Les aixois à Amman comparent leur ville et Le Caire

Samedi dernier les aixois à Amman ont partagé sur leur page Facebook un comparatif entre Le Caire et Amman. Pour ceux qui l’auraient manqué, Saport’actu vous propose un retour sur leurs expériences de ces deux villes.

jordanie-caire2-jpgJordanie (gauche), Le Caire (droite)

« On vient vous donner quelques informations au sujet de la Jordanie et de l’Égypte après notre petit périple au Caire. N’ayant passé que 10 jours sur place notre vision de la ville est forcément limitée, mais néanmoins nous pensons en avoir assez vu pour comparer avec notre expérience jordanienne !

Pour ce qui est du cursus :
– Au Caire, c’est environ 22h à 25h de cours par semaine au DEAC, ou vous serez classés par groupes de niveaux. Pour ce qui est des contenus mêmes des cours, demandez à Florian Mazella ou Ilies.

– À Amman, vous aurez 9h De cours à l’IFPO et 6h à l’université Hashemite. L’université se situe à environ 1h de bus au nord d’Amman. Au premier semestre vous aurez des cours d’arabe uniquement, répartis sur 2 jours de la semaine. Au 2ème vous pourrez choisir des cours d’amphi, en arabe donc. L’avantage de ce partenariat est que nous sommes vraiment plongés dans la société jordanienne, puisque nous sommes les seuls occidentaux du campus, comparés à l’IFPO où il n’y a que des étudiants étrangers. L’inconvénient : il s’agit de la société jordanienne profonde, qui peut s’avérer être assez conservatrice.

Au niveau des modes de vie: Le Caire et Amman n’ont rien à voir!
– Le Caire est une vraie ville, 20 millions d’habitants, c’est un beau bordel sonore permanent, klaxons, ça grouille de monde. C’est une ville très étendue traversée par le Nil, elle fatigue mais c’est ce qui fait aussi son charme! Il y a toujours beaucoup de choses à faire, le patrimoine culturel est énorme, il y a de nombreux quartiers à visiter. La vie n’est pas chère, notamment depuis la dévaluation (qui a eu lieu en novembre dernier). 1€ vaut désormais environ 16 livres égyptiennes, en sachant par exemple qu’un ticket de metro coûte 1 livre, votre pouvoir d’achat sera plutôt élevé.
Pour ce qui est de la fête et de l’alcool, ça ne coûte pas grand chose non plus : on a acheté deux bouteilles de vodka pour 4€, c’était pas dingue mais ça passe. Il y a des bars comme le « Houria » (liberté en arabe) ou tu peux boire ta pinte pour 1€. Les femmes sont, selon ce que nous avons pu constater, plus libres qu’en Jordanie. On a pu voir des couples dans la rue se tenant la main, des femmes qui boivent des bières… ça dépend des quartiers bien évidemment, mais en comparaison avec la Jordanie il nous a semblé qu’elles avaient un champ plus vaste de possibilités. Néanmoins cette question reste assez compliquée, puisque nous restons dans des pays arabes musulmans, il faut la manier avec des pincettes! Posez plutôt des questions aux filles qui ont vécu dans ces pays.
Apres si on vous a dit que les égyptiens étaient des casses couilles c’est faux ! Ils sont sûrement plus chiants que les jordaniens mais aussi plus pauvres. On vous demandera des backshish, ça peut être un peu lourd notamment dans les lieux touristiques. Mais il y a une différence entre y vivre et simplement visiter, surtout si vous parlez arabe! La relation ne sera pas la même. Les égyptiens ont le cœur sur la main -comme tous les arabes- ils ont le sens de l’hospitalité, nous avons vécu des choses extraordinaires. Surtout si vous parlez leur langue vous vivrez des choses vraiment superbes. On s’est aussi baladés dans les « bidonvilles », dans des quartiers où nous n’avons croisé aucun occidental. Nous nous sommes baladés naïvement partout au Caire et nous n’avons jamais ressenti aucune forme de danger. Il faut faire attention mais comme partout! Le Caire n’est sûrement pas une ville dangereuse! C’est aussi une ville très intéressante car les gens sont assez politisés depuis la révolution, nous avons rencontré des activistes avec qui nous avons bien pu discuter.

– Amman, complètement différent, c’est une ville de 3 millions d’habitants, assez étendue mais au centre ville plus restreint. Il y a beaucoup de petits centres culturels, beaucoup de petits cafés à découvrir, des projections de films. Plusieurs festivals ont eu lieu depuis que nous y sommes, comme le festival des films européens ou celui des films franco- algérien. La ville est assez calme (comparée au Caire), les jordaniens sont vraiment accueillants! Si vous tombez sur les bonnes personnes, vous pourrez lier des liens assez forts. Encore une fois, lorsque vous parlez arabe, les gens sont très heureux de voir qu’on s’intéresse à leur culture. On ne sait pas pour l’Egypte, mais ici c’est le pays de tous les possibles! Il nous est arrivés pas mal d’aventures en à peine 3 mois qui seraient inimaginables en France, avec des belles rencontres à la clé.
Niveau logement : c’est très facile de trouver un appartement à louer dans le centre ville, étant donné qu’il y a des affiches partout dans la rue. Il suffit d’appeler tous les numéros, de tout visiter en en un jour ou deux généralement c’est bon! Les prix du loyer tourne autour de 200-300 dinars par mois (par personne) pour des appartements assez grands et bien placés. Ne pas oublier de négocier!! Le coût de la vie est cependant assez élevé, 1€=0,75 dinars jordanien. Certaines choses peuvent être assez chères, comme les courses (sauf pour les produits locaux ou dans les petits marchés de fruits et légumes) et l’alcool (très cher, pensez à passer au duty free en arrivant!!). D’autres choses le sont beaucoup moins, comme le taxi (comptez 1,5 dinars pour une course moyenne). À relativiser car c’est le seul moyen de transport à Amman! Il n’y a pas de métro, et pour ce qui est des bus, on essaye toujours de comprendre comment ça marche.
La Jordanie reste un pays assez conservateur ou l’islam possède une place importante dans la société, néanmoins une différence est faite entre occidentaux et jordaniens. Il y existe des bars et clubs pour sortir, si vous tombez sur les bonnes personnes il est aussi possible de trouver des bons concerts! Il existe une petite partie dans la société assez ouverte et portée sur l’art, ce qui est agréable quand une grande partie de la ville est plutôt conservatrice.
Pour ce qui est de la place de la femme, encore une fois mieux vaut demander à Louise, Camille ou Andrea qui pourront mieux vous expliquer leur expérience.
Dans la ville elle même, il n’y a pas des centaines de chose à voir mais le pays est très riche en culture! Dans le Sud avec le Wadi Rum et Petra, mais aussi vers la mer morte et les nombreux Wadi qui parcourent le pays. La proximité avec La Palestine est aussi un atout. D’une part pour rencontrer des palestiniens, ou jordaniens d’origine palestinienne, ils sont nombreux dans le pays. D’autre part pour aller visiter Jérusalem, Hebron, et d’autres villes saintes incroyables. Depuis la Jordanie on peut comprendre les problèmes de l’intérieur, ce qui est très intéressant au niveau historique. La traversée de la frontière Jordanie/ Palestine reste néanmoins assez chère, (environ 100€ tout compris) donc mieux vaut y passer une bonne semaine plutôt qu’un week-end! Pas de soucis niveau passeport, il n’est pas tamponné le visa est sur un papier volant.
Le pays est aussi intéressant pour la question des réfugiés, la Jordanie est un des premiers pays au niveau de l’accueil. C’est donc un pays riche en histoire et de fait linguistiquement : le dialecte jordanien avec son mélange de différents accents témoigne de cette histoire.

Enfin, en résumé, Le Caire est une ville excitante qui ne dort jamais, une vraie ville à proprement parler! Quant à Amman, c’est une ville plus calme, mais où ont lieu néanmoins beaucoup d’événements culturels. Les deux expériences sont donc bien différentes mais valent toutes les deux la peine d’être vécues, en fonction de ce vous recherchez. Elles seront dans tous les cas toutes les deux enrichissantes. Pour ce qui est de la langue, comme mentionné au dessus le dialecte jordanien est un beau mélange qui rassemble les accents palestiniens, Syriens et libanais. Un mélange très riche qui vous ouvrira pas mal de portes! »

Lundi 28 novembre 2016

Les aixois à Amman (Arthur Rivers, Marc Giel, Simon Mauger, Bastien Massa, Louise Thouzellier)

Une réflexion sur “Les aixois à Amman comparent leur ville et Le Caire

  1. Pingback: La 3A des oasis | Saport'actu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s