« Être président d’Interface, c’est une expérience de dingue! »

Aujourd’hui, c’est Jordan Hairabedian qui nous a gentiment accordé cet interview-rétrospective sur l’association Interface. Association qu’il a présidée avec un dévouement sans faille tout au long de l’année.

Qu’as-tu pensé de cette deuxième année en tant que président d’Interface ? Est ce que tu t’es senti plus actif, investi, dévoué ? 

Être président d’Interface, c’est une expérience de dingue. J’ai l’impression que cette deuxième année m’a autant apporté que cinq ans d’études, voire plus. Sans se la jouer en mode, « cette expérience m’a transformé », « je suis un homme nouveau » comme dans les pubs de produits de beauté et d’antirides, je pense avoir beaucoup pris en maturité par rapport à l’an passé.

Je me suis investi dans Interface avec beaucoup de sincérité. Ça a été passionnant : manager une équipe de 14 étudiants, organiser la mission humanitaire de fin d’année, gérer le dossier des pulls (oui, le président d’Interface est en fait un grossiste de fringues pendant un an, sachez-le), superviser les soirées, demander les devis (et souvent corriger leurs erreurs), négocier avec les entreprises, passer à la radio, être interviewé pour La Provence, dynamiser l’image de l’asso, étendre ses activités, préparer la relève… On carbure à 1000 à l’heure, il faut être attentif à tout.

Si je devais résumer en deux mots cette année, je dirais que c’est l’année de mes études qui a eu, jusqu’à présent, le plus de sens.

Quel a été pour toi le moment le plus marquant cette année au sein de l’association?

Je dirais la première opération du pôle Le Refuge, soutenant les jeunes homosexuels rejetés, créé cette année avec Paul Pacini. Ce projet me tenait vraiment à cœur. Le 15 octobre, on est parti faire une balade à la Sainte-Victoire. Nous étions au bord d’un lac, avec en fond le chant des cigales et la douceur du soleil, il faisait aussi beau qu’en été. Un vrai bonheur. L’ambiance avec les jeunes fut de suite détendue. Le rire et la légèreté étaient au rendez-vous.

C’était la première opération sur le terrain que je faisais depuis le début de l’année. Le président est en fait plus celui qui organise que celui qui agit directement. Du coup, j’ai vu ce jour-là concrètement à quoi je pouvais servir et ça m’a rendu heureux.

Un petit mot sur tes évènements « préférés »?

Le début d’année est déjà une expérience de folie en soi. Tu retrouves tout ton Bureau fin août pour planifier ton semestre et tu pars à la pêche aux 1A dès le forum des assos. La première soirée traditionnelle d’Interface est aussi le moment de retrouver ses amis après 4 mois d’été et l’occasion de discuter avec les nouveaux.

Ensuite, je ne dirais pas que l’organisation de la vente des pulls a été un de mes « évènements préférés ». Pour vous faire une idée, j’ai eu l’impression que mon fournisseur était devenu mon amant pendant 5 mois. À un moment, je l’appelais presque tous les jours. C’était vraiment galère mais je dirais que ça a été une de mes expériences les plus formatrices. Tu conçois un projet de A à Z. Anna Drettakis gérait la partie conception en tant que chargée de com’ et moi celle production/distribution.

De plus, l’exposition-photos a été très intéressante à organiser. Surtout en terme de management. Avec plus de 30 organisateurs, il fallait bien orchestrer le tout. Mais grâce à une équipe formidable, c’est passé comme une lettre à la poste. Cette soirée a été riche en émotions, les membres du Bureau sauront pourquoi…

Enfin, je dirais que mon évènement préféré est à venir… La mission humanitaire d’Interface de mai 2017. Le projet phare. Je bosse dessus depuis juin 2016. Enfin, elle arrive !!! C’est un sacré aboutissement.

Interface 2016-2017 : un bilan positif ? 

Je ne pense pas que cela soit de la vantardise de dire que cette année d’Interface fut pleinement réussie. Tous les objectifs financiers que nous nous étions fixés ont été dépassés. Ce mérite ne me revient pas exclusivement, et de loin.

J’ai eu la chance d’avoir un Bureau en or. Chacun s’est investi avec sincérité et dynamisme. L’expérience de président n’aurait sans doute pas été la même sans eux, mes amis. Ils ont été incroyables, chacun apportant sa personnalité et sa vision aux projets. J’ai vraiment pris conscience cette année de ce qu’est « l’esprit de groupe ». Je les remercie tellement pour leur engagement. Sans eux, rien n’aurait été possible. Ils ont su mener les actions locales hebdomadaires, intégrant toujours plus de bénévoles, et organiser les évènements plus généraux avec un grand sérieux.

Es-tu satisfait des nouvelles recrues d’Interface ? Un petit mot d’encouragement pour ceux qui reprennent l’association l’année prochaine ?

Complètement. Les bénévoles de 1A et 2A ont fait preuve de beaucoup d’enthousiasme et de régularité dans leurs actions. Ils ont toute leur part de réussite dans cette année. Une asso avec un bon Bureau est inutile sans des bénévoles de tonnerre !

Pour les membres du futur Bureau, je n’ai que deux choses à vous dire : profitez et donnez le meilleur de vous-même. Profitez, parce que ça passe très vite et cette asso est une porte ouverte vers des opportunités uniques. Donnez le meilleur de vous-même, parce qu’on n’est pas des super héros et que l’erreur est humaine. Alors, le seul moyen de ne rien regretter est de donner le meilleur de soi.

Nostalgique en cette fin d’année ?

Oui et non. Interface est comme mon p’tit enfant que je chouchoute depuis un an. J’ai apporté ce que j’ai pu lui apporter. Mais d’autres expériences m’attendent et je sais que l’association sera entre de bonnes mains l’année prochaine…

De toute manière, la vie est une suite de rencontres et de séparations. Je m’apprête à quitter la présidence d’Interface pour partir rencontrer d’autres personnes en troisième année. Certes, je quitte mes amis de Sciences Po mais je les retrouverai ensuite… C’est comme ça, c’est la vie.

Ainsi, nous souhaitons au prochain bureau, et, à la future présidente Johanna Rouquet autant de joies et de réussites. Egalement, vous pouvez soutenir leur action au Pérou en finançant leur projet via ce lien.

Juliette RAUX

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s