Lundi des campagnes #3: « Le sort en est jeté, sortez du ghetto, attention à la LSD et n’oubliez pas soyez Stool »

Que diriez vous de revenir en l’an 2013 ap. JC ? Nous voilà de retour à une époque bien reculée … Dans celle-ci s’est déroulée une fantastique campagne BDE. Une petite excursion, ça fait jamais de mal ! Au programme : séduction, soleil et guerriers romains très tchatcheurs. Mélissa t’embarque avec elle dans une aventure inédite alors boucle ta ceinture… En ces temps lointain, la Promotion Nelson Mandela ne présentait pas moins de quatre listes BDE : la liste Alea Jacta Aix, la L’îste de la Tentation, la liste Adopte un BDE et enfin la liste Aix Coast.

Les « 10 officiels » (dont Leopoldine Bonnemaire) de la « L’îste de la tentation » avaient comme stratégie de séduire les iepien(ne)s par leur « charme incontestable ». Selon un de ses membres, l’ambiance générale de la campagne fut très agréable bien que la compétition fût rude.

Lorsqu’on leur demande leur rapport avec les autres listes au moment de la campagne, ils décrivent un bon esprit malgré des petites piques amicales de temps en temps. Un des membres de la liste Adopte un BDE nous rassure : « Aujourd’hui on est tous potes et on se fait des poutous partout. » (Ah ouf..).

Au niveau des activités et soirées des deux semaines officiels de la campagne, les membres de cette folle liste sont restés plutôt classiques avec l’incontournable soirée au Mistral et ont choisi de miser sur leur point fort : les vidéos. Ils ont aussi le mérite d’avoir été les premiers à organiser des jeux sur le parvis de l’IEP (Et oui!). Certes, aujourd’hui pour nous autres, cela peut paraître assez évident, mais pour eux, « C’était une première, une exclu ». Cette innovation majeure survenue deux jours avant la fin de la campagne fut un des grands rebondissements de cette campagne haletante. Elle a d’ailleurs semé un doute intense chez les fiers membres de la liste gagnante Alea Jacta Aix effectivement « la L’îste de la tentation a vraiment marqué un grand coup ce jour là».

Notez aussi qu’un an après leurs défaites, les trois listes perdantes ont inauguré le BDP, bureau des perdants (Ne nous remercie pas pour ce petit cours d’histoire BDE..c’est cadeau) : une tradition qui tend à perdurer au fil des années et nouvelles promos. Pour les « vieux 5A » ( ❤︎ ), la campagne BDE de la Liste de la jungle et celle de l’Orientaliste ressemble vraiment à celle de leur promo. Mais tous semblent un peu nostalgiques des quatre listes : « à quatre, la concurrence était telle qu’elle nous poussait sans cesse à nous dépasser. »

→ La liste Adopte un BDE avait choisi de faire des photos individuelles, comme on peut en voir, dans les fameuses pubs d’Adopte un mec (allez faites pas les innocents). Chacun des membres se voyaient alors surnommé en fonction de son caractère et de sa personnalité (Bisounours, Gitan, Hipster ou encore Putalikes…). Marine Delabie une des membres ajoute :« On a aussi essayé de détourner un peu les codes et de choisir un ton décalé, qui a parfois choqué les plus puritains de notre bonne maison ». Pour l’un des membre de cette liste, la compétition face aux trois autres listes présentait un désavantage : les deux semaines officielles de campagne étaient surchargées mais inégalement réparties. En effet, ceux qui devaient organiser les soirées le mardi soir étaient un peu désavantagées par rapport à ceux organisant celles du jeudi soir. Une liste ayant effectué un bon démarrage mais, « comme François Fillon », il y a eu « une explosion en plein vol ». Eux-mêmes se décrivent comme une liste « bien sympa mais… un peu inactive ». Leur grosse satisfaction a quand même été de remporter le célèbre défi des Aix Pistols (fabriquer le drapeau des AP pour le CRIT) qui leur a permis d’éviter la dernière place.

Au niveau de l’expérience collective, cette campagne BDE leur a permis d’apprendre beaucoup de choses, sur eux même et sur les autres, comme à ne presque pas dormir pendant une semaine (« vous verrez quand vous rédigerez votre mémoire cette expérience vous servira »). Modestes, les membres de cette liste nous confient que les listes BDE de cette année sont bien mieux organisées qu’eux à l’époque : «  Elles ont plus de sponsors, plus de moyens, leurs événements rendraient ridicules tous les nôtres réunis, et, en plus ils en organisent beaucoup plus, vu qu’ils ont moins de listes. Mais c’est vrai que par rapport à eux on faisait vraiment figure d’amateurs en 2013 » (2013, l’année du gangnam style, histoire de vous montrer à quel point cette campagne date..).

Pour eux, comme pour la liste de la tentation, l’idéal c’est d’avoir 3 listes en compétition : « assez d’événements pour tout le monde, bien répartis et sans risque « d’affrontement » en face à face ». La campagne reste à leur yeux quelque chose d’« inoubliable ».

Ils ont aussi tenus à adresser un petit message aux listes de cette année : « Cette campagne va être une des meilleures expériences de votre vie. Si vous gagnez, vous allez être super heureux pendant approximativement 12 minutes avant de vous rendre compte que vous avez un gala à organiser, et, un WEI dont la préparation doit commencer au plus tôt. A l’inverse si vous perdez, sur le coup vous allez être super déçus, mais clairement, 15 jours plus tard vous en foutrez totalement parce que vous pourrez continuer à faire du sale sans aucune responsabilité. » (Merci Clément Dufour pour ces sages conseils) Pour s’en convaincre, « il suffit de regarder l’appart des Iroquois cette année. »

→ Une des représentantes de La Aix Coast, Camille de Manille, présente sa liste en toute humilité comme une « bande de bandits et de gangsters très très connus dans le ghetto d’Aix en Provence ». Ils avaient surtout misé sur le second degré et organisé une mémorable soirée en dehors d’Aix-en-Provence (en plein ghetto donc), ce qui a permis de « voir du paysage». Elle décrit une ambiance « bon enfant » où chaque liste faisait attention à ce que tout le monde participe aux événements des listes adverses et à ne pas «trop se marcher dans les plates bandes ». Toutefois l’un de ses membres concède qu’il y avait « quelques tensions ponctuelles » dûes à la compétition. Compétition d’autant plus importante avec la présence de 3 autres listes dans le « game ». Mais c’est aussi cela qui, comme le souligne un des gangstas de la Aix Coast, a permis de décupler cette campagne BDE où une bonne majorité de la promo s’est trouvé véritablement impliquée.

Pour ce qui est de la campagne à proprement parler, ils la dépeignent comme une épreuve pas toujours facile, où le sommeil se fait rare, et, où il faut se donner à fond pour rester dans la course. Un des mafieux de la Aix Coast rajoute : « nous on travaillait beaucoup dans l’urgence (rire) donc il fallait gérer ça ». Cependant, pour eux la campagne BDE c’est surtout une aventure riche en souvenirs et en amitié. Une aventure qui malgré les hauts et les bas, les désaccords et les petites tensions « reste une superbe expérience d’équipe » à vivre. Une aventure « à faire et à refaire ! ».

Cette liste se déclare aujourd’hui impressionnée par les fonds soulevés et les partenariats réalisés par les nouvelles listes. « Ils ont beaucoup de biff et des bons plans et je trouve que c’est top, ça va bien les aider ça montre qu’ils sont bien motivés ». En riant, un membre rappelle qu’a l’époque il avait beaucoup moins de moyens. Malgré cette différence non négligeable ils décrivent une atmosphère générale similaire : « j’ai l’impression que l’ambiance reste la même: bon délire, bon esprit et bonne motivation ! ».

→ Enfin, la liste victorieuse Alea Jacta Aix avait choisi pour thème « la Rome antique », leur présidente incarnait une sorte de « César » au féminin (on vous laisse imaginer ce que ça peut donner) tandis que le reste était composé de légionnaires romains ou des déesses romaines. Ils ont mené la campagne BDE comme une véritable guerre. Le rythme fut  intense avec une vraie concurrence, « surtout avec la l’îste de la tentation » ; la liste Aix Coast s’étant effondrée au cour de la campagne, et, Adopte un BDE ne faisant pas figure de concurrent sérieux. L’ambiance est décrite comme « très tendue » avec 4 listes qui avaient « vraiment envie de gagner et qui voulaient à tout prix réussir ». Chaque commentaires ou vidéos étaient sujet à controverses et malgré quelques affinités avec les membres des autres listes « les rapports avec les autres listes n’étaient pas bons du tout ». Une atmosphère, donc, aux antipodes de notre campagne BDE actuelle. Un soldat de Alea Jacta Aix se déclare d’ailleurs « surpris par l’amitié qui règne entre les listes » aujourd’hui.

Cette concurrence acharnée ne les a pas empêchés de remporter une large victoire : environ 48 % des voix, « presque la majorité absolue ». Une victoire jugée facile par un des membres de Alea Jacta Aix (et oui, 5 ans après, ça continue à balancer des petites piques).

Par rapport aux événements réalisés, on trouve de nombreuses activités comme un « chocolat littéraire », des goûters et déjeuners avec Subway et des interventions en amphi notamment une illustre choré sur les tables de l’amphi Bruno Étienne avec la présidente debout dans un caddie tel une vraie impératrice.

Un de ses membres nous décrit la campagne comme une expérience qui a permis un vrai rapprochement entre deux groupes d’amis: « on a vraiment été unis devant l’adversité ». Pour lui c’est une épreuve formatrice qui permet de trouver son rôle, sa place dans une équipe. Une expérience déterminante mais non moins harassante : «Nous étions constamment dans le stress, c’était très éprouvant physiquement et moralement mais ça en vaut la chandelle ». 

En contradiction avec ce que les membres de Adopte un BDE déclarent plus haut, Alea Jacta Aix évoque le gala d’été comme étant son meilleur moment, un événement « vraiment magique ». Ainsi, c’est un bon encouragement à nos listes de cette année pour aller chercher la victoire. A l’inverse le gala d’hiver est décrit comme cauchemardesque avec de gros problèmes au niveau de la gestion des événements.

Nostalgique les 5A regardent la campagne BDE actuelle de loin avec émotion. « On a regardé les vidéos, ça nous rappelle de bons souvenirs ! » déclare un membre de L’îste de la Tentation. C’est peut être, ainsi, un public qui reste à conquérir pour nos candidats actuels à la présidence du BDE. Nos listes de cette année semblent en tout cas avoir un gros potentiel. La Liste De La Jungle a déjà prouvé son potentiel en frappant fort avec son événement sur le parvis de l’IEP. L’Orientaliste, elle, a enflammé l’Estello et le Mistral. Ainsi, nous avons hâtes de voir l’issue de cette semaine!

(PS : Si tu ne comprends rien au titre de cet article c’est normal seul un 5A averti est en mesure de le comprendre au moins en partie).

La bise de Mélissa !

Elhia Pascal-Heilmann, Emilien Debaere, Léo Poisson.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s