« Tel Aviv ou un havre de paix dans la région »

Nous poursuivons notre mercredi des aixpats avec Gildas Couignoux. Effectuant un stage à l’ambassade de France de Tel Aviv, il nous fait decrouvrir la ville, et plus largement, l’Israël. Entre coutume et ambiance festive, le pays présente des caractéristiques atypiques et attirantes. N’oubliez pas d’ajouter à cela, des monuments historiques sublimes  et des découvertes hors du commun.

Bonne lecture,

Jade Iafrate

 » En préambule je souhaiterais remercier vivement Julie Oreggia dont l’aide m’a été précieuse  pour me préparer à mon stage, ses conseils et ceux de Lior Aidan m’ont également permis d’avoir beaucoup d’informations utiles sur la vie de tous les jours en Israël. Enfin, merci à Hannah Attar car c’est toujours une bonne chose que d’avoir une personne connue sur place lors de son premier séjour. 

Après avoir effectué mon semestre universitaire aux États Unis, j’ai eu la chance d’être accepté en stage à l’ambassade de France en Israël. Quelle joie pour moi de résider dans le « Petit Satan » après avoir étudié dans le Grand !

Quand j’ai appris la nouvelle, je me suis demandé quelle était la vie quotidienne dans un pays connaissant des tensions internes et externes aussi importantes : en effet, outre le conflit Israélo – Palestinien, Israël n’a pas été reconnu par 2 de ses voisins (Liban et Syrie) et se trouve de fait dans une situation de guerre plus ou moins froide.

Cependant, si les tensions sécuritaires sont visibles,  elles sont loin d’être écrasantes, Tel Aviv est très loin d’être une ville en état de siège, elle demeure moderne avec ses bons et ses mauvais côtés. Pour les mauvais, le principal est le coût très élevé de la vie. Concrètement, n’espérez pas trouver un logement à moins de 500 euros par mois et encore, à ce prix- là vous pourrez vous vanter d’avoir réalisé un quasi miracle ! Ainsi votre serviteur paye son logement 600 euros par mois, un prix bas au niveau de Tel Aviv… pour une qualité tout aussi basse !

Il vous faudra également vous habituer à l’omniprésence des militaires, dont une bonne partie est plus jeune que nous du fait de la durée de trois ans du service. Il m’est arrivé par exemple de visiter un musée et de me rendre compte que presque tous les autres visiteurs étaient des soldats !

Si cette présence militaire est intrigante, elle permet néanmoins aussi à Tel Aviv d’être une ville sûre, et de faire de sa diversité une richesse tant sur le plan religieux que linguistique : on y croise des minarets, des synagogues et des églises ; on y parle arabe, hébreux, anglais et même français puisque 10% de la population d’Israël est francophone ! Il n’y a donc aucun souci à se faire si vous ne parlez pas hébreux. De plus, si la partie « Sainte » de « Terre Sainte » ne vous intéresse pas, n’ayez aucune crainte la religion n’est pas plus présente à Tel Aviv qu’à Paris ou Aix. Au contraire, la ville est célèbre pour sa vie nocturne dans tout le pays, célébrité exprimée par le dicton local : « À Tel Aviv on s’amuse, à Jérusalem on prie, et à Haïfa on travaille ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Malgré tout, il serait dommage de ne pas sortir de Tel Aviv, tant Israël est un pays riche sur le plan culturel et ce, d’autant plus que les transports en commun sont très développés. Même s’il faut noter que le train et les bus ne circulent pas pendant le Shabbat (soit de vendredi après-midi à samedi soir), heureusement une alternative existe grâce aux taxis collectifs, les sherouts, lesquels roulent en permanence y compris durant le Shabbat.

Il n’y a donc pas d’excuse pour ne pas visiter le pays, d’autant plus qu’il n’est pas très grand ! Pensez juste à emporter votre passeport si vous vous rendez dans les territoires Palestiniens car, dans ce cas, les contrôles sont bien plus fréquents qu’en Israël.

Je conseille vivement Jérusalem, bien plus riche que Tel Aviv sur le plan historique avec bien entendu les Lieux Saints (Dôme du Rocher, Mur des Lamentations, etc) mais aussi grâce à la vieille ville en général. Évidemment, ne comptez pas faire la fête dans Jérusalem, surtout dans la vieille ville, car la religion y est beaucoup plus présente que dans le reste du pays.

Je suis aussi allé dans d’autres endroits comme Ein Guedi ou Massada, mais il me reste beaucoup à voir. En un mot, profitez d’Israël ! Entre Acre, le Néguev ou la Cisjordanie vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer.

J’espère vous avoir donné envie de venir en Israël, si c’est le cas n’hésitez pas à me contacter si vous voulez en savoir plus. »

Gildas Couignoux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s