Nouveau CA : nouvelles résolutions?

Cela vous aura peut-être échappé avec les partiels et la soirée du BDM (oui on ne s’en remet pas), mais la semaine dernière se tenait le vote pour le Conseil d’Administration. Mélissa est donc allée à la rencontre des trois représentants de première et deuxième années, car comme vous, elle n’y connaissait pas grand chose…

  • Tout d’abord présentez-vous, puisqu’on ne connaît encore rien (ou presque) de votre dream team

 Émilien : Notre liste est constitué d’un étudiant en première année et de deux étudiants en deuxième année. L’idée de présenter une liste vient d’Arthur Ruchon (1A) qui s’est donc naturellement constitué tête de liste. Marco Cotteux et moi même complètent cette liste pour former un trio soudé et prêt à agir pour vous représenter tout au long de l’année.

  • Pourquoi avoir constitué une liste?

Marco : L’idée de se présenter au Conseil d’Administration vient au départ d’Arthur. Nous travaillions déjà ensemble à la faculté de droit en double cursus et il m’a contacté dès le départ pour former une liste, convaincu que nous pourrions agir en bon sur l’organisation de notre diplôme à Sciences Po Aix. Je pense vraiment que notre liste s’est formée dans une idée de continuité avec les efforts de la liste de l’année dernière, dans un objectif de rendre plus efficace l’organisation de notre diplôme pour « trouver le bon rythme ».

D’autre part, je pense que nous portons, et c’est la particularité de notre liste, une grande part de pragmatisme dans les objectifs que nous proposons. Nous avons donc voulu constituer une liste aussi pour rétablir le véritable rôle d’origine des collèges étudiants du conseil d’administration, améliorer le lien entre étudiants et administration, rôle qui dans l’état actuel des choses nous semble essentiel.

  •  A la façon d’Emmanuel Macron (Manu pour les intimes) quel est votre projet?

Arthur : La question du projet a été parmi les plus discutées ces deux dernières semaines au cours de la campagne. Comme je l’ai dit, nous ne sommes pas là pour promettre des choses que nous ne réaliserons pas, donc en soi nous ne portons pas un programme en tant que tel. Nous voulons d’abord, avec Marco et Émilien, voir ce qu’il est possible de faire avec l’administration, et quel dialogue il nous est possible de construire avec elle. Notre fonction est d’abord une fonction de représentation, et non une fonction d’exécution. C’est ce premier rôle, qui visiblement a pu être négligé auparavant, dont nous allons nous ressaisir avant tout. Si nous pouvons porter des projets, nous le ferons naturellement, mais ce n’est pas la priorité.
De la part des élus de Nouvelle Donne, vous n’entendrez pas de paroles à tort et à travers. Nous ne sommes pas là pour promettre aux étudiants monts et merveilles, des choses que, de toute manière, l’administration refusera sans même les envisager. Nous nous exprimerons quand nous serons sûrs de voir nos propositions prendre forme. C’est une question de responsabilité. Nous voulons sincèrement revaloriser la fonction de membre du Conseil d’Administration. Cela s’est construit tout au long des deux dernières semaines, et vous verrez vite les premiers résultats à l’approche du prochain conseil d’administration fixé au 16 décembre.

  • Comment s’est passé la campagne?

Marco : La campagne a été particulière car comme vous le savez, il n’y a eu qu’une seule liste qui s’est présentée. De fait, les enjeux étaient totalement différents qu’une élection concurrentielle. Certains de nos camarades nous ont d’ailleurs reprochés de ne pas mener cette campagne comme s’il y avait une autre liste et de ne pas multiplier les promesses et les opérations de communications.

Néanmoins, pour notre part, notre campagne est loin d’avoir été vide. Nous nous sommes efforcés avec Arthur et Emilien de développer un projet de long terme, viable et envisageable avec les moyens mis à disposition par l’administration pour notre collège. Le but durant cette campagne n’était donc pas tant de faire beaucoup de bruit mais plutôt d’assurer notre légitimité en faisant voter nos camarades – chose mesurément réussit avec une hausse de la participation – et d’accorder nos points de vue sur notre vision de l’administration et de notre rôle en son sein en nous fixant des objectifs clairs pour l’année de notre mandat.

Pourquoi doit-on voter pour vous ?

 Arthur : J’ai reçu cette question le matin même du premier jour de vote. Comme je l’ai dit mardi et mercredi, il n’y avait de toute manière qu’une liste. Le véritable enjeu, c’était la légitimité, et avec 25% de participation sur les deux premières années, on peut dire qu’il y a eu un progrès par rapport à l’an dernier, malgré notre refus de faire campagne comme si nous avions des concurrents.

Toutefois, qu’on se le dise honnêtement : c’est nettement insuffisant selon nous pour un Institut d’Études Politiques, et ce n’est pas spécialement de la faute des étudiants. L’utilité du Conseil d’Administration n’est pas toujours comprise, et la communication à ce sujet est homéopathique. C’est donc un des objectifs de notre collège pour l’année prochaine : redonner confiance en cette fonction. Si l’an prochain, il pouvait y avoir plusieurs listes et le double de participation, je considérerais que nous aurions réussi de grandes choses.

Dès lors, nous sommes concentrés sur les moyens de faire connaître notre action pour donner un réel sentiment d’utilité auprès des étudiants. Cela passera par des réunions publiques avant et après les conseils d’administration, par la simplification de ses comptes-rendus, tant sur leur forme que sur leurs moyens de diffusion. Mais nous prévoyons aussi de tenir des consultations étudiantes à l’occasion des réunions pédagogiques tenues mensuellement dans chaque promotion. Nous nous y rendrons systématiquement – avec les intéressés – et nous ferons déjà entendre notre besoin de dialogue, comprenant bien que nous avons aussi un pas à faire envers l’administration pour formuler des doléances claires et représentatives.

J’espère d’ailleurs que les médias comme Saport’actu contribueront à jouer ce rôle relai dont une majorité exprime le besoin.

 

Et nous, nous espérons que leur mandat se passera sans encombre et qu’ils arriveront à représenter au mieux leurs amis!

Loane Watrelot

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s