La Guerre des Clans est déclarée !

Ce jeudi 22 février, la Féodaliste donnait le coup de grâce à la première semaine de campagne avec sa soirée aux 2 Garçons. Mais Mélissa n’aime pas voir le temps passer si vite, c’est pourquoi elle te propose un petit retour sur cette première semaine de course à la popularité. On te spoile déjà la fin : on était tous bien alcoolisés et on n’a jamais été aussi présents à l’IEP.

Si la campagne a débuté par le rush de la semaine des pôles, on ne pense pas que les listeux aient lésiné sur les apports en caféine cette semaine non plus. En effet, les trois listes ont dû se partager quatre jours pour réaliser deux événements chacun, allant de la distribution de tartines au nutella à celle de verres chargés en rhum coca.

C’est donc la Féodaliste qui a lancé le coup d’envoi (on aime utiliser le mot coup) lundi matin avec la proposition d’un buffet sucré/salé pour la modique somme de quatre deniers : de quoi ravir nos papilles et notre porte-monnaie et faire traîner dans le hall les plus gourmands d’entre nous. Plus tard ce même lundi, c’est l’Historialiste qui nous conviait à l’Orienthé pour un afterwork embrumé par les chichas et placé sous le signe de la détente. On aura pu savourer un thé, faire des concours de ronds avec Antoine Bordat ou éterniser une partie de cartes ; bref, on aura offert notre âme à la procrastination. Mardi soir, les plus vaillants d’entre nous se seront rendus à la Villa Divina pour une soirée notamment concoctée par l’Historialiste et auront découvert avec bonheur que la bonne vieille vodka de Métro avait été délaissée pour de la Poliakov. On ne va pas vous mentir, ils ont marqué un point. Mercredi, ceux toujours bourrés de la veille (on vous a vu avec vos paillettes dans les cheveux, mentez pas) auront pu dessoûler en toute tranquillité sur le parvis, squattant le coin chill aménagé par le BDV. Les absents de la soirée de l’Historialiste, eux, auront pu profiter d’une discothèque gonflable et s’adonner à leurs plus beaux sauts périlleux. Finalement, jeudi, c’est le Bureau des Villageois qui nous régalait de nouveaux avec des bagels à perte de vue, des salades de pâtes et des desserts aussi sucrés et bons que ceux de ta mamie. De quoi nous remplir le ventre avant la soirée de la Féodaliste, qui aussi surprenante que mémorable, a clôturé en beauté cette première semaine de campagne. Mélissa a tout de même tenu à connaître l’avis des listes sur ces quatre premiers jours, parce qu’au final, c’est quand eux les premiers intéressés :

  • Comment vous sentez-vous après cette première semaine de campagne, qu’est-ce qui vous a le plus marqué pour le moment ?

H : On a vécu des moments très intenses, on a du mal à croire qu’une seule semaine soit passée alors qu’on a l’impression que la campagne a commencé il y a un mois déjà. Le plus frappant, c’est la manière dont cette campagne nous a rapprochés les uns des autres : on se considère comme une deuxième famille, et ça n’a vraiment pas de prix (sortez les mouchoirs). On a aussi rencontré plein de nouvelles têtes géniales, appris à mieux connaître des gens qu’on appréciait déjà… Notre soirée a été un grand moment pour nous aussi, car c’était la concrétisation d’un projet qu’on nourrissait depuis longtemps déjà. Pour ce qui nous a le moins plu, on va sûrement tous se répéter mais… rendez le sommeil !

F : C’était super drôle d’organiser le petit dej/repas/goûter, on a kiffé se retrouver tous pour cuisiner et après pouvoir papoter avec tout le monde au moment des ventes. Sinon on est tous très fiers de la soirée de jeudi soir. On avait eu un coup de cœur pour la salle des qu’on l’avait vue (et le fait qu’elle soit sur le cours Mirabeau) et on a passé une super bonne soirée, même en tant qu’organisateurs. C’était trop cool d’accueillir tant de de personnes et qu’on ne connaissait pas forcément et de voir que l’ambiance générale était vachement bonne.

BDV : Finalement, cette première semaine de campagne est aussi éprouvante que la fameuse semaine des pôles ! Entre un mélange d’excitation, de plaisir et d’énervement (merci la mairie), on se rend compte que faire campagne, c’est quand même sacrément cool. Malgré le manque de sommeil qui persiste, y a plein d’aspects positifs : la solidarité entre nous, le fait de rencontrer pleins de nouvelles personnes tout aussi sympathiques les unes que les autres, de prendre du temps pour autre chose qu’une fiche de lecture, c’est quand même vraiment plus sympa.

  • Comment appréhendez-vous la deuxième semaine de campagne et quelles sont les erreurs que vous ne répéterez pas (si vous considérez qu’il y en a) ?

H : On l’appréhende sereinement à vrai dire. Ce qui demandait le plus d’organisation est passé, alors on compte bien profiter à fond. Ça va aller très vite, on sent que ça va nous manquer à l’instant où ça va s’arrêter. C’est pour ça qu’on veut donner le maximum pour que les gens s’amusent et se régalent aux derniers événements, pour continuer à nouer des liens et à passer de supers moments. Les erreurs à ne pas refaire ? Déjà, on va clairement partir sur l’abandon des paillettes, dont les heures de nettoyage restent un souvenir encore très traumatisant. Mais la pire erreur, c’est sûrement d’avoir trop partagé entre nous. Les lits, la nourriture, les fringues : c’était ok. La grippe et la bronchite : ça l’était moins.

F : Alors on est plutôt excités (c’est déjà la dernière semaine ah bon ?) Et on a trop envie de voir ce que notre parvis va donner et si les Iepiens vont kiffer ce qu’on leur a préparé (#staytuned). Malgré le froid on est très très chauds pour ambiancer tout le monde ! (#orpheefiguredestyle). Au niveau des erreurs on parlera pas de notre reconversion en boulangerie, même si c’était drôle de refiler des baguettes gratuites à la fin aux 2A au milieu de leur TD. Et enfin petite dédicace pour à notre after en petit comité et à l’employé des 2 garçons qui s’est chauffé avec le nous pour le Murano. On reste grave chauds et motivés pour la suite !

BDV : On l’appréhende avec beaucoup d’engouement, puisqu’il nous reste deux événements majeurs à organiser : l’afterwork et la soirée de campagne ! Encore une fois, beaucoup d’excitation, puisqu’on va encore rencontrer de nouvelles personnes. Après, il y a aussi une petite part de stress, mais c’est du stress positif : le genre stress qui te fait donner le meilleur de toi-même. Pour l’erreur à ne pas commettre (et c’est aussi un conseil que nous adressons à Artémis et Orphée, même si nous leur avons déjà dit) : N’APPELEZ PAS LA MAIRIE AU DERNIER MOMENT. JAMAIS. Dans tous les cas, on espère vous voir nombreux pour cette deuxième et dernière semaine de campagne, et on espère que tout le monde y prendra beaucoup de plaisir, que ce soit nous, les autres listes ou les élèves de l’IEP.

On remercie Bob, Artemis et Orphée pour leurs réponses et pour leur dévouement sans limite pour faire en sorte qu’on passe du bon temps. Gueux, gueuses, la guerre entre les villageois aixois est loin d’être finie et croyez -nous, ça promet vraiment d’être historique. Que le meilleur gagne !

Eléa Attia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s