça a été une expérience enrichissante que je conseille ».

Si tu devais résumer ton année à l’étranger en 1 ou 2 mots, lesquels choisirais-tu ?

Malvina Roche : « Pleine d’opportunités! »

Ugo Giacardi : « Résumer en deux mots c’est très dur, du coup je dirai « indéfinissable ».

Léa ESTEBE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s