Angleterre : A quoi ressemble une 3A hors de l’Union Européenne ?

En ce mercredi des Aixpats, on découvre Durham grâce à un certain Pierre qui roule. Chanteur aguerri, fan inconditionnel de la Terre du Milieu mais également, ami proche de Dumbledore, il explique son premier semestre de mobilité dans la ville de la magie.

Jade Iafrate

« C’est après avoir lu l’article rédigé par ce très cher Nicolas Cadot que j’ai souhaité vous parler un peu de ma 3A.

Si tout comme moi vous avez lu son article, ou bien si comme moi les photos de ses aventures inondent votre fil d’actualité Facebook, vous ne serez pas sans savoir que notre bon ami Nicolas s’est envolé en août dernier pour rejoindre les terres féériques et sauvages de la Nouvelle-Zélande. Une destination de rêve pour un grand fan du Seigneur des Anneaux comme moi, puisque la saga complète y fut tournée… Mais, le degré de fanatisme n’étant pas pris en compte dans le traitement des dossiers de 3A, j’ai dû revoir mes ambitions à la baisse.

C’est ainsi que quelques mois plus tard, à défaut de rejoindre la Terre du Milieu, je rejoignis la terre de son illustre auteur John Ronald Reuel Tolkien, à savoir l’Angleterre. Enfin, avant de toucher le sol anglais, je fis une halte nocturne à Glasgow afin d’y retrouver un autre Aixois, primus inter pares, mon ami et frère de pull, Loric Mandrou. Nous prîmes le train en direction de notre destination finale, une petite ville au Nord-Est de l’Angleterre : Durham, ou devrais-je dire, Poudlard.

En effet, bien que je fusse loin des paysages du Seigneur des Anneaux de Nouvelle Zélande, je me trouvais consolé par les décors ayant servi aux tournages des deux premiers opus de la saga Harry Potter (ceux qui ont sans aucun doute eu le plus grand impact sur les gosses de notre génération). A partir de là, les parallèles avec l’œuvre de J.K Rowling n’ont cessé de s’accumuler :

  • Premièrement, des Colleges nous furent attitrés, à Alain, Jean, Loric et moi ; ce sont en quelque sorte les Maisons dans Poudlard. Le nombre d’étudiants étant bien plus important que celui de l’école des sorciers, l’Université de Durham compte 14 Colleges au total. Ce sont des bâtiments dans lesquels les freshers (les 1A) dorment et mangent (l’un de ses bâtiments, celui du Castle College, est littéralement un château, dans lequel les moldus les plus fortunés ont le privilège de vivre). Si les autres étudiants (2A/3A/postgraduate/Erasmus) n’ont pas la possibilité d’y demeurer, ils sont tout de même fortement impliqués dans la vie des colleges à travers les deux activités les plus complémentaires de l’histoire de l’humanité : le sport et la boisson. Bien que le sport ne soit pas obligatoire dans les universités anglaises, quasiment chaque étudiant en pratique un, que ce soit du rugby, du foot, de l’aviron, des fléchettes ou du quidditch (qui est pris très au sérieux ici). Pour ce qui est de la boisson, chaque college possède son propre bar avec des tarifs imbattables (2£ la pinte). Chaque Maison est pourvue d’un blason (qui n’ont rien à envier à celui de Poudlard) ainsi qu’un animal en guise de mascotte, le destin ayant fait que le college de Loric avait pour symbole un alligator tandis que le mien avait un animal qui selon lui me caractérisait parfaitement … un canard.
  • Deuxièmement, nous avons dû assister à la cérémonie de Matriculation dans la Cathédrale de Durham (lieu de tournage d’Harry Potter). Très solennelle et traditionnelle cette cérémonie n’était pas sans rappeler le discours d’introduction que fait Dumbledore chaque début d’année pour accueillir ses nouveaux élèves… Et pour rajouter davantage de magie à l’ensemble, durant la cérémonie tous les élèves ainsi que les pontes de l’université devaient être en costard et porter… Une cape. En effet, J.K Rowling n’a rien inventé de ce côté-là, elle n’a fait que décrire l’organisation et les codes des anciennes et prestigieuses universités d’Angleterre.
  • A cette description, qui vous plonge déjà jusqu’au cou dans l’univers magique d’Harry Potter, d’autres éléments viennent parfaire le tableau, comme par exemple les Formal Dinners et autres Bals. En effet, bien que les mets proposés à nos tables soient largement moins succulents qu’à Poudlard, les « diners formels » n’ont pas grand-chose à envier aux grands banquets que l’on voit dans la grande salle de Poudlard. Et tout comme à l’école des sorciers, il y a bien entendu des repas à thème en fonction des périodes de l’année (Halloween, Noël etc…). Pour continuer dans les festivités, des bals sont également organisés pour les grandes occasions ou pour les fins de semestre, ce qui permet à nouveau d’enfiler son costume trois pièces, pour le plus grand plaisir de ces costarophiles d’anglais ou de quelques rares macronistes français. C’en est presque douloureux pour moi de vous conseiller ceci, mais si vous prévoyez d’aller passer votre 3A en Angleterre, je vous conseille fortement d’investir dans un costume (ou une robe très chic) parce qu’ils sortent habillés avec aussi peu de raisons qu’ils sortent de l’Union Européenne.

 (Ci-dessous un Formal Dinner dans la grande salle du Castle College, avec tous les petits bourgeois encapés).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Enfin, le dernier parallèle que l’on peut tracer entre Durham et Poudlard est celui dont je me serais bien passé… Tout comme Harry et sa bande, nous devrons passer l’intégralité de nos partiels à la fin de l’année… Un an de travail condensé en 3 semaines de partiels, je vous laisse imaginer l’épreuve que ce sera de survire à tant de travail… Mais je vous laisse aussi imaginer la soirée post-partiels !

J’aurai bien d’autres choses à vous raconter sur la première moitié de mon séjour chez nos cousins anglais, que ce soit leur étrange conception des soirées, leur amour pour les chansons kitsch en boîte (même Michel Sardou tendrait à me manquer, c’est dire), en passant par nos diverses péripéties nocturnes avec Alain, Jean, Loric et nos autres amis Erasmus, mais le temps presse et j’ai encore bien du travail devant moi ! Je vous laisse sur ces dernières paroles qui me feraient presque passer pour un élève sérieux et je m’en vais retourner à mon boulot, mon thé et mes « digestives' » (qui représentent 80% de notre alimentation ici, boulot compris).

Bises à toutes et à tous, n’hésitez pas à passer nous voir à Poudlard si le cœur vous en dit !

PS : Pour toutes celles et ceux qui souhaiteraient avoir de plus amples informations sur la vie et les études à Durham, si vous désirez y passer votre 3A, n’hésitez pas à me contacter je me ferai un plaisir de procrastiner davantage en répondant à vos questions ! « 

Votre très dévoué, Pierre Qui Roule.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s