Madrid: la meilleure ville pour les étudiants internationaux.

Aujourd’hui, nous vous proposons une nouvelle bulle pour ce week end. Grâce à Fanny Moutin, nous découvrons Madrid. Ville ensoleillée et rythmée par la fête, la capitale semble être le lieu parfait pour les étudiants internationaux. Ainsi, dans cet article, vous obtiendrez des réponses à vos questions concernant l’université de CEU San Pablo, ou/et, la vie quotidienne. Bonne lecture, et, bon week end.

Jade IAFRATE

« Partir à Madrid pour une 3A, c’est partir pour une ville qui a le meilleur niveau accueil d’étudiants internationaux. On aurait pu penser à Salamanca, ville étudiante, ou Barcelone, dans le beau et chaud pays Catalan, mais non. La ville est en partenariat avec l’association CityLife Madrid, dont on entend parler dès les premiers emails de bienvenue de la fac. CityLife Madrid c’est synonyme de fiesta (tous les soirs) et viajes (tous les mois, autant en Espagne que dans les pays avoisinants). Une visite aux bureaux de l’asso sur la Gran Via. Ainsi, on comprend très vite que Madrid, ça vit, ça bouge, ça parle de toutes les langues et il n’y aura pas le temps de s’ennuyer.

Même si, je l’avoue, mon enthousiasme était un peu calmé par les 40° à l’ombre de ces quelques premières semaines de septembre… J’ai d’ores et déjà investit dans un ventilo pour le retour de la saison chaude.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La vie à Madrid est plutôt facile. Surtout en tant que français, on se retrouve bien dans les terrasses (bondées jusque tard dans la soirée). Le coût de la vie est relativement bas (bon, comparé à Aix j’admets que ce n’est pas vraiment un exploit). C’est surtout vrai pour les transports : pour les moins de 25 ans, l’abonnement au réseau de transports est de 20€ mensuel. Cela vous permet de prendre le métro, les trains urbains et les bus, qui vont jusqu’aux  villes avoisinantes (Tolède inclue) ! Si vous trouvez un supermarché Mercadona dans votre quartier, vous pourrez vous nourrir plutôt bien pour pas cher. Par contre, habituez-vous à la fermeture des magasins de 14h-17h et des heures de dîner très décalées par rapport à l’habitude française…

Pour l’université CEU San Pablo, on peut en théorie choisir des cours de n’importe quelle fac et de n’importe quelle année, du moment que les coordinateurs académiques du CEU et de la bonne maison sont d’accord. Ils se composent surtout de séminaires, avec quelques cours magistraux et grupos de trabajo (sortent de TD) non obligatoires pour les internationaux. Pour obtenir les 30 crédits semestriels requis, 4 cours peuvent suffire. Avec environ 20 heures de cours par semaine, on a donc largement le temps d’étudier, de sortir et même de dormir. C’est magique. Les profs demandent généralement un ou deux travaux écrits ou présentations dans le semestre, en plus d’un parcial mi-semestre. Mais attention, l’évaluation continue ne compte que pour 40% de la note finale. La charge de travail est relativement basse et les attentes des profs peuvent le paraître aussi, surtout pour les internationaux, mais bien évidemment certains professeurs peuvent être très sévères. La bibliothèque, située à la fac de droit, est ouverte du lundi au vendredi jusqu’à 20h, ainsi que le samedi matin. En période d’examens les horaires s’élargissent. Je recommande fortement son utilisation, y compris pour trouver certains manuels. Chaque fac a deux étudiants espagnols désignés pour être « international buddies », qui aident à l’insertion et proposent des sorties ensemble, que ce soit pour boire un verre, sortir en boîte ou visiter un peu le pays.

Le mot qui décrirait le mieux la fac tout autant que la ville c’est… relax. Le quart d’heure aixois a bien son homologue ici, et rares sont les profs (et les étudiants) qui arrivent réellement à l’heure. Les cours de 2 heures terminent en général une demie heure plus tôt. Les étudiants espagnols, pour peu qu’on arrive à surmonter notre peur de dire n’importe quoi en espagnol, sont très chaleureux, surtout lors de la pause café. Par contre, ça peut être frustrant, surtout au niveau administratif qui n’est pas très au point parfois, ou, quand les étudiants décident de faire le pont et que tu n’as pas été prévenue…

Whatsapp est devenue l’application la plus utilisée sur mon portable, et « patience » mon mantra…

A défaut d’être dépaysée par cette grande ville européenne aux allures de petite ville, elle m’a quand même permis de profiter à fond de mon temps libre, et j’avoue qu’une fois rentrée à Aix, la Gran Via et le parc Retiro, pleins de vie, me manqueront… »

Fanny Moutin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s