Que se passe-t-il du côté du CPX?

Mars 2016, rentrée de vacances, mais, véritablement, l’heure à la passation de pouvoir dans les assos de notre bonne maison. À l’heure où la campagne BDE déferle entre les murs de notre école, Mélissa se penche sur une fameuse association: le Cercle Politique Aixois (ou CPX pour les intimes). Entre putsch, démission et gueulante, l’association a dû faire face à de nombreuses crises. Néanmoins, le CPX est toujours présent, et continue à animer l’IEP avec ses débats. De plus, comme nous l’explique Cyril Chamakh, ancien président de l’association et fidèle membre, « le CPX a toujours eu une réputation sulfureuse ». En effet, il trouve des réponses à tout cela en établissant un lien avec la « personnalité » de certains de ses adhérents ou membres du Bureau ou au côté « théâtral » des débats ». Afin d’illustrer cela, il a caricaturé en expliquant que le CPX était plus proche de l’émission de droit de réponse animée par Michel Polac dans les années 80 que d’une émission soporifique de France 5. 

Petit iepien empli d’interrogation, tu te demandes ce qu’il se passe dans cette association, quelles vont être les tendances pour le bureau de l’année prochaine, ou les petites nouveautés ? Bref si tu es un curieux avide d’informations croustillantes, n’hésite pas à découvrir la suite de l’article !

Actuellement, la nomination du nouveau président du CPX pose problème. En effet, une élection par poste au sein du bureau a eu lieu lundi dernier. Ce vote est ouvert aux adhérents et s’opère via un bulletin secret. Le candidat ayant obtenu le plus de voix accède au poste pour lequel il a candidaté. S’il n’y a qu’un candidat à un poste, un plébiscite a lieu. Il faut à ce moment remporter la majorité des suffrages pour être élu au poste.

Des voix s’élèvent au sein de l’association pour demander un président qui sache véritablement diriger une association afin d’en assurer l’image. Les critiques se portent aussi sur les préférences politiques des candidats. Le CPX prônant la diversité des opinions, il se dit concerné par la nomination de quelqu’un qui ne respecterait pas ce principe ou qui privilégierait sa propre intuition. C’est la raison pour laquelle les candidats à la présidence se sont succédé au cours des dernières semaines.

Alors que la semaine dernière la situation semblait s’être réglée avec la candidature unique d’Antoine Leduc, le retrait de celui-ci a entraîné une véritable remise en question du CPX. Néanmoins, la date des élections a été maintenue. Et par chance, des candidatures spontanées sont apparues pour pallier ce « manque ».

Antoine Leduc a accepté de revenir sur les faits qu’ils l’ont mené à abandonner sa candidature pour le CPX. En effet, suite à des problèmes familiaux, sa vision sur le CPX a été bouleversée. Il s’est confié à nous en repensant au premier débat auquel il avait assisté. Il s’est dit « impressionné » par l’éloquence des membres du bureau. Néanmoins, il reconnait qu’il est très rapidement resté sur « sa faim » face à la logique des débats.  Ensuite, plus l’élection approchait, plus il avait du mal à composer avec certaines personnes qu’il qualifie comme « des personnes issues de générations identitaires trop extrêmes ». Sans dénoncer un point de vue politique, il s’attache à penser que la neutralité se doit de primer à certains instants. Dans l’idéal, il aimerait que les membres du bureau s’attachent parfois à un rôle d’arbitre. Le but serait de « titiller » les participants comme un journaliste qui encouragerait à prendre la parole. Pour lui, c’est ce défaut qui freinerait véritablement l’accueil des étudiants au sein du débat.

Face au dénouement de l’élection, il considère que Marie peut incarner un réel tournant pour le CPX. Au cours de notre interview, il explose finalement en disant  « Marie a gagné, la facho-sphère est tombée ». Elle est à ses yeux la meilleure réponse face à un certain machisme qu’il a détecté.  Marie semble incarner une nouvelle image de l’association. De plus, elle est la première présidente élue ! Néanmoins, un goût amer est encore palpable chez notre invité. En conclusion de notre entretien, il nous a tout simplement cité Vaclav Havel en disant “Ballotté, manipulé, automatisé, l’homme perd peu à peu la notion de son être.”. Libre à nos lecteurs d’interpréter cela.

Pour répondre à notre pèle mêle d’interrogations, l’équipe de rédaction a fait le choix d’interroger quelques membres de l’association afin d’exposer différents points de vue.

Le point de vue de Gauthier Larivière, président du CPX pour l’année 2016/2017

L’actuel président, tout en tirant un bilan positif de l’association, espère un certain respect des traditions de la part des candidats. Il a fortement apprécié leur engouement  autour des postes et leur intérêt pour la reprise de l’asso. Il a accepté de répondre à nos questions.

Saport’actu : Salut Gauthier, que penses-tu des candidats qui se sont présentés durant cette campagne ?

Gauthier :  J’espère qu’ils respecteront la tradition de neutralité de l’association, de courtoisie et en perpétueront l’esprit. Sur leur personne : personne ne se dégage particulièrement, mais ils ont tous de grandes qualités. Le prochain bureau devra fonctionner sur un consensus général. Je respecte énormément Louis-Martin, candidat pour plébiscite à la trésorerie. Il est travailleur, expérimenté, et honnête.

Saport’actu : Et enfin, comment s’est déroulée cette campagne ?

Gauthier : La campagne est relativement calme après un début cependant difficile, certains candidats ayant eu des différends. Il y a malgré tout chez nous une vraie tradition politique et un intérêt pour l’intrigue. Nous avons néanmoins réussi à arbitrer sans prendre position, c’était un numéro d’équilibriste assez drôle. Mais bon quand on voit ce qui a pu se passer dans d’autres associations cette année, on se dit qu’on reste malgré tout exemplaire s’agissant de « combat politique » en interne.

Saport’actu : A propos du bilan de ton bureau, de quoi es-tu le plus fier ?

Gauthier : Nous avons cette année sélectionné et formé la délégation aixoise au Prix Mirabeau (concours d’éloquence inter IEP), qui est allée en finale. Une première depuis 4 ans ! Le bilan de cette année est très positif car le CPX compte plus de 60 adhérents. L’année a été extrêmement productive avec plus de 2 événements par semaine universitaire et une moyenne de 30 participants lors de nos débats hebdomadaires. Sans compter les nombreuses conférences, simulations parlementaires et historiques (vote sur la CED, procès de Louis XVI..)

Le point de vue de Thomas Lautrou, 1ère année, élu à la vice présidence de la communication du bureau 2017/2018

Thomas s’est présenté à la vice-présidence de la communication. Très impliqué au sein de l’association, il est devenu membre dès le premier débat. Avec ses positions marquées, il considère être devenu le représentant de l’opposition au sein du CPX.

Saport’actu : Peux-tu nous parler de ton engagement au sein du CPX ?

Thomas : Je suis quelqu’un qui aime le débat, notamment dans la politique. C’est cela  qui m’a très vite conduit à m’engager au sein de cette association. De plus, j’accepte facilement de rentrer en contradiction. Pouvoir discuter avec des gens totalement opposés par rapport à mes propres convictions politiques est très enrichissant.

Saport’actu : A propos des responsabilités que ton engagement implique, seras-tu prêt à les endosser ?

Thomas : Afin que le CPX fonctionne, il faut avant tout que les membres du bureau puissent travailler et collaborer de façon harmonieuse. Personne ne doit donc obtenir l’ensemble des responsabilités. Chacun a un rôle prédéfini sans que cela n’empêche la discussion et le partage de la charge de travail. Cependant je suis conscient que beaucoup de choses vont potentiellement changer avec cette élection par rapport au bureau de l’année dernière. Le prochain bureau sera l’occasion de donner une nouvelle image de l’association.

Saport’actu : Peux-tu nous en dire un peu plus sur les améliorations, les nouveaux projets en vue pour le nouveau bureau ? Quelles vont être les transitions par rapport au bureau actuel ?

Thomas : Pour les projets, j’ai pas mal d’idées, mais l’équipe également. Par exemple, nous voudrions vraiment créer des événements en collaboration avec d’autres associations comme Hertz, Saport’actu, l’APNA, les Garçonnes ou encore Le Banquet. De plus, nous tenterons quelques expériences afin d’améliorer nos débats. Enfin, je ne vous en dis pas trop, il y a encore beaucoup à faire ! Après pour ce qui est des améliorations, nous espérons attirer plus de première année l’année prochaine notamment en préparant un débat qui leur sera uniquement dédié.

Quant à la transition entre les bureaux, je pense qu’elle sera plutôt facile, chacun des membres actuels ayant fait part de leur volonté de nous aider.

Saport’actu : Ce serait intéressant que tu nous dises ce cela implique d’être président du CPX et pourquoi tu ne veux pas l’être, en somme, quelle est ta position vis à vis de cette fonction ?

Thomas : Le président est avant tout le représentant symbolique de l’association. Bien-sûr, c’est celui qui coordonne le bureau. Or, il faut bien comprendre que l’image de l’association dépendra directement de la sienne. Il est donc vrai que ces élections vont être cruciales et qu’une partie de l’avenir de l’association dépend de ces élections. Pour ma part, ce n’est pas que je ne veux pas être président. Je suis simplement conscient qu’on ne m’imagine pas encore à ce poste. De ce fait, je préfère donc me rendre utile en me présentant à la vice-présidence à la communication, ce qui me permettra d’améliorer l’image de l’association.

Le point de vue de Marie Benhalassa, candidate élue au poste de présidente du CPX pour l’année 2017/2018

Marie s’est tout d’abord exprimée en nous expliquant que la présidence du CPX représentait à ses yeux « une véritable responsabilité et un investissement personnel fort, mais surtout une opportunité de mettre à profit [s]on temps et [s]a motivation pour [s]’impliquer en toutes circonstances et mettre en lumière les nombreuses qualités de l’association, celles déjà existantes et celles à venir ».

Elle est également revenue sur le désistement d’Antoine Leduc en soulignant l’intérêt qu’elle avait pour son projet.

Saport’actu : Marie, avais-tu déjà l’ambition d’être présidente du CPX ? Peux-tu nous expliquer quel est ton engagement au sein de l’association ?

Marie : Sincèrement, depuis la rentrée, l’association m’a toujours intéressée mais il y a un certain manque d’intégration des 1A à mon sens. Voilà, ce qui a limité mon engagement et celui de ma promotion. D’ailleurs, j’aimerais surtout donner une dynamique nouvelle au CPX en terme de participation et d’implication de tous les étudiants intéressés (beaucoup le sont, alors que la proportion de membres actifs du CPX est  faible pour le moment).

 Saport’actu : Que comptes-tu apporter à ton association ?

Marie: J’aimerais avant tout apporter plus de participation, de pluralité et susciter le désir des adhérents de prendre la parole et de s’intégrer dès la rentrée au fonctionnement de l’association. C’est pour ça que j’ai mis en avant dans mon projet la communication, la neutralité et la promotion de la participation car certains de ces aspects ne sont pas assez approfondis dans le fonctionnement actuel de l’association selon moi.

Saport’actu : Penses-tu être prête à endosser toutes les responsabilités ?

Marie : J’ai fait dans ma profession de foi certains engagements qui sont importants pour moi et auxquels je compte me tenir si je suis élue. Et justement, je suis obligée d’endosser toutes les responsabilités. Je me sens tout à fait prête à le faire, et, je promets de me rendre le plus disponible possible pour m’y consacrer pleinement.

Ainsi, voici les résultats des nominations du 6 mars. Thomas Lautrou a souhaité préciser l’atmosphère électrique de l’assemblée. Cyril Chamakh a tenu préciser le caractère houleux et chaotique qui a régné durant les élections. Mécontent de la violation du devoir de neutralité durant l’assemblée générale, il a dû monter à la chaire pour assurer le bon déroulement de celle-ci. Egalement, il a manifesté son opposition au Conseil d’administration du CPX. Cette institution s’incarnerait au sein de l’association comme une main)mise sur l’association. La nomination à de tels postes au sein du bureau a été verrouillée par les membres qui s’y sont opposés majoritairement.

  • Présidente : Marie BENHALASSA (Etudiante à Sciences Po Aix en première année)
  • Secrétariat général : Max GIVELET (Etudiant en première année à la faculté de droit)
  • Trésorier : Vincent BERGER (Etudiant à Sciences Po Aix )
  • Vice-président à la communication : Thomas LAUTROU (Etudiant à Sciences Po Aix en première année)
  • Vice-président à l’évènementiel : Victor PETERS (Etudiant en première année à Sciences Po Aix)

Le dénouement des élections semble être un tournant pour cette belle association de débats. Néanmoins, bien que celle-ci ait eu des difficultés, il faut souligner les points positifs de leur bilan. En effet, de belles réalisations ont été effectuées : une ouverture de l’association vers l’Université Aix-Marseille, l’éclat de la délégation aixoise pour le prix Mirabeau, et l’envie de développer les débats s’est faite ressentir au cours de l’année. Comme nous l’a confié Cyril Chamakh « il y a eu un vrai effort sur les conférences politiques cette année, mais aussi l’année dernière avec la venue de Jean Luc Mélenchon. » De plus, à ses yeux, assurer la présidence du CPX est synonyme d’une charge de travail très lourde. Il souligne également « l’engagement constant et la masse de travail abattue au sein de l’association » par Gauthier Larivière au cours de sa présidence. Néanmoins, tout comme Antoine, il regrette le manque hétérogénéité de positions politiques dans les débats. Il affirme aussi la nécessité de renouveau dans le bureau et confie que l’arrivée de Marie est « une très bonne nouvelle ». Ainsi, nous souhaitons une belle continuation au nouveau bureau du CPX pour la prochaine année.

Marie BERNHARD, Elhia PASCAL-HEILMANN et Jade IAFRATE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s