La restropé’Crit

Ça y est, le Crit c’est fini, et même si c’est avec bonheur que tu as pu retrouver ton lit douillet (et aussi prendre une bonne douche sans faire la queue, cc les gens du bus 1), ainsi que la chaleur d’Aix, tu te sens un peu comme une coquille (ou une moule) vide. C’est ce qu’on appelle la nostalcrit. Tu sais, ce sentiment de devoir accompli mais aussi un peu de tristesse que ce soit déjà fini. Le Crit c’était intense, fatigant, mais aussi inoubliable et glorieux pour les Aixois.

Saport’actu t’accompagne dans cette semaine de remise en forme après ces trois jours en terre lyonnaise, et pour cela Melissa est allée interviewer les étudiants des autres IEP pour avoir leur avis sur ce Crit 2017.

Les Verts de Saint Ger

Ambre Mesnier, vice présidente du BDE 2017-2018 a bien voulu répondre à nos questions sur la performance et l’ambiance de son IEP.

Votre entrée au Crit est toute récente et c’est pour cela que vous êtes un peu chariés par les autres IEP, comment le vit votre déleg?

Au premier abord c’est vrai que ça devient un peu lourd à force de toujours entendre « Saint Ger ils sont mignons ». Cependant, on voit que c’est vraiment « bon enfant » dans le sens où les gens ont une attitude vraiment cool avec nous au final, et nous félicitent parce qu’on fait plein de sports à la fois et tout. Par contre ce qui est chiant c’est qu’on a l’impression de ne pas vraiment vivre le CRIT comme les autres parce que les meilleurs moments d’ambiance c’est avec les autres IEP, (on a pas de fanfare et sommes beaucoup moins nombreux) donc ça frustre un peu. L’esprit CRIT est peut etre moins présent que dans les autres déleg. Mais au final, on vit bien le fait d’être chariés parce qu’on sait que ça part d’un bon sentiment, et on est heureux d’être là.

Quelle est votre impression après un Crit très fructueux pour vous grâce à vos trois prix remportés?

Je suis contente et fière de faire partie de la déleg de St Ger, on est peut être mignons et gentils, mais au final aussi investis que les autres. Avec une déleg de 100 personnes on finit 2èmes aux pompoms (avec 5 pompoms blessées) 5èmes en danse, on gagne certains matchs en rugby / foot. On repart avec la culliere mais seulement avec quelques points d’écarts avec Rennes. On est moins que les autres pourtant on gagne le solidaricrit, et le fair play parce qu’on a fait aucune erreur / anti jeu. Pour tout ça, je suis fière d’être St Germanoise, et d’avoir vécu un CRIT extraordinaire après seulement 3 ans d’existence pour mon petit IEP. En plus, on a fumé les Parisiens au 400m (notre coureur, Diego, a même eu le temps de célébrer sa victoire avant que Paris n’arrive) et ça, ça n’a pas de prix.

17349756_739668079545525_5091594646665243849_o

Les porcs toulousains

Enzo Petry, danseur pour l’équipe toulousaine, a répondu aux questions de Mélissa avec enthousiasme et dynamisme :

Le cassoulet vous a pas trop manqué pendant ces deux jours de sandwich-pâte-pomme ? 

En tant que Toulousain d’adoption depuis septembre, et n’ayant jamais mangé de cassoulet, je n’ai pas ressenti le manque particulier. En revanche j’ai remarqué des ultras en manger goulûment, froid, dans des boîtes de conserve. En tant qu’Aixois de sang par contre, les calissons m’ont terriblement manqué!!

Vous terminez avec une jolie cinquième place, un sport où les Toulousains ont particulièrement brillé ?

Egoïstement je dirais mon sport, la danse, mais objectivement je crois que le foot féminin a été plutot bon (finale face à Paris) et soulignons aussi nos handballeurs qui n’ont jamais démérité. Après, javoue n’avoir pas été le plus attentif aux épreuves sportives.

Lors de la dernière soirée on a beaucoup entendu ta déleg, le prix de l’ambiance était mérité selon vous  ?

Je crois que la réponse est assez évidente : l’ambiance a été toulousaine du vendredi matin au dimanche soir! Qui ne s’est pas ambiancé sur « Feel the Magic in the air » de notre fanfouse ? Qui n’a pas hurlé avec nous ? Je crois que le prix de l’ambiance ne pouvait pas être autre chose que toulousain… mais ça tout le monde le sait, sauf la fédé 😉!

17218712_738737899638543_4713089531527829287_o

Les gentils Rennais

Arthur Sautrel, président du BDS de nos amis bretons s’est prêté au jeu de l’interview pour Mélissaport’actu.

Déjà, est-ce qu’il fait beau à Rennes ?

En Bretagne il ne pleut que sur les cons il paraît …

« Parce que perdre c’est notre projet ! » pas trop déçu d’avoir raté la cuillère en bois de quelques points ?

On est terrassés, mais on espère revenir avec une ambition toujours aussi grande l’an prochain. Conquérir cette cuillère est un travail de tous les instants et nos sportifs se sont donnés beaucoup de mal pour finir dans les profondeurs du classement mais cette année ça n’aura pas suffit.

Un moment marquant pour la délégation rennaise lors de ce Crit ?

Difficile de ne choisir qu’un moment… Peut-être la victoire du football féminin face à Lille 1-0 en match d’ouverture du tournoi, avec le premier but de la saison de nos joueuses lors d’un match. 1 but pendant la saison et une 5ème place au classement final, on peut appeler ça un hold-up.

17426217_742687852576881_5543794380203005163_n.png

Les fanfarons bordelais

Thibault Reilhac, rugbyman bordelais a répondu à nos questions concernant son IEP et notamment sur le prix de la fanfare attribué à sa délégation.

Déja qu’est ce que tu penses de l’ambiance à Aix? Est ce que tu penses qu’on a mérité le prix de l’ambiance?

Une très bonne ambiance, j’ai pas mal parlé avec des Aixois et des Aixoises, dont une que j’ai portée sur mes épaules pendant le show pompoms qui a fait que me répéter que, je cite, les « Aixoises sont ultra bonnes ». Après, en étant au rugby j’étais pas forcément dans l’ambiance les premiers moments du crit donc j’avoue que je vous ai pas énormément vus ! Mention spéciale pour Gabriel qui m’a fait une jolie surprise en débarquant devant moi alors que j’étais en train d’embrasser une fille canon depuis pas mal de temps et qui a vite disparu quand on a commencé à danser un peu bourrés tous les deux ! Je sais pas si vous avez mérité le prix de l’ambiance parce que les Lillois étaient des sacrés concurrents mais vous étiez quand même bien présents et toujours là pour mettre le feu !

Et enfin, on sait que vous avez gagné le prix de la meilleur batuc, est ce qu’objectivement c’était mérité ?

Le prix de la meilleure banda ? Je pense que oui c’est mérité, ils travaillent hyper dur en plus et sont souvent là, ils ont jamais arrêté de faire du bruit et ils ont pas mal de chansons différentes donc je pense que c’était mérité !

17359368_740711929441140_1569300899496760696_o.jpg

La moule lilloise

Théo, porteur de la fameuse moule lilloise, a bien voulu répondre à nos questions pour nous éclairer sur certaines traditions de sa délégation…

En tant que Lillois (et on sait que ça doit être encore dur pour vous d’aborder ce sujet:) est ce que tu penses qu’Aix méritait le prix de l’ambiance cette année?

Le prix de l’ambiance est beaucoup politique, ce sont les présidents des BDS qui votent pour l’attribuer (alors qu’ils sont pas trop sur le terrain pendant le CRIT). Après les AP de cette année étaient vraiment irréprochables, et j’ai passé des supers moments avec les Aixois (1/2 finale de hand que j’ai passée à encourager les sang et or, finale de volley féminin où nos deux IEP ont chanté en coeur pour supporter les Aixoises). Après, difficile pour moi d’admettre qu’Aix méritait le prix alors que je me suis vraiment donné pour que ce soit Lille qui l’obtienne et que c’est une tradition vraiment importante pour nous… Après, les infra de cette année rendaient compliqué la visibilité de toutes les délég. Ce qui est sûr, c’est qu’Aix n’a largement pas démérité et j’ai passé des très bons moments avec vous !

Ensuite c’est quoi votre délire avec la nudité et votre moule? Y a-t-il un sens philosophique derrière tout ça? En tout cas, vous êtes l’IEP le plus chaud (après Aix bien sûr). 

Plus qu’une mascotte, la Moule est un symbole de ce qui rend notre IEP si unique : un bon esprit sans faille. Elle est pour nous quasi divine et intemporelle, traverse les âges comme les CRIT, présente de l’intégration jusqu’à la soirée des adieux des 2A en passant par le WEI. Elle représente vraiment l’esprit de notre grande famille : légère, attachante, inoubliable mais quand même un peu grasse. Concernant la nudité, là encore on peut dire que c’est un symbole de notre non-prise de tête permanente. Les Lillois sont crados, consanguins, bon esprit. On n’est jamais autant nous-même qu’à fleur de peau. Une manière de combattre le froid du grand Nord par la chaleur de nos âmes ! tous à poil et on se caresse

17349974_741187692726897_1640426001411943742_o

Les montagnards grenoblois 

Titouan Cavan, handballer grenoblois nous a livré dans un coup de vent ses impressions du Crit, merci à lui pour ses réponses claires et concises (c’est le moins qu’on puisse dire) digne d’un vrai montagnard bourru.

A choisir entre l’ambiance précrit sur la terre des cigales et celle du Crit avec gônes, laquelle choisirais-tu ?

C’était mieux à Grenoble.

Le Yéti est-il revenu sain et sauf chez vous ou une délégation l’a volé comme il y a quelques années ?

Le Yéti toujours vivra.

Un petit mot sur les Aixoises pendant ces trois jours ?

Comme un match de poule contre les fennecs : beaucoup trop faciles.

17349757_740185652827101_8267252324012626000_o

Les gônes lyonnais 

Vous vous rappelez la Populiste ? Liste BDE de Sciences Po Lyon aux projets qui réunissaient les différents IEP de province? Eh bien au détour du Crit, Melissa a pu dénicher l’un de ses membres, Amélie Claude, qui nous a parlé de sa vision du weekend.

On a tendance à dire que Lyon et Aix sont en concurrence permanente (surtout pour les pompoms). est-ce que dans votre délégation cela se ressent? 

Niveau concurrence entre Aix et Lyon, c’est vrai que ça se ressent! Après, étant Aixoise, je ne le voyais pas de la même façon bien sûr, mais je me suis souvent prise des remarques du fait de mon origine ahah! Ce qui se ressent très fortement c’est la concurrence avec les AP aussi, on en entend souvent parler à Lyon! Mais au-delà de ça, on vous aime bien quand même. Et les contrées du pastis seront toujours dans mon coeur!

« Aix-Lyon on s’enfile »: ça peut marcher à ton avis?

Aix-Lyon on s’enfile : si je suivais mon coeur, je dirais OUI, VIVE LE PASTIS, mais si je suis mon cerveau, les Aixois restent nos ennemis héréditaires, ça sera toujours la guerre entre nos deux délegs, c’est ça le CRIT, pas de pitié! Mais ma double-nationalité ne me rend pas très objective…

Un mot sur le Crit en tant qu’IEP organisateur?

Alors pour ta dernière question : j’ai été très contente d’accueillir ce CRIT, on est tous conscients que ça n’arrive qu’une seule fois dans une vie, et, pour ma part, accueillir le CRIT pour ma première année c’était vraiment ouf. Mais personnellement, j’ai été assez déçue par l’organisation de la fédé, et surtout, vis-à-vis des bénévoles, ils ont été vraiment très mal gérés (par exemple, j’étais en pôle sécurité et je me suis retrouvée à ramasser les déchets des terrains, comme la plupart des béné qui sont venus..), il y a (et vous l’avez probablement remarqué ahah) eu énormément d’embrouilles par rapport aux bus, la moitié de la délég lyonnaise a loupé l’arrivée des délégs… Après, ça reste mon premier CRIT, chez moi, et en tant qu’organisateur, malgré toutes les critiques qu’on a pu lui faire, ça restera a jamais gravé dans ma mémoire. J’attends avec impatience le Krit strasbourgeois!

17310263_743378879174445_4214382814978921519_o.jpg

Le Parisien de la gagne 

Même les très controversés Parisiens ont bien voulu répondre à nos questions. En effet, Nicolas Jambou, sportif à l’athlétisme et au cross, a été partant pour se faire interviewer.

Qu’a pensé la Capitale de l’ambiance des paysans provinciaux? 

« Ce soir on est venu chanter, et on lâchera jamais ; ehhhhhhh les Aixois, la la la la paillade 🎶 » Ça, c’est ce que je retiens principalement de vous, les Aixois. La chanson que j’ai le plus retenue de tout le Crit et que j’ai dans la tête depuis, donc rien que pour ça, le prix de l’ambiance est mérité selon moi.

Ensuite, est ce que tu connais nos ultras (les Aix Pistols) et, si oui, qu’est ce que tu as pensé d’eux?

Je ne connaissais pas le nom de vos ultras malheureusement, mais l’ambiance que vous avez mise était impressionnante et vous méritez 100% le prix de l’ambiance, même si une belle bataille aurait pu avoir lieu avec Toulouse ! Le peu de finales que vous avez eues à jouer vous a permis de vous retrouver tous ensemble en même temps à soutenir vos athlètes et donc faire beaucoup de bruit!

Enfin, Paris n’est pas connu comme l’IEP le plus chaud, on dirait souvent que vous venez juste pour gagner et pas du tout pour vous ambiancer? Est ce que tu es de cet avis?

Je répondrai simplement que vous êtes bien plus soudés que nous : on est trop nombreux, la délégation se connait moins bien, on emmène beaucoup de sportifs et peu de supporters qui ont un pack externe. Alors, si on pouvait venir pour gagner (parce que gagner c’est important) et qu’en plus on pouvait mettre autant d’ambiance que vous, je dirais pas non personnellement! Les multiples finales que nous avions en même temps le dimanche nous ont clairement empêchés de faire beaucoup de bruit lors de ces moments-là. Après, je pense que le fait qu’on gagne est tout à fait normal : on est nombreux, on a beaucoup sportifs de haut niveau et on se doit de ne pas perdre, alors il y a peut être un peu plus de pression qui fait qu’on s’amuse moins pendant. En tous cas j’ai kiffé mon Crit (c’est le cas aussi de la plupart de la déleg) et j’ai gagné en même temps, donc l’essentiel est là!

17342861_741622912683375_3564940889072460348_n

Concernant la Strohteam, elle est portée disparue, sûrement à cause des cartons du weekend (merci au fameux Stroh)…

Ce retour sur le Crit permet d’avoir une vue d’ensemble de ce qu’il s’est passé, mais aussi et surtout des petites rivalités qui subsistent entre chacun des IEP. Le prix de l’ambiance revient certes à Aix mais ce weekend n’aurait jamais pu être aussi fou sans les autres déleg qui, à chacun leur manière, ont su donner un esprit convial et festif à cet événement qu’on attendait tous depuis bien longtemps…

Stay Tuned, le Krit c’est (presque) demain, et cette fois-ci c’est chez les Stras (si on les retrouve lol).

17349665_739195502926116_8572790180077323822_o

Loane Watrelot et Emilien Debaere

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s