La Pègre… C’est pas Gijón ! Ni Valladolid ! #QLP

Que serait un tour des AS sans parler de l’équipe phare, celle qui fait la fierté de toute une école, de tout une ville et je dirais même plus, de tout un peuple ? J’ai nommé La Pègre bien évidemment.

Alors qu’ils viennent d’infliger ce lundi une déculottée 6-0 à l’AS Arles en 8e de finale du championnat universitaire, les Pègros arrivent au CRIT en pleine confiance et avec toutes leurs forces vives. Victorieux à chaque rencontre depuis Noël, l’objectif est clair : aller le plus loin possible jusqu’à la victoire finale pour qui sait mettre un petit 6-1 aux parisiens !

Pour mieux connaître l’état d’esprit de nos footeux moustachus préférés  dans l’optique de ce CRIT 2017, le manitou 2A  Enzo Aubert a gentiment pris le temps de répondre à nos questions.

Saport’actu : Si tu devais décrire l’équipe de cette année en un mot, lequel serait-il ?

Enzo. A : « La Pègre de cette année en un mot ? Plutôt tchatcheuse ! Plus sérieusement, c’est une super équipe, aussi bien sur le terrain qu’en dehors. Je pense que le groupe est très solide, déterminé et rigoureux, et fait preuve d’une grande maturité pendant les entraînements et les matchs, ce qui nous a permis une belle progression. Et, d’un autre côté, c’est une ambiance monstrueuse avec une équipe très soudée, où l’on ne ressent aucune rupture liée à l’année d’étude ou à une certaine campagne BDE par exemple ! Au contraire, les anciens conseillent les nouveaux, les apéros sont présents et ça nous permet de progresser dans la bonne humeur. Un vrai régal pour tout le monde je pense ! 

Saport’actu : Comment s’est déroulée votre année au niveau de la préparation et des entraînements ? Es-tu satisfait du groupe dans son ensemble ?

Enzo A. : Oui bien sûr on est très contents de notre saison jusque là !

Nous avons deux entraînements par semaine, le lundi et le mercredi soir à Carca, même si le créneau du mercredi était quasiment tout le temps remplacé par un match de championnat universitaire. Avec Ju (Julien Bosq), on est assez satisfaits parce que personne n’a raté beaucoup d’entraînement, le groupe était toujours d’au moins 15 joueurs ce qui a permis le développement assez rapide d’une grosse ambiance et d’une rigueur tactique collective qui fait notre force aujourd’hui.

Saport’actu : Et en ce qui concerne vos résultats ? Quelle place occupez-vous en championnat et avez-vous des matchs références sur lesquels vous appuyez ?

Enzo A. : Nous avons terminé 3ème ex-aequo d’un championnat de 11 équipes, avec quelques équipes de qualité. Si je dois choisir quelques matchs, je dirais que les deux derbys remportés en début d’année et au début du deuxième semestre face aux Arzems ont permis à chaque fois de nous lancer dans une bonne dynamique. D’ailleurs, depuis le retour des vacances de Noël, nous avons gagné tous nos matchs, en passant par les deux rencontres du précrit et un une victoire arrachée contre Lettres qui nous a marqué. Nous jouons maintenant les phases finales du championnat, à partir de lundi soir, dans l’idée d’aller le plus loin possible, comme l’année passée ou nous avions été en finale.

Saport’actu : Du coup, avec quelle mentalité arrivez-vous pour ce CRIT 2017 ? Y a-t-il des blessés à déplorer ou des hommes en forme capables de faire la différence ?

Enzo A. :

Je ne pense pas que vous puissiez trouver une équipe qui n’est pas motivée pour le Crit ! Bien sûr, nous arrivons à Lyon surmotivés et en pleine forme, forts de notre dynamique du moment. Pour ce qui est des joueurs, on pourra compter sur l’ensemble de l’équipe, mise à part Ju ( Julien Bosq ) qui est blessé depuis longtemps et est devenu un “manitou-coach” légendaire. On ne compte pas sur certains joueurs en particulier, car notre grande force est surtout notre rigueur collective et les réactions d’équipe et de solidarité que nous avons dans les moments plus compliqués. S’il faut donner quelques noms, on pourra forcément compter sur Captain Lucas ( Lucas Faure ), présent dans les grands rendez-vous, Manu (Emmanuel Hellequin) qui semble plutôt compliqué à arrêter en ce moment, ou encore notre Marco Verratti à nous, Sacha Lanzi. Mais je suis persuadé que tout le monde saura répondre présent et que notre esprit d’équipe sera largement au dessus de toute forme d’individualité, comme tout au long de l’année. « 

Iepiennes, Iepiens, préparez vos cordes vocales pour chanter à la gloire des Pègros qui s’apprêtent à faire souffrir les nudistes Lillois à 14h, puis le Paris St-Germain du pauvre de St Ger à 17h en matchs de poules samedi. La victoire est possible car n’oubliez jamais  »qu’il n’y a que la Pègre, fils. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s