IEP pour tous: quand ambition rime avec solidarité

Ce n’est pas un secret, le concours des IEP est très difficile à réussir, et la plupart de ceux qui décrochent ce sésame ont été très souvent aidé par une prépa spécialisée ou non. Cela pose évidemment la question de l’égalité des chances du concours, et de son accessibilité aux classes les plus défavorisées. L’association « IEP pour tous » est dirigée par Mélissa Testouri, qui a bien voulu répondre à nos questions pour sensibiliser les iepiens à la nécessité de participer à cette organisation.

  • Présente-nous un peu ton association.

IEP pour Tous est une association qui aide les terminales boursiers ou venus de lycées ZEP à préparer au mieux le concours d’entrée des IEP.  Qu’on se le dise, c’est un concours très dur et la plupart des étudiants de l’IEP ont bénéficié d’une prépa assez onéreuse. Le but de notre association c’est de permettre à tous d’avoir la même chance de réussir le concours. Ces lycéens ont à leur disposition une plateforme en ligne avec des cours, des exercices et des dissertations proposés par les professeurs de Science Po. On a également mis en place un tutorat collectif entre ces terminales et les étudiants de l’IEP. Par exemple, si un lycéen a une question sur la méthodologie, sur les activités qu’on fait à Science Po ou simplement s’il se sent un peu démotivé, il peut compter sur son tuteur.

  • Combien d’élèves prenez-vous en charge par an ? Souhaitent-ils tous entrer en première année ?

Cette année, ils sont une cinquantaine de lycéens dans le programme. Avec le reste des membres de l’association et avec M. Vitse qui gère la structure de l’association, on a trié beaucoup de dossiers. Au début de l’année, on a sélectionné les dossiers susceptibles d’entrer dans la plateforme. On regarde d’abord le revenu des parents, puis la lettre de motivation et les notes. Ils souhaitent tous entrer en 1ère année dans une IEP de France.

  • Etes-vous en partenariat avec des lycées et/ou prépa ?

Cette année, avec Eliott Torres, on a créé un nouveau partenariat avec le lycée St-Exupéry, un lycée en ZEP de Marseille. C’est avec eux que nous avons le plus d’effectif dans la plateforme. Avec ce lycée, nous organisons deux semaines de stage pour préparer le concours pendant les vacances de février et d’avril. Ils bénéficient de cours avec les professeurs de Science po ainsi que deux concours blancs.

  • Avez-vous eu des résultats concluants ? Combien d’élèves ont-ils pu entrer à Sciences Po grâce à votre tutorat ?

En 2015, il y a deux ans, une quinzaine d’élèves sont entrés à Science Po dont Zoé Laviolette, Eliott Torres, Mathilde Belda et moi-même (membres de l’association). Cette année, nous n’avons pas eu de chiffre exact dans tous les IEP mais ils sont 5 à l’IEP d’Aix.

  • Quel est votre ressenti sur les parrains et les marraines de cette année ?

Alors, j’ai l’impression que cette promo est moins impliquée que la nôtre au niveau des associations. Soit nous avons du mal à donner le flambeau soit les 1A ne sont pas intéressés par les associations. Peut-être que la charge de cours supplémentaires en a refroidi certains ?

  • Vos filleules sont-ils tous impliqués dans cette opportunité que représente votre association?

Sur une cinquantaine de personnes la moitié sont très motivés, je reçois de nombreux messages de leur part, ils se mobilisent dès besoin. Le reste est plutôt stagnant, ils ne connectent pas régulièrement sur la plateforme et abandonnent au cours de l’année. Le réel soucis est de savoir si tel ou tel lycéen pris dans la plateforme continuera à checker régulièrement les cours et à se déplacer lors des événements organisés! Tout dépend de la personne.

  • Comment se déroulent vos séances de soutien ?

On n’a pas réellement de séances de soutien. On organise 4 regroupements au cours de l’année. Le 1er a lieu en mois de novembre. Les terminales accompagnées de leur professeur référent, viennent une journée dans l’IEP. Ils bénéficient de cours donnés par les enseignants de Science Po comme Mme. Doudet, Mme. Luthereau encore M. Bruyère Ostells. Dans l’association, on s’occupe de l’organisation : accueil des élèves, prise de parole en amphis, commande des sandwichs et du goûter… C’est le moment pour rencontrer les terminales et échanger avec eux. Le 2e regroupement a lieu dans le courant de janvier. Cette année, nous avons organisé une sortie au Camps des Milles. En effet, l’un des thèmes de questions contemporaines porte sur la mémoire. On pensait que c’était une occasion idéale pour réviser ce thème. Les élèves étaient peu nombreux (une dizaine) mais ils ont beaucoup apprécié la visite. Puis l’après-midi, on est allé à l’évènement CASA pour assister à des conférences et à des tables rondes autour du thème de l’exil. Ça permet aux lycéens de voir les événements que proposent l’IEP. En mars, c’est notre plus grand regroupement car il a lieu tout un week-end. Les lycéens viennent vendredi à l’Espace Séguin et bénéficient de cours de professeurs de l’IEP. Puis à 18h, avec les membres de l’association et les terminales, on prend le bus pour dormir à l’auberge car le lendemain un concours blanc est organisé toute la journée. Le soir c’est le moment de détente (jeux de cartes, billards). Un dernier regroupement est organisé dans le courant d’avril. C’est la remise des copies du concours blanc où les lycéens bénéficient d’un entretien privé avec les professeurs de Science Po. C’est un moment crucial à un mois de concours commun.

  • Qu’est-ce que cela vous apporte de participer à cette association ?

En terminale, je faisais partie de ce programme car mon lycée concentrait une forte majorité de boursiers. J’ai pu avoir les cours en ligne, les cours de professeurs, une marraine et un concours blanc. Tous ces éléments m’ont vraiment aidé à préparer au mieux le concours. Une fois prise à l’IEP d’Aix, je voulais aider à mon tour ceux qui en avaient besoin. C’est un sentiment tellement gratifiant de se dire qu’on est utile, qu’on aide une personne à accomplir ses objectifs et qu’on lui donner les moyens et la possibilité de le faire.

  • Avez-vous des projets à l’avenir ?

Cette année, avec Zoé Laviolette, ma trésorière, nous avons établi un nouveau partenariat avec Centrale appelé l’Echange Phocéen. On intervient pendant 1 mois, tous les jeudis après-midi, dans le collège Belle de Mai de Marseille, dans une classe de 4e. On parle de l’actualité, des médias, de la politique sous la forme de jeux ludiques. On aimerait que ce projet soit plus ouvert l’année prochaine.

  • Pourquoi devrions-nous rejoindre cette association ?

On a conscience que IEP pour TOUS n’est pas l’association « glamour » de l’IEP mais on a la possibilité de rencontrer des personnes venues d’autres milieux. J’ai l’impression à travers nos actions qu’on vit quelque chose de concret et qu’on revient à la réalité. Faut se le dire, notre école, c’est une sorte de cocoon, de petite bulle. Avec IEP Pour tous, on agit, c’est du concret. On aide ces terminales et ils nous aident en retour. C’est un réel échange humain qui s’établit.

Si jamais vous-voulez faire partie de la prochaine promotion IEP pour tous (les 1A vous avez entendu Mélissa, bougez-vous un peu !), rendez-vous sur leur page Facebook où vous aurez toutes les informations nécessaires.

Loane Watrelot

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s