Les gazelles aixoises partent narguer les lions

C’est bientôt l’heure du grand départ pour le CRIT, la tension est palpable, l’atmosphère électrique (eh oui il pleut), les Aixois redeviennent sauvages. Mais avant de partir, Melissa vous propose de découvrir l’AS d’athlétisme et ses gazelles qui se préparent, elles aussi, à quitter la savane aixoise. Jusqu’à aujourd’hui, cette AS s’est faite assez discrète, on l’avait même presque oubliée. Pour rappel d’ailleurs, l’athlétisme est un ensemble de disciplines à caractère olympique et universel ; courir, sauter sont les gestes de base de tous les mouvements naturels (normalement c’est le cas). Cette précision d’importance majeure étant faite, il convient de s’intéresser de plus près à cette AS. Nous remercions la manitou gazelle Alice Hermet d’avoir bien voulu répondre à nos questions :

·         Il parait que les sélections des nouvelles recrues ont été particulièrement sélectives, de bonnes surprises en perspective ?

    Avec du recul, je ne sais pas si je qualifierais nos sélections de « sélectives ». C’est vrai qu’on a eu du monde en début d’année lors des sélections, mais choisir une dizaine de personnes sur deux courses et avec peu de moyens, c’est très frustrant voire « ingrat ». C’est un peu ce que je regrette aujourd’hui. Mais au final, avec Paul (mon co-manitou), on est très fiers de notre petite équipe aujourd’hui, et on espère que tout le travail se concrétisera au CRIT. 

·         L’athlétisme est plutôt un sport individuel, que pourriez-vous nous dire par rapport à l’ambiance, la cohésion du groupe ?

     N’ayant pas eu de compétition durant l’année, le côté « compétitif » et « individuel » de l’athlé s’est complètement estompé pour, au final, crée une vraie équipe. On s’est tous serré les coudes pour finir les séances et aller au bout de nous-même. Puis, avec l’approche du CRIT, on a commencé à faire des petits projets, ça nous a rapproché.

·         Selon vous quelles sont les forces et faiblesses de votre équipe à la veille du CRIT ?

    Je pense que notre force reste indéniablement notre motivation. Depuis septembre on ne bosse que pour ça. Il n’existe pas de compétition universitaire en athlétisme (hormis les Championnats de France Universitaire mais qui sont à un niveau fédéral), donc le CRIT est l’ultime objectif. Les gars ont hâte de se confronter aux autres Criteux. L’envie est là. 

     Pour ce qui est des faiblesses, je dirai que c’est le format imposé par la Fédécrit qui est peu propice au vu de la préparation effectuée en amont. Seulement deux personnes peuvent se présenter pour une seule épreuve. On a donc dû trouver des alternatives et faire des concessions sur certaines épreuves (comme par exemple, placer des sprinteurs sur des distances de crossman). 

·         Rapidement, pourriez-vous nous dresser un court bilan de cette saison ?

    A deux jours du CRIT, je peux dire que je suis TRÈS fière de mes gazelles et du travail fait tout au long de l’année. Ils sont toujours arrivés avec le sourire et l’envie de bien faire. Ça n’a pas de prix pour un manitou. Puis on a toujours fini les séances lactiques tous ensemble, sans se plaindre (bon ok un peu de temps en temps), alors que la seule échéance était le CRIT, et semblait bien loin dans la nuit, le froid et le vent fin novembre. 

·         De quelle manière abordez-vous le CRIT, des performances sont-elles à espérer? 

    Évidemment on a envie de tout donner et de faire au mieux, mais le mot d’ordre reste « plaisir ». Nous savons déjà que les premières places sont inaccessibles dans les épreuves reines par la présence d’athlètes au niveau national cette année. Mais nous allons tout faire pour décrocher les meilleures places possibles dans le maximum d’épreuves pour obtenir un score honorable à l’arrivée. 

·         Pour ce qui est de l’avenir comment voyez-vous le futur de l’équipe ?

     Comme chaque année, ça sera l’arrivée des nouveaux et le retour des anciens. Mais au vu des personnes qui reviennent et de celles qui restent, ce bon vieux Athlaix a encore de beaux jours devant lui… 

On lui souhaite déjà le meilleur pour le CRIT. Mais, après s’être entraînées par tous les temps, il ne fait aucun doute que les gazelles sauront faire honneur aux couleurs aixoises en territoire ennemi. En grec, le mots athlétisme (« Athlos ») signifie d’ailleurs combat ; l’équipe des gazelles est prête à combattre surtout s’il s’agit simplement de courir plus vite que des lions !!

Promis Melissa se met bientôt à la course, enfin peut être.

Le CRIT c’est vraiment demain !!!

Léo Poisson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s