Up to the MUN

Honorable chair, fellow delegates, Melissa revient aujourd’hui pour vous parler du Aix Model United Nations (ou Aix MUN pour les intimes) qui s’est déroulé ce week-end au sein de la belle chapelle du collège Campra située à deux pas de l’IEP. Fervent loveur des relations internationales petit curieux cet article est fait pour toi!

Organisé par les soins du bureau d’Aix ONU – et sous les yeux très avisés du président de l’association, Valentin Vivant (<3)- l’événement avait pour but de permettre à des étudiants venus de tous horizons de participer à des simulations des Nations Unies. Après s’être inscrits et avoir sélectionné le pays de leur choix, les étudiants ont ainsi pu défendre les intérêts de ceux-ci tout en se confrontant aux positions des autres nations présentes.

C’est donc tout naturellement après la solennelle cérémonie d’ouverture au cours de laquelle étaient présents M. Biglione, M. Sermet (professeur du droit des RI, au cas où tu aurais malencontreusement loupé les amphis du S1), M. Sinha, professeur de droit
international et directeur du Indian Law Institute venu tout droit de New Delhi et, surtout, coupes de champagne et divers entremets, que le cycle de conférence a débuté dès le samedi matin 9h jusqu’au dimanche 16h, heure de la cérémonie de clôture.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ainsi, ce n’est pas moins de 70 participants, pour un total de 10 nationalités différentes, qui se sont affrontés en anglais sur le thème des femmes dans les conflits armés. Rôle de ces dernières lors des guerres mais aussi féminisme, éducation ou encore violences sexuelles, de nombreuses questions ont été abordées pour finalement parvenir à l’adoption, à la très grande majorité des voix, d’une résolution écrite sous le contrôle du Royaume-Uni, du Congo et du Kirghizistan.

Toutefois, si certains pays se sont longuement attaqués sur d’importants détails tels que le choix des termes à adopter pour la rédaction du texte final (on notera l’engouement pour la question des « quotas », mot qui a suscité d’interminables pourparlers), d’autres ont préféré s’atteler à glisser des petits mots dans la « Gossip Box » dépouillée en fin de journée par les Chairs. Amateurs de blagues, dragueurs assidus ou experts en punchlines, tous ont tenté d’amuser la galerie, quitte à clasher de manière assez sévère (on se souviendra par exemple de la gentille pensée à mon égard : « Mathilde Lahor is at Sciences Po but she doesn’t know how to write Kyrgyzstan ») .

Enfin, si les meilleurs étudiants se sont vus remettre des Awards à la fin du week-end, d’autres ont reçu des prix avec des mentions assez spéciales telles que « the best hangover« , « the funniest delegate » ou encore « the chillest one« .

Vous l’aurez compris, le week-end fut donc éprouvant pour les participants (d’autant plus que deux soirées se sont ajoutées aux longues journées les vendredi et samedi soir) mais très enrichissant, convivial et surtout placé sous le signe de la bonne humeur.
En espérant que le futur bureau fasse encore mieux en suscitant l’intérêt de toujours plus de nationalités…

Mathilde Lahor.

Une réflexion sur “Up to the MUN

  1. Pingback: AixMUN 2018 – bonjour, y'all!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s